L’hôtel-restaurant Didier Méril est une institution à Dinard. Et comme chaque institution, il est important d’y retourner parfois, pour vérifier que la réputation est justifiée.

Pour Didier Méril, c’est bel et bien le cas, et le restaurant fait honneur à la cuisine dinardaise. Récit gastronomique en bord de mer.

Didier Méril : Des produits frais, locaux, bien travaillés

Tout d’abord, la localisation, paradisiaque. Le restaurant, situé à deux pas de la plage du Prieuré, offre une vue panoramique sur cette plage, sur la mer, sur St-Malo également. C’est un régal pour les yeux avant même que ne soit venu le temps de satisfaire son appétit.

L’accueil est très professionnel. Même un peu trop parfois ( vous n’aurez par exemple pas le temps de finir votre verre sans que l’on vienne vous resservir, ce qui parfois peut être un peu oppressant).

Le restaurant met en valeur, dès l’apéritif, les producteurs locaux. Vous pourrez ainsi déguster un excellent whisky de blé noir, le Naguelann, tout droit produit par le patron d’Ar Koad, à Saint-Malo. Ou des cocktails, bien dosés, diversifiés, originaux. Comptez toutefois entre 12 et 15€.

On vous arrête tout de suite si vous cherchez un restaurant à petit budget. Ce n’est pas le cas chez Didier Méril, qui est un restaurant gastronomique. Mais un restaurant qui a le mérite de proposer des produits frais, travaillés, locaux, et superbement présentés, pour un prix qui le classe dans la catégorie des restaurants gastronomiques à prix acceptables.

Pour faire simple, les menus vont de 32€ par personne (en semaine) à 128€ (menu dégustation + boisson avec accords mets et vins). Vous pouvez également choisir, bien entendu, vos plats à la carte.

Notre choix s’est porté sur le menu du marché (38 euros) et sur une carte. En entrée, après une mise en bouche appréciable, gaspacho pastèque et framboise. Frais, léger, bien présenté. On passe à la suite. Et quelle suite !

La pluma ibérique d’un côté. Ce muscle tendre situé à l’arrière de la colonne vertébrale du cochon, morceau exquis d’autant plus lorsqu’il est marié, comme dans ce restaurant, avec un travail autour de la carotte, en purée d’un côté, confite, et snackée de l’autre. Succulent.

Côté carte, régal aussi, avec le médaillon de lotte, cuit basse température, servi avec son lard di Colonatta et ses haricots verts du Val de Loire. Classique. Efficace.

Il est temps ensuite de passer (peut être un peu trop rapidement d’ailleurs) au chariot de fromages. Un régal pour les yeux pour tout amoureux du terroir. De la variété, et un nombre important de fromages, de chèvres, de brebis, de vache. Ne pas trouver son bonheur sur ce chariot, c’est ne pas avoir sa place dans cet établissement !

Pour conclure ce repas plaisir – qui ne pourra que faire succomber l’élue de votre coeur – quoi de mieux qu’un bon dessert ? « Comme un abricot », avec sa ganache au Romarin, et son sorbet abricot, donne lieu à une explosion de saveurs en bouche. Particulièrement réussie.

Et que dire de la déclinaison autour de la fraise, façon financier au sésame noir, ou en Nougatine aux deux sésames. Il faut goûter, et apprécier. Cela se passe de commentaire.

En conclusion, nous vous conseillons, si vous avez le budget, que vous voulez vous offrir une beau moment gastronomique sur Dinard, en bord de mer, avec vue sur la mer et la plage, de réserver une table chez Didier Méril.

Vous ne sera pas déçu du voyage. Dernier conseil : réservez à l’avance, car comme toute bonne adresse, cela se mérite !

Didier Méril.  1 Place du Général de Gaulle, 35800 Dinard

Crédit photo : Breizh-info.com
[cc] Breizh-info.com, 2019, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine