Étiquette : fusillades

Nantes

Nantes. Deux nouvelles fusillades en trois jours

Et c’est reparti. Après un mois sans coup de feu, la trêve n’aura pas tenu longtemps. Après un coup de feu suite à une rupture amoureuse houleuse (deux mois ferme) le 30 juin dernier, puis des individus qui ont essayé une arme pour impressionner des passants boulevard de la Fraternité le 3 juillet dernier (ils courent toujours), deux nouvelles fusillades

Démocraties Orange mécanique : pourquoi y’a-t-il autant de « déséquilibrés » ? 

À l’image de ce qu’avait décrit précisément le journaliste Laurent Obertone, en 2013, dans son essai intitulé « La France Orange mécanique »  (éditions Ring), préfacé par le criminologue Xavier Raufer et faisant explicitement référence au célèbre film de Stanley Kubrik projeté en 1971, l’ultraviolence semble être devenue la norme dans les sociétés modernes. Ou le retour du refoulé de la nature

Règlements de comptes et drogues : BFM TV destabilisée par le nombre de fusillades à Nantes

BFM TV s’intéresse aux fusillades qui éclatent de plus en plus régulièrement à Nantes, ainsi que dans d’autres communes de l’agglomération (Saint-Herblain et Rezé principalement) depuis le début de l’année. Il y a de quoi : onze blessés, des tirs en plein jour, des conducteurs visés sur le périphérique… et puis c’est l’occasion de rappeler que le gouvernement n’a pas oublié

Morbihan : 7 fusillades en une semaine

Il semble que la mode des fusillades, qui semble s’être quelque peu calmée à Nantes – en moyenne « seulement » un épisode toutes les trois semaines en ce moment -, donne des idées aux délinquants dans le Morbihan. Ainsi, le département vient de connaître sept épisodes en une semaine. Après des tirs le matin du 26 puis dans la soirée du

Fusillades, braquage, course-poursuite : Saint-Nazaire est aussi une « grande ville »

Pensée émue pour les Nantais qui ont quitté la capitale de Bretagne pour Saint-Nazaire, après avoir cédé aux sirènes de la gentrification et du bord de mer – quoi de plus logique. La dégradation continue de ladite qualité de vie et de la sécurité dans l’agglomération nazairienne laisse penser qu’ils n’ont que reculé de quelques dizaines de kilomètres pour retrouver

Ensauvagement. 3 morts et 4 blessés lors de fusillades pendant le Réveillon

Si le « discours de fermeté » du gouvernement semble avoir convaincu les médias qui répètent à satiété que la nuit a été « calme » sous couvre-feu dans les centre-villes vides d’habitants et illuminés, dans la réalité vraie, règlements de comptes et fusillades ont émaillé la nuit du Réveillon et les jours précédents un peu partout en France, causant au moins trois mort

Nantes. Une troisième fusillade en cinq jours, la 21e depuis le début de l’année

Rebelote : après le 21 – à Malakoff – et le 23 – au Breil – une nouvelle fusillade, la troisième en cinq jours, a éclaté ce 24 juin, toujours rue Jacques Feyder au Breil. Deux mineurs de 16 et 17 ans qui étaient au city stade  – la rue compte plusieurs points de deal juteux – ont été blessés par

Rennes : les fusillades n’ont pas l’air d’émouvoir Nathalie Appéré

On connaissait les coups de feu à Rennes. Il faudra désormais compter avec les fusillades. Si bien que les policiers municipaux ont la trouille. À Rennes, on connaissait les coups de feu, mais pas encore les fusillades organisées ; c’est désormais chose faite. Rennes rattrape Nantes. La compétition est ouverte entre les deux métropoles en matière d’affrontements entre bandes armées.

Nantes. L’insécurité ? Aux municipales, extrême gauche et écolos en mode bisounours…

Alors qu’à Nantes la question de l’insécurité est au cœur de la campagne municipale – même Mme Rolland (PS), maire sortante, envisage d’augmenter les effectifs de la police municipale – on trouve encore des candidats pour qui cette question n’est pas du tout prioritaire. Bienvenue dans le monde des bisounours. On en apprend des choses en allant faire son marché.

Nantes. Un fourgon de la Pénitentiaire visé par des tirs. Des drones chargés de drogue atterrissent dans la maison d’arrêt

La 63e – au moins – fusillade de l’année n’a pas lieu de nuit dans un quartier, ni même de jour. Elle a visé un camion de l’administration pénitentiaire pendant une extraction judiciaire ce 28 novembre. Par ailleurs, ce jeudi toujours, deux drones porteurs de produits stupéfiants ont atterri dans l’enceinte de la maison d’arrêt de Nantes. Ce jeudi 28

Nantes. Arrestations en lien avec le trafic de drogue, des armes saisies

À six jours d’intervalle, la police nantaise, accompagnée d’agents des impôts, a mené deux opérations contre une « organisation en lien avec la vente de drogue », selon une source proche de l’enquête, dans le quartier dit « sensible » de Bellevue. Une première vague d’arrestations et de saisies a eu lieu, selon nos informations, le 20 novembre au matin. Parmi les armes saisies,

fusillades_nantes 56

Nantes : encore deux fusillades dans le week-end

Deux fusillades ont encore eu lieu à Nantes ce week-end, dont pour une fois une dans le quartier Graslin. Jusque-là ce dernier n’a été concerné qu’à ses abords, lors de deux fusillades rues d’Ancin et de l’Héronnière en août 2018 – 500 mètres au sud-est à vol d’oiseau du cours Cambronne, sur fond de règlements de comptes liés à la

Nantes. Quand deux familles règlent leurs comptes à coup de fusils

Le 22 août, cinq détonations ont retenti rue Jean de la Bruyère à la Boissière, et une personne blessée suite à une rixe a été transportée au CHU ; deux des tirs de calibre 9mm ont fini dans une fenêtre d’appartement. Les vitres d’une 308 ont aussi été brisées à coups de marteaux. Un différend entre deux familles de ce

Nantes. Et un blessé par balle au Breil…

Ce mardi 13 août vers 21 heures, la police est venue au Breil, un quartier dit « sensible » de Nantes, après que des riverains aient assuré avoir entendu des coups de feu au carrefour de la rue Pierre de Coubertin et boulevard du Massacre. Sur place, personne, ni victime ni douilles. Très défavorablement connu de la police Cependant, dans la nuit

fusillade_nantes 4

Nantes. Esteban, victime de la guerre des gangs de la drogue ?

L’enquête avance rapidement sur les motifs de la fusillade qui a coûté la vie à Esteban Le Costevec, âgé de 18 ans, rue Théophile Guillou à Saint-Herblain. Il apparaît, d’une, qu’il n’a pas été visé par hasard. Et qu’ensuite cette fusillade s’inscrit dans une guerre entre barons de la drogue, et une stratégie de terreur pour faire fermer les points

fusillades_nantes 56

Un policier : « La délinquance à Nantes, c’est très politique, et c’est tabou. Surtout les fusillades.»

Le vendredi 26 au matin, les urgences ont soigné un jeune homme de 21 ans, déjà connu des forces de l’ordre, pour des blessures par balles aux bras et aux jambes. Il dit les avoir reçues dans le quartier du Sillon de Bretagne, jusque là relativement épargné par les fusillades. Déjà blessé à Pâques… L’ennui, c’est qu’il a déjà été

Règlements de comptes à Nantes : deux fusillades pour le 14 juillet

Dans l’agglomération nantaise, les délinquants ont leur façon de fêter le 14 juillet – avec des échanges de coups de feu, d’abord à la Bottière, ensuite à la sortie de l’Eurobowl de Saint-Sébastien sur Loire, où deux femmes ont été agressées. Un règlement de comptes a eu lieu à la Bottiere entre un groupe de voisins autour d’un barbecue et

Nantes : neuf fusillades en un week-end, record battu

Record absolu battu en matière de règlements de compte aux armes à feu à Nantes avec sept fusillades en un week-end, dont trois dans la même rue – l’infortunée rue de Charente, dans la partie herblinoise de Bellevue. À l’approche de l’anniversaire des émeutes urbaines de l’an dernier, qui ont démarré au Breil, l’ambiance des quartiers dits « sensibles »

Nantes

Nantes. Deux nouvelles fusillades en trois jours

Et c’est reparti. Après un mois sans coup de feu, la trêve n’aura pas tenu longtemps. Après un coup de feu suite à une rupture amoureuse houleuse (deux mois ferme) le 30 juin dernier, puis des individus qui ont essayé une arme pour impressionner des passants boulevard de la Fraternité le 3 juillet dernier (ils courent toujours), deux nouvelles fusillades

Démocraties Orange mécanique : pourquoi y’a-t-il autant de « déséquilibrés » ? 

À l’image de ce qu’avait décrit précisément le journaliste Laurent Obertone, en 2013, dans son essai intitulé « La France Orange mécanique »  (éditions Ring), préfacé par le criminologue Xavier Raufer et faisant explicitement référence au célèbre film de Stanley Kubrik projeté en 1971, l’ultraviolence semble être devenue la norme dans les sociétés modernes. Ou le retour du refoulé de la nature

Règlements de comptes et drogues : BFM TV destabilisée par le nombre de fusillades à Nantes

BFM TV s’intéresse aux fusillades qui éclatent de plus en plus régulièrement à Nantes, ainsi que dans d’autres communes de l’agglomération (Saint-Herblain et Rezé principalement) depuis le début de l’année. Il y a de quoi : onze blessés, des tirs en plein jour, des conducteurs visés sur le périphérique… et puis c’est l’occasion de rappeler que le gouvernement n’a pas oublié

Morbihan : 7 fusillades en une semaine

Il semble que la mode des fusillades, qui semble s’être quelque peu calmée à Nantes – en moyenne « seulement » un épisode toutes les trois semaines en ce moment -, donne des idées aux délinquants dans le Morbihan. Ainsi, le département vient de connaître sept épisodes en une semaine. Après des tirs le matin du 26 puis dans la soirée du

Fusillades, braquage, course-poursuite : Saint-Nazaire est aussi une « grande ville »

Pensée émue pour les Nantais qui ont quitté la capitale de Bretagne pour Saint-Nazaire, après avoir cédé aux sirènes de la gentrification et du bord de mer – quoi de plus logique. La dégradation continue de ladite qualité de vie et de la sécurité dans l’agglomération nazairienne laisse penser qu’ils n’ont que reculé de quelques dizaines de kilomètres pour retrouver

Ensauvagement. 3 morts et 4 blessés lors de fusillades pendant le Réveillon

Si le « discours de fermeté » du gouvernement semble avoir convaincu les médias qui répètent à satiété que la nuit a été « calme » sous couvre-feu dans les centre-villes vides d’habitants et illuminés, dans la réalité vraie, règlements de comptes et fusillades ont émaillé la nuit du Réveillon et les jours précédents un peu partout en France, causant au moins trois mort

Nantes. Une troisième fusillade en cinq jours, la 21e depuis le début de l’année

Rebelote : après le 21 – à Malakoff – et le 23 – au Breil – une nouvelle fusillade, la troisième en cinq jours, a éclaté ce 24 juin, toujours rue Jacques Feyder au Breil. Deux mineurs de 16 et 17 ans qui étaient au city stade  – la rue compte plusieurs points de deal juteux – ont été blessés par

Rennes : les fusillades n’ont pas l’air d’émouvoir Nathalie Appéré

On connaissait les coups de feu à Rennes. Il faudra désormais compter avec les fusillades. Si bien que les policiers municipaux ont la trouille. À Rennes, on connaissait les coups de feu, mais pas encore les fusillades organisées ; c’est désormais chose faite. Rennes rattrape Nantes. La compétition est ouverte entre les deux métropoles en matière d’affrontements entre bandes armées.

Nantes. L’insécurité ? Aux municipales, extrême gauche et écolos en mode bisounours…

Alors qu’à Nantes la question de l’insécurité est au cœur de la campagne municipale – même Mme Rolland (PS), maire sortante, envisage d’augmenter les effectifs de la police municipale – on trouve encore des candidats pour qui cette question n’est pas du tout prioritaire. Bienvenue dans le monde des bisounours. On en apprend des choses en allant faire son marché.

Nantes. Un fourgon de la Pénitentiaire visé par des tirs. Des drones chargés de drogue atterrissent dans la maison d’arrêt

La 63e – au moins – fusillade de l’année n’a pas lieu de nuit dans un quartier, ni même de jour. Elle a visé un camion de l’administration pénitentiaire pendant une extraction judiciaire ce 28 novembre. Par ailleurs, ce jeudi toujours, deux drones porteurs de produits stupéfiants ont atterri dans l’enceinte de la maison d’arrêt de Nantes. Ce jeudi 28

Nantes. Arrestations en lien avec le trafic de drogue, des armes saisies

À six jours d’intervalle, la police nantaise, accompagnée d’agents des impôts, a mené deux opérations contre une « organisation en lien avec la vente de drogue », selon une source proche de l’enquête, dans le quartier dit « sensible » de Bellevue. Une première vague d’arrestations et de saisies a eu lieu, selon nos informations, le 20 novembre au matin. Parmi les armes saisies,

fusillades_nantes 56

Nantes : encore deux fusillades dans le week-end

Deux fusillades ont encore eu lieu à Nantes ce week-end, dont pour une fois une dans le quartier Graslin. Jusque-là ce dernier n’a été concerné qu’à ses abords, lors de deux fusillades rues d’Ancin et de l’Héronnière en août 2018 – 500 mètres au sud-est à vol d’oiseau du cours Cambronne, sur fond de règlements de comptes liés à la

Nantes. Quand deux familles règlent leurs comptes à coup de fusils

Le 22 août, cinq détonations ont retenti rue Jean de la Bruyère à la Boissière, et une personne blessée suite à une rixe a été transportée au CHU ; deux des tirs de calibre 9mm ont fini dans une fenêtre d’appartement. Les vitres d’une 308 ont aussi été brisées à coups de marteaux. Un différend entre deux familles de ce

Nantes. Et un blessé par balle au Breil…

Ce mardi 13 août vers 21 heures, la police est venue au Breil, un quartier dit « sensible » de Nantes, après que des riverains aient assuré avoir entendu des coups de feu au carrefour de la rue Pierre de Coubertin et boulevard du Massacre. Sur place, personne, ni victime ni douilles. Très défavorablement connu de la police Cependant, dans la nuit

fusillade_nantes 4

Nantes. Esteban, victime de la guerre des gangs de la drogue ?

L’enquête avance rapidement sur les motifs de la fusillade qui a coûté la vie à Esteban Le Costevec, âgé de 18 ans, rue Théophile Guillou à Saint-Herblain. Il apparaît, d’une, qu’il n’a pas été visé par hasard. Et qu’ensuite cette fusillade s’inscrit dans une guerre entre barons de la drogue, et une stratégie de terreur pour faire fermer les points

fusillades_nantes 56

Un policier : « La délinquance à Nantes, c’est très politique, et c’est tabou. Surtout les fusillades.»

Le vendredi 26 au matin, les urgences ont soigné un jeune homme de 21 ans, déjà connu des forces de l’ordre, pour des blessures par balles aux bras et aux jambes. Il dit les avoir reçues dans le quartier du Sillon de Bretagne, jusque là relativement épargné par les fusillades. Déjà blessé à Pâques… L’ennui, c’est qu’il a déjà été

Règlements de comptes à Nantes : deux fusillades pour le 14 juillet

Dans l’agglomération nantaise, les délinquants ont leur façon de fêter le 14 juillet – avec des échanges de coups de feu, d’abord à la Bottière, ensuite à la sortie de l’Eurobowl de Saint-Sébastien sur Loire, où deux femmes ont été agressées. Un règlement de comptes a eu lieu à la Bottiere entre un groupe de voisins autour d’un barbecue et

Nantes : neuf fusillades en un week-end, record battu

Record absolu battu en matière de règlements de compte aux armes à feu à Nantes avec sept fusillades en un week-end, dont trois dans la même rue – l’infortunée rue de Charente, dans la partie herblinoise de Bellevue. À l’approche de l’anniversaire des émeutes urbaines de l’an dernier, qui ont démarré au Breil, l’ambiance des quartiers dits « sensibles »

À LA UNE

Callac. Un référendum au sujet du Projet Horizon et de l'accueil de migrants ?
Ensauvagement. À Alençon, la dentelle « grand-remplacée » par les cocktails Molotov et les tirs de mortiers [Vidéo]
A la découverte des Saints Bretons. Le 29 septembre, c'est la Saint Mikael
Panelloù e brezhoneg hag e gallaoueg e metro Roazhon

ABONNEZ VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Pas de pubs, pas de spams, juste du contenu de qualité !