Après les derniers tirs sur un tramway à Médiathèque, un nouveau fait divers vient confirmer les révélations de nos lecteurs sur le fait que les armes sont facilement accessibles aux délinquants et parlent vite. Ainsi, mardi 18 juin à 20h25, un homme a fait feu sur un groupe de jeunes avec une arme de poing de calibre 9 mm, au n°9 rue du Paraguay (Boissière).

Une banale altercation qui tourne mal

Lorsque la police est arrivée, deux douilles étaient à terre mais les protagonistes avaient disparu, et aucun blessé ne s’est fait connaître. Cependant, il est probable que les jeunes visés connaissaient le tireur : selon un témoin, une dispute avait éclaté vers 15 h entre deux groupes de jeunes, avait tourné en bagarre et l’un d’eux avait été légèrement blessé. Il était remonté en furie dans un break et était parti. C’est le même véhicule qui a déboulé au même endroit, à 20 h, et l’un de ses occupants a fait feu sur le groupe de jeunes installés devant l’immeuble, n°9 rue du Paraguay.

Bien que la Boissière fasse partie des quartiers nord de Nantes, considérés comme « sensibles », et abrite un certain nombre de trafiquants divers – notamment de drogue, l’un d’eux, par ailleurs clandestin depuis début 2017, passait justement en jugement ce jeudi pour violence et extorsion – ce quartier reste plutôt épargné par la vague des règlements de comptes entre bandes.


Trois épisodes ont eu lieu dans le quartier : une voiture a été visée par des tirs le 6 novembre 2015 en pleine journée, près de Santos Dumont, des coups de feu ont eu lieu lors d’une course poursuite entre trois voitures le 2 juillet 2015 rue du Honduras vers 22h, et dans la même rue dans la nuit du 26 au 27 juin, des tirs ont été faits sur un immeuble – l’un des plombs avait traversé une fenêtre avant de se ficher dans le plafond d’un locataire.

Louis Moulin

Photo d’illustration : DR
[cc] Breizh-info.com, 2019, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine