Près de la station de tramway Du Chaffault, à la limite de l’ancienne commune de Chantenay et de Nantes, boulevard René Coty, des tirs se font faits entendre bd René Coty vers 0h15 ce 31 juillet. Selon la victime, deux inconnus ont d’abord crié le nom d’un inconnu avant de tirer dans la porte.

A 30 cm du sol… donc dans les jambes de la personne visée – dans les règlements de comptes, tirer dans les jambes d’un dealer constitue un avertissement. Nombre de règlements de comptes sont d’ailleurs intimement liés à la drogue. Ainsi, rue de Charente, théâtre de trois fusillades en un week-end puis d’une saisie d’armes lourdes (dont une Kalachnikov), il y a un lieu de deal qui fut très actif, selon nos informations. Cependant, le deal très actif aurait baissé en intensité depuis les fusillades.

« Ils viennent et ils tirent, sans se poser de questions.  »

Pour l’affaire de Chantenay, l’hypothèse retenue par l’enquête est celle d’une « erreur » de l’équipe qui a fait ce règlement de comptes. C’est déjà arrivé par le passé, notamment quand une maison rue du Tillay à Saint-Herblain avait été visée par 9 tirs de 9 mm et une grenade à plâtre, en septembre 2017. Le tireur avait été interpellé en juin 2018 et une arme de 9 mm correspondant aux éléments retrouvés lors de la fusillade retrouvée chez lui. Il était déjà très défavorablement connu de la police.

« Ce qu’on en retient, nous, c’est que personne ne peut dormir tranquille dans certains quartiers de Nantes, ou à leurs abords », résume un policier nantais. « Chaque nantais peut s’attendre à ce que des personnes armées, déterminées à tirer, viennent frapper à sa porte pour régler d’obscures affaires – souvent illégales d’ailleurs – avec un précédent locataire ou juste parce que quelqu’un du quartier leur a donné cette adresse. Ils viennent et ils tirent, sans se poser de questions. Il faut que les gens le sachent. Face à ça on ne nous laisse rien faire, rien qui puisse troubler la paix sociale et la réélection de Mme le maire ».

Louis Moulin

Photo d’illustration : DR
[cc] Breizh-info.com, 2019, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine