Grève Ryanair jeudi 22 et vendredi 23 août 2019 : un bref rappel des droits des usagers

Ryanair

Un préavis de grève a été déposé par les pilotes irlandais et britanniques de la compagnie low-cost Ryanair ces jeudi 22 et vendredi 23 août 2019. Cela devrait entraîner de nombreux retards et annulations partout en Europe, notamment en France.

En cas de perturbations, les passagers ont des droits, comme on vous le rappelle ci-dessous :

  • Transport de remplacement – pour les vols nationaux, un trajet en train ou en bus peut être prévu. En cas de grève, il est par ailleurs possible de modifier sa réservation gratuitement, ou de l’annuler. Le remboursement du billet est possible uniquement dans le cas où l’on renonce à son voyage.
  • Boissons et collations – dès que le retard entraîné par la grève est supérieur à 2h, la compagnie se doit de proposer aux passagers de quoi se désaltérer ou se restaurer.
  • Hébergement – si le vol est reporté au lendemain, la compagnie doit proposer aux passagers une chambre d’hôtel et s’occuper de l’acheminement aller et retour pour s’y rendre.
  • Communication – deux appels téléphoniques ou l’envoi de deux emails sont également offerts par la compagnie, afin de prévenir son entourage

Quels dédommagements  en cas de grève ?

En cas de grève, le passager peut prétendre à une indemnisation allant de 250 à 600€. La compagnie aérienne Ryanair ne peut pas se libérer de cette obligation d’indemnisation, dans la mesure où la grève de son personnel est de son ressort.

« En cas de grève, la première chose que les passagers doivent savoir, c’est qu’ils peuvent modifier ou annuler leur billet gratuitement et que la compagnie doit leur fournir une prise en charge gratuite« , explique Rémy Duquenne, expert juridique chez Flightright. « D’autre part, si la grève trouve son origine au sein de la compagnie aérienne, les passagers peuvent également avoir droit à une indemnisation comprise entre 250 et 600 euros. Dans le cas de la grève de Ryanair, motivée par l’échec d’une négociation entre la compagnie aérienne et ses employés, elle n’a pas le statut de circonstance extraordinaire et, par conséquent, les passagers concernés peuvent avoir droit à l’indemnisation prévue par le règlement européen”.

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2018, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS