« Non aux pesticides ! ».  C’est le message lancé par Daniel Cueff, le maire de Langouët, un village de 602 habitants situé à proximité de Rennes.

Au printemps dernier, l’élu avait pris un arrêté municipal qui interdisait l’utilisation de pesticides près des habitations, et plus précisément à 150 mètres de celles-ci. La mesure, qui visait d’après le principal intéressé à protéger les habitants, n’a été que peu appréciée par les autorités puisque Daniel Cueff fait désormais l’objet d’une procédure judiciaire.

Manifestation à Rennes : Daniel Cueff soutenu par Charlie Hebdo

Jeudi matin, c’est à l’occasion de la première convocation de Daniel Cueff devant la justice que plusieurs centaines de manifestants –un millier selon les organisateurs- se sont réunis près du tribunal administratif de Rennes.
Des habitants du village mais aussi des journalistes de Charlie Hebdo, des associations et des militants écologistes tenaient à exprimer leur soutien au Maire. S’ils sont opposés aux pesticides, dont ils jugent les conséquences néfastes, l’envoi de cette affaire devant la justice n’est pas non plus sans les indigner.

🌺STOP AUX PESTICIDES !✍️La rédaction de Charlie est à Rennes, suivez notre direct sur Facebook toute la matinée…

Posted by Charlie Hebdo on 2019 m. rugpjūčio 22 d., ketvirtadienis

 

A l’origine de la plainte, la préfecture d’Ille-et-Vilaine était donc la première cible des messages protestataires de la foule.

Nous voulons des coquelicots

Daniel Cueff fait partie d’une association nommée simplement « Nous voulons des coquelicots » et fondée lors de l’été 2018. Elle propose une pétition en ligne contre les pesticides et bénéficie du soutien de nombreux maires. Elle a également l’appui de nombreuses ONG et de personnalités. Leur initiative a été relayée par Charlie Hebdo, d’où la présence de membres de la rédaction du journal à Rennes pour la manifestation.

A son arrivée au tribunal, l’accusé a assumé sa position et même clamé l’importance de son combat.

L’arrêté, estimé illégal par la préfecture, pourrait être invalidé. Daniel Cueff risque quant à lui une amende.

Photos d’illustration : DR
[cc] Breizh-info.com, 2019, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine