L’immigration, c’est selon ses partisans, une source d’enrichissement culturel. A Rennes comme ailleurs, ce sont aussi et souvent les statistiques de la délinquance qui en sortent enrichies. Notamment avec des condamnations régulières de géorgiens pour des dizaines de vols à l’étalage ou de cambriolages.

Ce 18 juillet, un Géorgien de 43 ans, en situation irrégulière, a été jugé pour une quarantaine de vols commis depuis avril à Saint-Grégoire, La Guerche-de-Bretagne, Dol-de-Bretagne, Janzé ou encore Retiers. Il n’achetait que des bouteilles d’eau, mais empochait discrètement du café – 20 paquets en tout, du fond de teint (8), des shampooings (18) ou encore des bouteilles de whisky (12). Tous produits qui étaient ensuite revendus. Il a été condamné à douze mois ferme, dont deux issus d’un sursis révoqué pour des vols précédents, et écroué.

Général dans son pays natal ?

Le 10 juillet, un Géorgien arrivé en 2018 et en situation irrégulière était jugé pour plusieurs vols entre avril et juillet, dont une tirelire avec 60€ dans un McDo, des flacons de parfums dans une boutique Marionnaud à Rennes, et un vol avec arme – un cutter – avec un autre homme : ils se sont emparés d’une montre connectée. Pour tous ces vols, l’homme qui se prétend général dans son pays natal, n’a eu que six mois avec sursis. Il ressort de l’enquête qu’il volait pour satisfaire sa consommation de drogues dures : il avait une ordonnance pour du Subutex lorsqu’il a été arrêté.

Le 26 juin dernier, deux Géorgiens encore étaient jugés pour 25 cambriolages en un mois autour de Rennes, Vitré et Monfort sur Meu. Ils passaient par l’arrière des maisons, en forçant portes et baies vitrées au tournevis avant de rafler bijoux, hi-fi et montres de prix.

LM

Photo d’illustration : DR
[cc] Breizh-info.com, 2019, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine