Plaisance. Qui sont ces Français naviguant cet été ?

A LA UNE

Jean-Yves Le Gallou : « Une candidature Zemmour pulvériserait le front républicain » [Interview]

Les Bobards d'Or, traditionnelle cérémonie de la fondation Polémia qui récompense les médias de grand chemin, se sont déroulés...

Gens du voyage. Des occupations illégales de terrains qui exaspèrent maires et propriétaires

Phénomène récurrent en France, les occupations illégales de terrains par des gens du voyage, nombreuses ces derniers jours, exaspèrent...

Cyclisme. Tour de France 2021. Le parcours détaillé étape par étape [Analyse]

Le Tour de France 2021 se rapproche à grands pas. Après vous avoir présenté les 4 étapes bretonnes dans...

Alain de Benoist : « Mieux cerner la personne du Jésus de l’histoire et l’état actuel de la recherche » [Interview]

Alain de Benoist vient de sortir L'homme qui n'avait pas de père. Le dossier Jésus, livre enquête sur Jésus,...

Eric Léost : « La richesse du Patrimoine breton témoigne de temps anciens radieux » [Interview]

« Glad Breizh-Le Patrimoine breton » est une nouvelle revue (deux numéros sortis à ce jour) qui se consacre,...

Naviguer sur un bateau de plaisance, une activité qui a le vent en poupe, comme en témoigne une récente enquête. Qui indique que près de 7 millions de Français souhaitent prendre le large cet été.

Plaisance : quel est le profil du marin ?

L’été battant son plein, voici l’occasion de faire le point sur l’une des principales activités du domaine nautique en France : la plaisance. Une enquête réalisée en juin dernier (auprès d’un échantillon de 1008 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus) permet de décrypter les dernières tendances. Parmi les principaux enseignements à retenir de cette étude, nous apprenons ainsi que pour 72 % des Français séduits par le nautisme, celui-ci est devenu un loisir plus accessible.

Par ailleurs, si 14 % des Français envisagent de faire une sortie en mer cet été, les moyens utilisés pour cela diffèrent : plus d’un tiers (35 %) embarqueront à bord du bateau d’un proche ou choisiront la location tandis que 20 % opteront pour la croisière organisée. Enfin, un français sur trois aimerait réaliser un tour du monde sur un bateau.

Quant au profil type du plaisancier de cette belle saison 2019, il s’agit d’un Millennial (18-34 ans), sans genre spécifique, qui préfère le tour en bateau à moteur au voilier et perçoit l’activité comme familiale. Peut-on parler pour autant d’un retour en grâce du nautisme auprès de la jeunesse ? Concernant les générations les plus enthousiastes, les Millennials sont devant : près d’un plaisancier sur deux (46 %) cet été a entre 18 et 34 ans. Ils ne sont en revanche qu’un sur dix de 50 ans et plus à vouloir naviguer.

Nautisme : l’achat d’un bateau ne séduit plus mais…

Si 30 % des 18-24 ans envisagent de faire du bateau cet été, 53 % d’entre eux privilégient la location d’une embarcation plutôt que son acquisition. Les pratiques de la plaisance connaissent donc une évolution, même si le secteur souffre encore de nombreux a priori. Sur l’ensemble du panel, 32 % des plaisanciers s’orienteront vers la location. Quant à naviguer sur le bateau d’un ami, plus d’un quinquagénaire sur deux en aura l’opportunité dans son entourage cet été.

De plus, contrairement à l’idée reçue d’un loisir plus masculin, autant d’hommes et de femmes sont enclins
à prendre le large.

Autre singularité à souligner, si l’achat d’un bateau fait désormais moins d’adeptes (seulement 18 % des interrogés navigueront sur leur propre unité), étonnamment, au vu du coût d’achat, ce sont les 18-24 ans qui sont les plus nombreux à choisir cette option (32 %).

La location de bateaux de plaisance fait des adeptes

Enfin, la tendance de fond en cet été demeure, comme les années précédentes, la montée en puissance de la location de bateaux et de la plaisance collaborative. Toutefois, il faut reconnaître que l’Hexagone n’est pas un pays de marins. Comme en témoignent ces 85 % de la population qui n’envisagent pas de faire du bateau pendant la saison estivale.

En cause notamment, plusieurs idées reçues sur ce secteur, longtemps resté le terrain de jeu de marins aguerris. En effet, huit Français sur dix considèrent que c’est un loisir encore trop cher, et une grande majorité évoque
également la nécessité d’avoir le permis (62 %) et des connaissances approfondies (78 %) pour sortir en mer. Un permis bateau qui n’est pas toujours nécessaire, notamment pour prendre la barre d’un voilier. Bon vent !

plaisance

Crédit photos : Pixabay (Pixabay License/JacLou)
[cc] Breizh-info.com, 2019, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Projet éolien et pollution en baie de Saint-Brieuc : la colère

La nappe d'huile rejetée accidentellement lundi sur le chantier du parc éolien et qui s'étendait sur plusieurs kilomètres au...

Covid-19. André Bercoff met mal à l’aise un virologue en le confrontant sur les Fauci Leaks et la vaccination

Covid-19. André Bercoff met mal à l'aise un virologue en le confrontant sur les Fauci Leaks et la vaccination https://www.youtube.com/watch?v=JIVW2WteyPU Crédit...

Articles liés

L’apéritif, ce « loisir » qui a tant manqué aux Français durant le confinement…

Où en sont les Français avec l'apéritif suite au confinement ? Une enquête a fait le point sur les tendances en la matière en...

La plaisance finistérienne en colère

"Si tu tombes à l'eau t'es mort": les plaisanciers peuvent prendre la mer en ce premier week-end de déconfinement. Mais dans le Finistère, ils doivent être...

Nautisme. Quel déconfinement pour les plaisanciers ?

Le déconfinement se profilant progressivement, certains plaisanciers s'impatientent de pouvoir reprendre le large. Mais qu'en est-il dans les faits ? La remise à l'eau des...

JeStockeMonBateau, l’Airbnb du stockage de bateau

La France compte 13 millions de plaisanciers. Les immatriculations de bateaux de plaisance augmentent d’environ 12 000 unités par an. Sur le littoral,...