Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

« Fort soutien » des Nantais à Johanna Rolland : un sondage pas franc du collier

À la demande du Parti socialiste, l’Ifop vient de réaliser un sondage sur les prochaines municipales à Nantes. Totalement à rebours des élections européennes, il tend à raffermir les positions de Johanna Rolland. Et vient à point étayer une campagne de presse aux forts accents de manœuvres politiques…

Depuis plusieurs jours, une campagne de presse insidieuse se développe dans les quotidiens du groupe Ouest-France. Elle a commencé par la publication dans Presse-Océan d’un « off » d’un apparatchik PS non nommé qui juge Johanna Rolland indéboulonnable, faute de personnalité écolo ou En Marche suffisamment connue et populaire.

La campagne se poursuit par ce sondage, abondamment expliqué dans Ouest-France lundi, alors que le même quotidien se montre étonnamment peu disert sur la rencontre entre Johanna Rolland et les nantais samedi. Et pour cause, c’est un flop total, qui témoigne du niveau réel du « fort soutien » des Nantais. En même temps que le sondage – et pourquoi pas sur la même page ? – ça ferait quelque peu désordre.

Comment dissuader les Verts d’y aller seuls ?

Le sondage accorde 33% des voix des électeurs nantais à Johanna Rolland, « un point et demi de moins qu’à l’élection de 2014 », ce qui indiquerait « son enracinement local ». Mais face à qui ? Là est la faille du sondage : du côté de La République en marche (LREM), il ne teste qu’une personnalité, Sophie Errante. Cette « marcheuse » pas très sûre de son itinéraire élue députée LREM du vignoble nantais en 2017 était précédemment… députée PS de la même circonscription. Anciennement maire de La Chapelle-Heulin, elle a certes proclamé sa candidature à Nantes – avec une belle bourde à la clé – mais n’est pas la seule candidate possible. Et sûrement pas la plus connue. Il y a aussi Valérie Oppelt, Hervé Grélard, Emmanuelle Bouchaud… ou même François de Rugy. Le ministre de l’Environnement a dit qu’il ne serait pas présent aux municipales mais semble rester en embuscade. Témoin sa réaction cinglante à l’idée émise par Johanna Rolland de rendre gratuits les transports le week-end.

Mais la vraie cible du sondage n’est pas En Marche, c’est EELV, donné à 23%. Selon Frédéric Dabi, directeur général adjoint de l’IFOP, « EELV n’est aujourd’hui pas en situation de bousculer » Johanna Rolland, mais « dans l’hypothèse d’un accord entre PS et EELV la liste commune arriverait à 51% ».

La manœuvre est donc cousue de fil blanc : éliminer artificiellement le risque LREM en basant un sondage sur la candidate la moins connue à Nantes, puis ne prévoir de second tour qu’entre cette candidate et Johanna Rolland. Pourtant, bien d’autres scénarios sont possibles. En particulier, rien ne dit qu’EELV, qui a obtenu près d’un quart des voix à Nantes aux élections européennes, acceptera de venir au secours de Johanna Rolland. Poser cette dernière en incontournable n’est pas crédible alors que le PS s’est pris une veste monumentale aux européennes sur la ville.

Le PS pèse encore mais devient pesant

Même si les européennes ne sont pas les municipales, les résultats dans les bureaux de vote du centre-ville sont assez clairs : Johanna Rolland n’est absolument pas indéboulonnable. Avec plus de 60% de participation dans certains bureaux, les Verts sont souvent en tête à plus de 30%, et En Marche juste derrière à 15-20%. La situation est inverse dans d’autres bureaux ; en périphérie et dans les quartiers sensibles, la participation s’effondre, mais les voix se tournent vers le RN et non le PS.

La démonstration est claire : alors que la droite LR risque fort de ne faire que de la figuration, l’électorat de Johanna Rolland a basculé en grande partie chez les Verts et En Marche. Les uns et les autres pourraient prendre la ville seuls sans se laisser plomber par un PS en difficulté. Ce que certains envisagent ouvertement dans les états-majors respectifs des deux partis.

Il faudra donc probablement plus d’un sondage pour convaincre les Verts – ou En Marche – de renoncer à leurs ambitions et leur liberté. La mairie a commencé déjà à mettre en scène le bilan de Johanna Rolland, seul capable de donner une prime au sortant. Peu probable qu’on y trouve l’abattage massif d’arbres – curieuse vision de l’écologie urbaine – ou la hausse très nette de la délinquance et notamment des viols.

Louis Moulin

Crédit photo : DR
[
cc] Breizh-info.com, 2019, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Cet article vous a plu, intrigué, ou révolté ?

PARTAGEZ L'ARTICLE POUR SOUTENIR BREIZH INFO

Les commentaires sont fermés.

ARTICLES EN LIEN OU SIMILAIRES

NANTES, Politique

Florian PHILIPPOT, tête de liste aux Européennes, en meeting à NANTES, ce jeudi 23 mai 2024

Découvrir l'article

NANTES

Nantes. Un homme en Urgence absolue après avoir été renversé par le conducteur d’une Audi appartenant à un « cortège de mariage »

Découvrir l'article

Culture & Patrimoine, NANTES

La Nuit De l’Erdre révèle les 4 finalistes de son Tremplin !

Découvrir l'article

Ensauvagement, Immigration, Local, NANTES, Société

Entre Nantes et la Vendée Oussama viole sa femme tous les jours « pour vérifier qu’elle ne le trompe pas » !

Découvrir l'article

NANTES

Big Brother is Watching you. 80 caméras de vidéosurveillance supplémentaires à Nantes

Découvrir l'article

Justice, Local, NANTES, Société

“Différence culturelle” : Milano champion du monde de fraude à l’Urssaf !

Découvrir l'article

NANTES

Nantes : Une femme violée et séquestrée par un SDF Algérien qu’elle avait hébergé

Découvrir l'article

NANTES

Un « belge » avec un fusil d’assaut interpellé alors qu’il voulait aller à Nantes

Découvrir l'article

A La Une, Sociétal

Mélissa (Némésis) : « Passé une certaine heure, et même parfois en journée, il est impossible pour une femme de se balader seule dans le centre-ville de Nantes » [Interview]

Découvrir l'article

Ensauvagement, Justice, Politique, Sociétal

Avallon (Yonne). 70 kg de drogue découverts au domicile du maire Jamilah Habsaoui

Découvrir l'article

PARTICIPEZ AU COMBAT POUR LA RÉINFORMATION !

Faites un don et soutenez la diversité journalistique.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur Breizh Info. Si vous continuez à utiliser le site, nous supposerons que vous êtes d'accord.

Clicky