Mauritanie : le candidat anti-esclavage perd les élections.

A LA UNE

De la belle aube au triste soir. La tragédie d’une famille française en Algérie [Interview]

Il n’est pas de vie qui ne soit inextricablement mêlée à notre histoire collective. Le livre De la belle...

« My life in loyalism ». Acteur majeur des Accords du Vendredi Saint, Billy Hutchinson évoque son engagement unioniste/loyaliste en Irlande du Nord [Interview]

Les éditions irlandaises Merrion Press ont sorti récemment un livre intitulé « My life in loyalism » signé Billy Hutchinson. Si les...

Yves Chauvel (La Bretagne en héritage) : « L’argent de la Région doit aller en priorité voire intégralement aux associations qui promeuvent la Bretagne...

Alors que Le Télégramme publiait récemment les résultats d'un sondage sur les élections régionales à venir, nous n'y avons...

Thierry Burlot (Nous la Bretagne) : « Les Bretonnes et Bretons furent probablement celles et ceux qui furent les plus migrants il y a...

Alors qu'un sondage Odoxa-Le Télégramme donne la liste Nous la Bretagne de Thierry Burlot, investit par LREM, en tête...

Avec 52.1% dès le premier tour, Mohamed Ould Ghazouani, le candidat du système, l’a emporté face à Biram Dah Abeid. Ce dernier n’a obtenu que 18,58 %, sur un programme peut-être un peu trop audacieux pour la Mauritanie d’aujourd’hui : sa mesure phare consistait à proposer l’abolition de l’esclavage…

L’esclavage en Mauritanie : déjà officiellement abolie par la France en 1905

L’esclavage a une longue histoire en Mauritanie : le pays se situe sur la route de la traite saharienne, à mi-chemin entre l’Afrique noire et l’Afrique musulmane, consommatrice historique de main d’œuvre forcée.

La colonisation française (1903-1960) a été trop courte et trop superficielle pour modifier la société mauritanienne. Les autorités coloniales ont décidé l’abolition de l’esclavage en 1905 mais il a perduré sous une forme informelle.

Il faut attendre 1981 pour que les autorités mauritaniennes décident de prendre la question à bras le corps : elles abolissent une nouvelle fois l’esclavage, qui commence alors à décliner. Mais lentement : il y aurait encore 90 000 esclaves en Mauritanie, soit 2 % de la population.

Au-delà de l’esclavage, le clivage socio-ethnique

Au-delà de cet esclavage résiduel, ces élections révèlent le clivage racial qui divise de plus en plus la Mauritanie. Car ce pays saharien est un laboratoire de l’oppression intersectionnelle telle qu’elle est théorisée par l’extrême-gauche en Occident. Les esclaves et anciens esclaves (les Harratins), sont des afro-descendants importés du Mali ou du Sénégal voisins ; parmi ceux qui restent esclaves, les femmes semblent surreprésentées. Ces noirs s’opposent à leurs maîtres ou anciens maîtres, les Beidanes (« Blancs »), d’origine arabo-berbère.

Ce clivage historique a dégénéré en affrontements violents en 1989. La participation aux élections de Biram Dah Abeid, lui-même d’origine « racisée », est de ce point de vue un progrès. Mais il n’avait guère de chance de l’emporter, puisqu’il représente une minorité (autour d’un tiers de la population).

Alors que les violences renaissent sur fond de contestation des résultats, Biram Dah Abeid pourra-t-il compter sur un soutien international ?

En France, élection à l’Unef d’une racisée imaginaire : Mélanie Luce

Pendant ce temps-là en France, l’élection début février de Mélanie Luce à la tête de l’Unef, syndicat étudiant historique, pourrait être un signe encourageant. Cette jeune femme se présente elle-même comme une « racisée », victime d’une oppression systémique.

Mais dans son interview inaugural de présidente dans Libération, pas d’intérêt marqué pour les grandes questions internationales. Au contraire, une introspection pour se découvrir des malheurs personnels un peu consistants. Au point d’agacer la journaliste Nathalie Raulin, qui décrit plutôt le parcours banal d’une princesse de la bourgeoisie intellectuelle de gauche.

Deux vidéos sur l’esclavage en Mauritanie :

Crédit photo : DR
[
cc] Breizh-info.com, 2019, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

  

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

« Homos ou hétéros, on porte tous le même maillot ». Le nouveau clip de propagande de la Ligue de Football Professionnel

Après les clips gouvernementaux ou d'associations subventionnées contre le harcèlement de rue mettant en scène uniquement d'horribles harceleurs blancs,...

Bruno Attal : « Si mon collègue avait tué cette ordure, il serait où, là, Eric Masson ? En garde à vue, mis en...

Pour le syndicaliste policier Bruno Attal (Touche pas à mon flic) : « Si mon collègue avait tué cette...

Articles liés

La Bretagne, région française la plus impliquée dans la traite des Noirs ?

Des Bretons ont joué un rôle massif dans le commerce des esclaves, un business florissant de l'époque des Lumières. Le point sur les données...

Guerre raciale au Darfour, couleur de peau des Egyptiens et réchauffement de l’Afrique au menu de l’Afrique réelle 136

Guerre raciale au Darfour, couleur de peau des Egyptiens et réchauffement de l'Afrique au menu de l'Afrique réelle 136 dont vous trouverez ci-dessous éditorial...

Islamo-gauchistes, Terroristes de la repentance, décoloniaux : Bernard Lugan sort le gourdin [Interview]

L'africaniste Bernard Lugan vient de sortir un nouveau livre intitulé « Pour répondre aux décoloniaux, aux Islamo-gauchistes et aux terroristes de la repentance »,...

Stephen Smith et Jean de la Guerivière évoquent l’Afrique…et nos 2,5 milliards de voisins en 2050 [Interview]

L'Afrique, 2,5 milliards de voisins en 2050. Tel est le titre d'un ouvrage paru aux éditions Tallandier et signé Stephen Smith et Jean de...