La Coupe d’Afrique des Nations s’invite aussi à Nantes. Un tournoi entre les différents quartiers de la ville où Algérie, Maroc et autres pays africains s’affrontent dans des matchs de football amicaux. De quoi en tirer quelques enseignements.

Nantes : la Coupe d’Afrique des Nations mobilise les quartiers

La Coupe d’Afrique des Nations, compétition continentale de football se déroulant tous les deux ans, a vu s’affronter lors des demi-finales le 14 juillet le Sénégal et la Tunisie ainsi que l’Algérie et le Nigeria. Les matchs de cette CAN 2019 déchaînent les passions, comme l’a récemment démontré la victoire de l’Algérie face à la Côte d’Ivoire le 11 juillet.

Au cours de la soirée, des incidents et des pillages ont été recensés dans différentes villes de l’Hexagone. Une manière très spéciale pour les « supporters » algériens de manifester leur joie…

Dans le même temps, la Coupe d’Afrique des Nations donnent aussi des idées à certains amateurs de football eux-aussi originaires du continent africain. C’est le cas à Nantes où trois jeunes des quartiers Nord ont mis en place une CAN à l’échelle de la Cité des Ducs.

Anyssa, Simba et Achille : les trois jeunes à l’origine de la CAN des quartiers version nantaise. Source : Ouest France

Quant à la composition des seize équipes en lice, ces dernières ont recruté des joueurs aux quatre coins de l’agglomération nantaise en fonction de leur pays d’origine. Dans un contexte nantais où la guerre des bandes entre certains quartiers fait toujours rage.

CAN : une mode venue de région parisienne

Lors de ces rencontres qui se sont étalées sur un mois, la foule s’est pressée autour des terrains. À l’instar de la demi-finale Tunisie-Algérie qui avait lieu le 10 juillet au stade de l’Amande, dans le quartier du Chêne des Anglais. Avec hymnes nationaux avant le coup d’envoi et musiques traditionnelles pour assurer l’ambiance.

Si l’initiative des jeunes nantais d’origine extra-européenne n’a pas reçu de soutien financier de la part des collectivités, elle a tout de même reçu l’appui logistique de l’association « Maison de l’Afrique » ainsi qu’une subvention. Celle-ci est « chargée par la Mairie de Nantes de soutenir la dynamique africaine dans la ville ». Une mission qui semble plutôt en bonne voie…

Ce concept de CAN entre les quartiers a vu le jour en région parisienne au printemps dernier. Des matchs entre différentes sélections ont, là-bas aussi, déchaîné les passions :

En définitive, si ces manifestations identitaires ne sont finalement que la logique conséquence de la présence importante de ces différentes communautés en France, cette attirance pour le pays d’origine est salutaire dans le sens où elle valide un constat : l’échec de l’assimilation républicaine à la française. Un échec qui doit inspirer aux autochtones européens ce même réflexe de repli communautaire. Que vivent les identités !

Crédit photos : DR
[cc] Breizh-info.com, 2019, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine