Greta Thunberg ne laisse pas indifférent en France, notamment si l’on se fie aux recherches sur Internet à son sujet. Des recherches classées et analysées par  SEMrush qui vient de fournir des données concrètes pour quantifier l’attraction-répulsion qu’elle inspire.

Un engouement mondial…

Dans le monde, grâce au torrent médiatique à son sujet et à l’aide de l’oligarchie, Greta Thunberg est devenue un phénomène à partir de novembre 2018, date de sa conférence TedX. Les recherches ont réellement explosé en mars, coïncidant avec son appel à une grève mondiale du 15 mars avant de retrouver un rythme plus modéré. Son discours de Davos, en janvier, n’a en revanche pas créé de vague d’attention.

… Avec ses spécificités franco-françaises

Le pic de mars s’est aussi retrouvé dans les recherches sur Greta en France (sous l’étendard #FridaysForFuture, repris par les jeunes grévistes français), mais n’ont atteint un sommet qu’en juillet, avec l’invitation à s’exprimer devant l’Assemblée Nationale faite par Mathieu Orphelin, proche de Nicolas Hulot, le mardi 23 juillet. Cette visite a elle-même été le sujet d’âpres débat au Parlement et en dehors.

Une personnalité loin de faire l’unanimité

A son sujet, des recherches à caractère informatif et relativement neutres arrivent en 1ère, 2ème, 3ème, 4ème, 5ème 6ème et 9ème positions : des recherches d’informations sur ses discours, son engagement lié à la COP24 et son discours à Davos.

D’autres recherches sont plus étonnantes : l’autisme arrive en 2nd position des recherches liées à Greta Thunberg, et Asperger en 8ème position. En lien avec cette curiosité pour son autisme ses parents sont la 7ème recherche associée : elle est en effet souvent dépeinte comme une enfant asociale, poussée par ses parents et parfois manipulée par des lobbies. On l’a vu récemment d’ailleurs arborer un t-shirt « antifa ».

Greta Thunberg vient de se faire à nouveau remarquer par son annonce de se rendre aux Etats-Unis en voilier, au nom de l’écologie (elle dit ne pas avoir d’avis sur le CETA, et ne parle jamais de démographie, signe d’un combat « écolo » limité). Problème, le voilier de Greta Thunberg est sponsorisé par le Yacht Club de Monaco, BMW et une banque suisse. Pour l’aspect écologique, on repassera…

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2019, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine