Drieu la Rochelle. Opinions et Témoignages

A LA UNE

Dans la nuit du 15 au 16 mars 1945, Pierre Drieu la Rochelle se donnait la mort. Après avoir choisi dans sa bibliothèque un recueil de textes brahmaniques – écrits familiers parcourus une dernière fois –, il avait ouvert le gaz et avalé une dose massive de gardénal.

Il avait appris le matin même qu’un mandat d’amener avait été établi à son nom.

Il y eut peu de monde à son enterrement. Une quarantaine de personnes, parmi lesquelles les deux ex-épouses de l’écrivain, Philippe Clément, Paul Léautaud, Jean Bernier, Pierre Andreu, Brice Parain, Gaston et Claude Gallimard… Sans doute fallait-il du courage, en ces jours de haine, de folie et de vengeance, pour suivre dans Paris le cercueil d’un collabo notoire.

Après le silence des années d’immédiate après-guerre, on se mit à reparler de Drieu : dès 1952, le fidèle Andreu publiait chez Grasset la première étude qui lui était entièrement consacrée. Daniel Halévy préfaçait l’ouvrage qui, outre une biographie, analysait le processus de création chez le romancier normand, ainsi que ses idées politiques et religieuses. Puis, six ans plus tard, le Belge Pol Vandromme signait un deuxième ouvrage retraçant la vie, les amours et les combats d’un mort qui hantait toujours les mémoires. Au fil des années 50, on retrouva le visage de Drieu dans Maurras et son temps d’Henri Massis, dans La Grâce d’écrire de Marcel Arland, dans Présence des morts d’Emmanuel Berl, dans le premier tome des Mémorables de Maurice Martin du Gard.

Des revues, des journaux (l’éphémère Jeune Révolution, Aspects de la France, Arts, Liberté de l’Esprit, Rivarol, Le Petit Crapouillot, Écrits de Paris) lui consacrèrent des articles pertinents. Et La Nouvelle NRF, dans son numéro de septembre 1953, devait reproduire le troublant Récit secret publié quelques mois plus tôt chez AMG.

Deux revues non conformistes, l’une littéraire (La Parisienne, sous la direction de Jacques Laurent), l’autre politique (Défense de l’Occident, sous la direction de Maurice Bardèche), ont, respectivement en octobre 1955 et février 1958, fait paraître un numéro spécial composé de témoignages sur Drieu la Rochelle. Ce sont ces « dépositions » que nous avons jugé utile de reproduire aujourd’hui.

Pourquoi ? Parce que si l’œuvre de Drieu, après des années de mépris imposées par une bien-pensance affligeante, est aujourd’hui vivante et reconnue – Drieu, constamment réédité, figure depuis 2012 dans la prestigieuse Bibliothèque de la Pléiade –, l’image de l’être de chair et de sang reste, quant à elle, floue et controversée.

Il y a d’une part les clichés habituels : dandy, dilettante, indécis, faible… Il y a d’autre part les avis de ceux qui l’ont connu, et dont nous vous proposons ici la (re)découverte. N’y manque que le témoignage de son ami André Malraux : « J’ai connu un Drieu extrêmement ferme, plein de décision, d’un courage exemplaire. (…) [Il] avait une grande autorité intérieure, une densité, une présence considérable. (…) Je ne me suis jamais senti en état de supériorité envers Drieu. C’est moi qui l’admirais. Je le considère encore comme un des êtres les plus nobles que j’aie rencontrés » (in Entretien avec Frédéric Grover – juin 1959).

Ouvrez ce livre, véritable procès en réhabilitation. La parole est aux témoins.

Ce livre de 228 pages vous est proposé au prix de 28 euros (franco) à Ars Magna, BP 60426, 44004 Nantes cedex 1 ou commande en direct à www.editions-ars-magna.com

Sommaire de Drieu la Rochelle. Opinions et Témoignages

Daniel Leskens : Présentation

Textes de La Parisienne n° 32 – octobre 1955

Pierre Andreu : Socialisme fasciste avec Drieu
Entretien avec Jean Bernier
Entretien avec Lucien Combelle
Paul Morand : Ascension de Drieu
Jacques Chardonne : Un silencieux : Pierre Drieu la Rochelle
Emmanuel Mounier : Sur Gilles de Drieu la Rochelle
Michel Mourre : Devant l’Allemagne
François Nourissier : Un mort utile
Willy de Spens : Drieu romancier
Miscellanées

Textes de Défense de l’Occident, n° 50-51, février/mars 1958

Pascal Fieschi : Tombeau de Drieu
Marcel Jouhandeau : En souvenir de Drieu
Robert Poulet : L’autre Drieu
Pierre Andreu : Non, Drieu croyait à quelque chose
François Mauriac : Présence de Drieu la Rochelle
Jean Bernier : Drieu et l’espérance fasciste
Emmanuel Berl : Drieu écrivain
Jean-Marie Aimot : Drieu, homme secret
Entretien avec Kléber Haedens
Jean-Paul Bonnafous : Les faux-témoins
Willy de Spens : Drieu, le bonheur et la mort
Paul Sérant : Drieu, la guerre et le fascisme
Bernard Vorge : Drieu la Rochelle ou le sacrifice

Textes de Le Quotidien de Paris n° 930 – 23 novembre 1982

André Fraigneau : C’était un solitaire
Lucien Combelle : Ni militant ni fanatique
Jean Drieu la Rochelle : Il était différent de sa légende

Bibliographie de Pierre Drieu la Rochelle

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2019, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Covid-19. « Les non vaccinés portent le mal dans les établissements de santé ». Lettre à la direction du CHRU Brest-Carhaix

Dans une interview donnée à Ouest-France le 3 décembre 2021, le professeur Eric Stindel, président de la commission médicale...

Pornizh (44) : Katoliked a reklem overennoù e latin

Bez ez eus overennoù mod kozh, overennoù e latin neuze, e parrez Saint-Clément e Naoned. Hogen, reklem a ra...

Articles liés