Arzano. Des commerces menacés économiquement, la mairie favorise l’associatif

A LA UNE

Arzano Le 1er janvier 2019, ce sont 1385 habitants, deux boulangeries dont une faisant épicerie, deux bars, un garage, une pharmacie et aussi une épicerie associative, source de quelques problèmes.

En effet depuis sa création, ce projet d’épicerie, est soutenu par la mairie avec notamment plus de 10000 € de subventions, un loyer plus qu’avantageux, l’accès à un appartement situé au-dessus comprenant 6 pièces (officiellement une seule pièce est prêtée…), une publicité et un soutien inconditionnel.

En prenant cette décision le conseil municipal ne pouvait ignorer qu’il mettait en péril la boulangerie-épicerie. Ce qui crée une concurrence déloyale depuis le début dénoncée sur la page facebook Une arzanoise en colère

Depuis le début de l’année 2019 plusieurs commerces et artisans sont par ailleurs en difficulté.

Un artisan électricien a été placé en liquidation judiciaire, puis la coiffeuse et enfin une des boulangeries ouverte depuis environ 20 ans, celle qui faisait épicerie justement, est en liquidation depuis le 5 juillet 2019, jour où le tribunal administratif de Quimper a rendu son jugement.

Ce commerce croule sous les charges, et un loyer très important…

Depuis que l’information est connue, depuis ce vendredi 5 juillet 2019, la mairie ne s’est pas manifestée pour soutenir ce commerce en difficulté.

Par le passé, la mairie n’avait rien fait pour sauveur un garage avant d’en expulser la famille qui le tenait.

Pendant ce temps, Arzano a lancé un projet de revitalisation du bourg à l’occasion d’une réunion à laquelle seulement 7 personnes étaient présentes (réunion à 18h le 13 juin sur inscription).

Tout ceci est bien paradoxal alors qu’au même moment, les commerces ferment car ils ne sont pas aidés ni subventionnés…

Edith Raoul

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2019, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Rennes. Il gifle une dame de 80 ans..son avocate veut qu’il fasse « un stage pour apprendre à gérer ses émotions »

Un individu de 34 ans était jugé en comparution immédiate cette semaine à Rennes, pour avoir giflé, mercredi 22...

Rennes. Le RN dénonce les ateliers « en non mixité » et les subventions publiques au festival néo-féministe « Dangereuses Lectrices »

Ces 25 et 26 septembre s'est tenu à Rennes un drôle de festival, ultra confidentiel, mais subventionné par la...

Articles liés