Christine Bourquard, 56 ans, vient d’annoncer la constitution, pour 2020, d’une liste aux élections municipales à Saint-Malo. Cette musicienne, formée en gestion d’entreprises culturelles et gestion de projets, et responsable EELV du Pays de Saint-Malo, était référente Bretagne pour les élections européennes qui viennent de s’achever.

Elle fera campagne notamment avec Romain POUJOL , 34 ans et qui travaille en tant que responsable des affaires juridiques dans une mairie. Auparavant, il a travaillé 10 ans auprès des sénateurs et sénatrices écologistes. Depuis 1 an et demi, il a souhaité revenir dans le pays de saint Malo d’où il est originaire.

Rencontre avec ces deux écologistes qui veulent faire changer les choses dans le pays malouin.

Breizh-info.com : Vous  annoncez l’envie de vouloir vous présenter aux élections municipales sur St-Malo. Pour quelles raisons ?

Christine Bourquard et Romain Pujol (EELV) : Les résultats des élections européennes ont montré que les citoyennes et citoyens ont compris l’urgence climatique. Nous ne pouvons pas rester à ne rien faire et attendre que ce soit irréversible. L’échelon local est approprié pour mettre en place des politiques écologistes et solidaires, pour le bien être de toutes et tous.

Breizh-info.com : Qu’est ce que le combat écologique pour vous ?

Christine Bourquard et Romain Pujol (EELV) :  Je n’employerai pas un terme militaire pour désigner l’ensemble des actions que nous voulons mener. Nous ne voulons pas nous battre, fracturer, lutter, combattre, tous ces termes qui apartiennent à un vocabulaire politique du XX° siècle. Nous voulons proposer le partage de la route et les espaces multi-modaux pour redonner l’accès aux piéton.nes et cyclistes sans risque, et favoriser les bus et trains, nous voulons créer non pas d’un côté des éco-quartiers et de l’autre des quartiers, mais une éco-ville, nous souhaitons également impulser des créations d’entreprise coopératives dans différents secteurs: renouvelable, recycleries, bio-mimétisme (dépolluer ou fabriquer du plastique avec des algues par exemple, numérique …) pour compenser la saisonnalité de l’emploi par des emplois pérennes et non délocalisables, et enfin nous souhaitons que les personnes travaillant à Saint-Malo puissent se loger malgré la précarité des emplois proposés.

Breizh-info.com : Quelles seraient vos principales propositions pour prendre la mairie de St Malo ?

Christine Bourquard et Romain Pujol (EELV) : Actuellement nous discutons avec des partenaires associatifs, citoyens et politiques qui  accepteraient de porter avec nous un projet écologique et solidaire pour Saint-Malo. Notre boussole c’est l’écologie et nous ne transigerons pas là dessus. Nous souhaitons rassembler des compétences et proposer une alternative pour diriger Saint Malo

Breizh-info.com :  La cité corsaire semble se bétonner toujours un peu plus chaque jour qui passe. Comptez vous stopper ce phénomène, et comment stopper l’explosion démographique, nuisible à l’écologie de facto, dans le secteur ?

Christine Bourquard et Romain Pujol (EELV) : Depuis quelques temps, on entend de plus en plus les citoyens s’interroger sur ces tas de pierre et ces grands trous béants qui donnent à voir des scènes de guerre rappelant la destruction d’Intra-Muros, que l’on retrouve dans tous les quartiers de la ville, pour y construire des bâtiments de qualité moyenne, qui profitent aux promoteurs, aux investisseurs et résidents secondaires, mais assez peu aux malouin.es. Il faudra revoir cette politique et lancer un plan de construction de bâtiments de haute qualité environnementale qui pourrait être porté par un outil public de construction par exemple. La construction de logements ne peut être laissée aux seuls promoteurs privés. Cet état de fait participe à l’augmentation des loyers. L’urbanisme est un sujet sensible à Saint-Malo.

Breizh-info.com : Quelle est votre position sur le projet de complexe hôtelier aux Nielles ?

Christine Bourquard et Romain Pujol (EELV) : Nous déplorons l’accélération de ce projet avant les élections. Avec le projet des Nielles on est typiquement dans ce que l’on appelle les grands projets inutiles. On bétonne la côte au profit d’intérêts privés, c’est insensé!
L’offre en matière d’hôtellerie de luxe est largement surreprésentée à Saint-Malo. D’un point de vue social, c’est la disparition d’un camping, accessible à ceux qui ont peu de moyens, ou qui font le choix de vacances sobres, sportives, propres à lâcher prise après des périodes de travail de plus en plus stressantes.

D’un point de vue environnemental, cette poche littorale constitue une aire de respiration dans le tissu urbain. Le programme projeté est de nature à défigurer le contexte environnemental, détruire partiellement la falaise, y compris le corridor écologique, l’écoulement naturel des eaux de surface à cause de l’artificialisation des sols, la disparition d’un paysage côtier et d’une flore indigène avec plusieurs espèces protégées. Et enfin, d’un point de vue culturel, le chemin des douaniers est par essence la propriété des promeneurs qui l’utilisent, et il est important de le laisser intact.

Pour nous les Nielles ce sera Stop.

Breizh-info.com :  Y’a t »il d’autres sujets sur St Malo qui vous semblent fondamentaux ?

Christine Bourquard et Romain Pujol (EELV) : Il y a beaucoup de sujets importants : les mobilités, l’urbanisme, la démocratie. Il est important pour nous d’associer les citoyens dès l’élaboration des projets en donnant du pouvoir d’agir avant la décision, plutôt que de faire semblant de discuter des projets déjà ficelés. C’est malheureusement ce que nous avons subi ces dernières années à Saint-Malo.

Nous allons innover en matière de démocratie participative, locale, ou encore démocratie interactive, pour co-élaborer des projets ou créer un budget partiel en gestion citoyenne.

Nous avons au sein de notre parti politique des maires comme Damien Carême à Grande-Synthe ou Eric Piolle à Grenoble, ou encore les vice-présidents de Brest Métropole Ronan Pichon et Rennes Métropole Matthieu Theurier, sources d’inspiration pour la période des municipales. Nous allons développer le pôle ressources national et un plan de formation régional pour alimenter toutes ces réflexions.

Propos recueillis par YV

Crédit photo : DR
[
cc] Breizh-info.com, 2019, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine