Record absolu battu en matière de règlements de compte aux armes à feu à Nantes avec sept fusillades en un week-end, dont trois dans la même rue – l’infortunée rue de Charente, dans la partie herblinoise de Bellevue. À l’approche de l’anniversaire des émeutes urbaines de l’an dernier, qui ont démarré au Breil, l’ambiance des quartiers dits « sensibles » de Nantes est chaude, très chaude.

Dans l’ordre, trois épisodes ont eu lieu, d’abord vendredi à 22h30, puis samedi 10h00 et 16h00 rue de Charente, dans la partie herblinoise de Bellevue – des impacts ont été relevé dans un immeuble et sur sa porte. Selon des témoins, des affrontements ont eu lieu entre des bandes armées, peut-être sur fond de stupéfiants.
Samedi, des coups de feu ont eu lieu aux Dervallières vers 16h30. Le lendemain, rue des Hauts

Moulins au Tillay, derrière la polyclinique de l’Atlantique, une Clio s’est fait cribler de cinq balles. Puis vers 16h40 un automobiliste a tiré sur la place Mendès France à Bellevue, vers 16h40, dans le cadre d’une course poursuite entre deux voitures. Vu par des témoins, il a été arrêté rue du Moulin de la Rousselière, Saint-Herblain, en état d’ébriété.

Enfin, dans la nuit du 30 juin au 1er juillet, plusieurs échanges de tirs ont eu lieu boulevard Gabory, en limite du Clos Toreau au sud de Nantes, à 1h00, 3h00 et 5h15 du matin. Un impact de balle a été repéré sur le Super U, et deux voitures semblent avoir été visées, selon les riverains. Pour tous ces incidents, aucun blessé n’a été signalé.

Tandis que la dérive « marseillaise » de Nantes ne s’arrête toujours pas, la presse locale mainstream semble très attachée à minimiser les événements et à les classer dans les faits divers. Pourtant, ce ne sont pas « trois épisodes » de tirs qui ont eu lieu ce week-end, mais neuf. Pas de réaction non plus des hommes et femmes politiques : à Nantes, tous les week-ends « on » se tire dessus dans les quartiers sensibles, circulez, il n’y a rien à voir.

Louis Moulin

Crédit photo : photo d’illustration, [cc] domaine public, Maxpixel
[cc] Breizh-info.com, 2019, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine