Peut-on accéder à la liberté financière grâce au web ?

A LA UNE

L’abstention selon Richard, Bernard, Arnaud et les autres…

De consultation électorale en consultation électorale, l’abstention progresse. C’est particulièrement vrai pour les élections régionales : de 20% en 1986,...

Bretagne. Retour sur les manifestations du 31 juillet contre le pass sanitaire

Plusieurs dizaines de milliers de personnes ont manifesté dans de nombreuses villes bretonnes contre le pass sanitaire, le samedi...

Morbihan : 7 fusillades en une semaine

Il semble que la mode des fusillades, qui semble s'être quelque peu calmée à Nantes - en moyenne "seulement"...

États-Unis. Vaccinés ou non, la charge virale est la même chez les contaminés au Covid-19 [Vidéo]

Aux États-Unis, le retour du port du masque en intérieur pour les vaccinés est d'actualité car de récents travaux...

Astrid Prunier (RN) : « La Région Bretagne a voté des subventions hallucinantes à des associations féministes et communautaristes » [Interview]

La dernière session du Conseil régional de Bretagne a été l'occasion de constater, une fois de plus, le sectarisme...

Alors que certains secteurs d’activité font face à un marché du travail en tension, d’autres, comme le web, suscitent toujours plus de circonstances opportunes sur le marché de l’emploi. En témoigne le premier YouTube Festival qui s’est déroulé dernièrement à Paris. Ce dernier a fait état d’un bilan positif avec plus de 300 chaînes françaises ayant dépassé, en 2019, le million d’abonnés.

En tête de ce classement, Cyprien et Squeezie qui totalisent à eux deux plus de 13 millions d’abonnés respectifs… Un chiffre considérable qui nous rappelle à quel point le web d’aujourd’hui est générateur d’opportunités. Mais alors, peut-on réellement accéder à la liberté financière grâce au web ? Quel état d’esprit adopter ? Quels métiers exercer pour vivre de son activité sur internet ? Autant de questions auxquelles nous allons tenter de répondre.

liberte_financiere

Avec l’avènement du numérique, de nombreuses personnes changent de voie, et tentent d’acquérir leur liberté financière en imitant, autant que faire se peut, leurs modèles. En effet, ce secteur suscite de plus en plus de curiosité, et crée même de nouvelles activités à l’instar des influenceurs, par exemple, qui font régulièrement la une des journaux télévisés. Toutefois réussir dans ce domaine n’est pas à la portée de tous, et demande certaines compétences. Voici donc trois conseils pour vous aider à marcher sur les pas de vos idoles.

Choisir une activité qui vous passionne

Pour devenir libre financièrement, encore faut-il aimer ce que l’on fait. En effet, pour s’investir durablement dans une nouvelle activité, celle-ci doit nécessairement vous correspondre, et même vous passionner. Idéalement, et cela va de soi, mieux vaut avoir certaines connaissances en la matière pour renforcer votre crédibilité. À défaut, servez-vous des nombreuses ressources que l’on peut trouver sur internet pour vous former telles que les Massive open online courses plus communément appelés MOOC.

À titre d’exemple, sachez que la plupart des entrepreneurs du web, y compris ceux cités en introduction, sont passionnés par leur activité et baignent depuis des années déjà dans des productions amateurs.

Ainsi, vous l’aurez sans doute deviné, il existe une forte corrélation entre votre niveau d’investissement et la thématique que vous choisirez. Ne soyez pas opportuniste ; parler d’un sujet qui ne vous intéresse pas sous prétexte que ce dernier pourrait vous rapporter beaucoup d’argent n’est pas une bonne solution. En revanche, vous investir pleinement dans une thématique qui vous passionne, sans se soucier nécessairement de sa rentabilité, est une voie beaucoup plus saine qui vous mènera davantage vers la réussite.

Varier au maximum ses sources de revenus

C’est un basique, et pourtant trop d’entrepreneurs n’appliquent pas encore cette recommandation. Lorsque l’on vise la liberté financière, il faut diversifier au maximum ses sources de revenus. Un bloggeur (ou un Youtubeur), par exemple, pourra vivre de ses formations, de la publicité, des articles, de l’affiliation, etc. — si vous n’en êtes pas convaincu, alors visitez n’importe quel blog, et regardez attentivement leurs sources de rémunération.

Néanmoins, tout centraliser sur un seul et même site reste dangereux. Nul n’est à l’abri d’un problème technique ou d’une mise à jour de Google qui impacterait fortement le positionnement du site sur le moteur de recherche. Entreprendre sur le web, c’est aussi savoir sécuriser ses revenus en diversifiant ses activités au maximum.

Avoir des objectifs clairs et réalisables

Lorsque l’on parle d’objectifs réalisables, il s’agit essentiellement de ne pas placer la barre trop haut. Sauf exception, le début d’une activité est toujours une tâche difficile. Il faut d’abord vous faire connaître, convaincre vos prospects, fidéliser vos clients, et prospecter encore pour produire un cercle vertueux. Sans compter que vous devrez, en sus, gérer toutes les formalités administratives et techniques inhérentes à toute activité professionnelle.

C’est pourquoi mieux vaut se fixer des objectifs réalisables : générer tant de contacts par mois, viser un chiffre d’affaires de 500 euros le premier mois, etc. Plus vous réussirez à franchir des caps et mieux votre activité se portera. Vous acquerrez par ailleurs plus de confiance et d’assurance pour affronter vos prochains projets.

Les trois métiers du web les plus connus

En l’espace de quelques années seulement, de nombreux métiers se sont créés. Nous pensons notamment au métier de bloggeur, e-commerçant, et Youtubeur. Derrière ces noms un peu farfelus, plusieurs points communs : une parfaite maîtrise des codes et usages du web, et une connaissance approfondie du webmarketing.

Le métier de Bloggeur

Il est sans aucun doute l’un des métiers les plus connus sur la toile, et a fait l’objet à maintes reprises de reportages à la télévision. Tenir un blog est devenue une véritable activité lucrative, et peut générer des milliers d’euros de chiffre d’affaires par mois. Toutefois cela demande de la part de l’éditeur du blog un travail acharné. Il doit, entre autres, se former au webmarketing, et plus particulièrement aux problématiques liées au référencement naturel (SEO).

En d’autres termes pour générer un trafic important sur son blog, il faut nécessairement se former aux diverses techniques de référencement, et savoir écrire des articles attrayants pour votre cible. Lorsque votre blog se fera connaître, vous pourrez ensuite le monétiser en nouant des partenariats avec des marques, en installant des encarts publicitaires, en faisant de l’affiliation ou en vendant des articles sponsorisés…

Quid des e-commerçants ?

En France, le marché du e-commerce représente, à lui seul, plus de 92 milliards d’euros dépensés rien que sur l’année 2018. Une progression à deux chiffres par rapport à l’année 2017 (+ 13 %) qui prouve, une fois de plus, la bonne santé de ce secteur. Avec près de 200 000 sites français de vente en ligne, le rythme des achats sur internet croît d’année en année, générant ainsi toujours plus d’opportunités. Ces conditions favorables expliquent largement l’engouement de certains entrepreneurs pour le e-commerce. Toutefois, ce métier nécessite un investissement sans faille et demande une certaine rigueur de la part du/des dirigeant(s) pour respecter toutes les formalités juridiques et administratives (protection des données issues du paiement, factures et devis, gestion du SAV, etc.).

Youtubeur, un vrai métier ?

La vidéo a pris une ampleur considérable en quelques années seulement. YouTube est la plateforme de streaming vidéo la plus visitée au monde. Parodie (à la manière de Cyprien ou Norman), tutoriels beauté, cours de mathématiques, vente de formations, voyance, etc. sont autant de thématiques potentielles pour créer une activité. Mais pas de recettes miracles ; les Youtubeurs sont, dans bien des cas, des professionnels du webmarketing ou font appel, à défaut, à des sociétés spécialisées pour améliorer leur communication et accroître par la même occasion leur visibilité.

Pour conclure sur ce sujet, sachez que les métiers du web sont nombreux. Certains d’entre eux sont d’ailleurs très recherchés. Nous pensons notamment aux rédacteurs, consultants en marketing, coachs de vie, graphistes, développeurs… Vivre du web n’est donc pas une utopie. Toutefois, comme pour n’importe quel autre secteur d’activité, il obéit à des règles strictes que tout entrepreneur se doit de respecter.

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Manifestations contre le pass sanitaire : vers un mois d’août mouvementé pour le gouvernement ?

Manifestations contre le pass sanitaire : vers un mois d’août mouvementé pour le gouvernement ? Débat du 31/07/2021 avec Rémi...

« Vous êtes rationnel, pourquoi nier l’efficacité des vaccins ». Laurent Ozon répond à un journaliste

Le journalisme mainstream se fait de plus en plus militant en faveur des mesures gouvernementales. Il suffit d'ailleurs de...

Articles liés

La moitié de la population en Bretagne à un niveau de vie inférieur à 21 750€ par an

La moitié de la population en Bretagne à un niveau de vie inférieur à 21 750€ par an. C'est ce qu'il ressort d'une nouvelle...

Consommation. L’information en ligne sur le produit, déterminante avant l’achat en magasin

Se renseigner sur un produit via Internet avant de l'acquérir en magasin, une pratique de plus en plus prisée par les consommateurs. Une tendance...

Peut-on réellement encore disparaître d’internet ?

Loin du Far West d'il y a 20 ans, le web est devenu au fil des ans et de la technologie un gigantesque centre...

High-Tech, Petit électroménager, Hi-Fi…Comment dénicher de bonnes remises sur Internet ?

Internet est une véritable jungle, notamment pour le consommateur qui rapidement, peut se perdre entre sites mal intentionnés, produits de mauvaise qualité en pagaille,...