Telgruc-sur-mer (29). Une manifestation le 14 septembre pour le respect et l’usage de la langue bretonne

A LA UNE

Eric Léost : « La richesse du Patrimoine breton témoigne de temps anciens radieux » [Interview]

« Glad Breizh-Le Patrimoine breton » est une nouvelle revue (deux numéros sortis à ce jour) qui se consacre,...

Alexandre Cormier-Denis : « Le Canada – et par extension le Québec – est le pays qui subit les changements ethno-démographiques les plus importants...

Alexandre Cormier-Denis,  est un chroniqueur et militant nationaliste québécois. Il est principalement connu pour avoir fondé le média alternatif Horizon Québec Actuel et la chaîne YouTube NomosTV....

4 mois de prison ferme avec mandat de dépôt pour Damien T, le gifleur de Macron. Un prisonnier politique ?

Le tribunal correctionnel de Valence a condamné jeudi Damien T, le jeune homme qui a giflé (et pas «...

Nantes : les règlements de comptes à l’arme blanche entre clandestins maghrébins se multiplient

Dans la nuit de jeudi à vendredi dernier, quai de la Fosse, un extra-européen qui se dit âgé de...

Les deux Irlandes et la diaspora. Anne Groutel évoque ces 70 millions d’Irlandais qui vivent ailleurs dans le monde [Interview]

Anne Groutel est maître de conférences à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne et docteur en études irlandaises. Chercheuse, elle est...

Une manifestation /rassemblement se déroulera le 14 septembre à Telgruc-sur-mer pour le respect et l’usage de la langue bretonne, à l’appel de nombreuses associations de défense de la langue bretonne.

Cette annonce fait suite à la décision par le conseil municipal de Telgruc-sur-mer, au début de l’année, de baptiser trente nouvelles rues avec des noms comme « Allée des goélands » ou « Rue des gravelots », des appellations n’ayant plus rien à voir avec les noms bretons des lieux concernés.

« L’AFB-EKB appelle tous les amis de la langue et de la culture bretonne à venir manifester à Telgruc le 14 septembre prochain pour signifier clairement leur refus de franciser insidieusement, sous prétexte de répondre aux exigences de l’administration postale, la toponymie de cette commune. Partout dans le monde la pluralité des toponymes n’a constitué un obstacle à la localisation par internet. Prétendre le contraire, c’est faire preuve ou d’une grande ignorance ou se servir d’un mauvais prétexte pour détruire l’un des marqueurs de l’identité bretonne.

Nous rappelons par ailleurs qu’un maire n’a pas à se soumettre à la pression d’une administration et qu’en bonne démocratie c’est à cette dernière de se mettre au service des électeurs et de leurs représentants. Cette fois-ci, nous devons être nombreux à prouver que la stratégie de l’intimidation sera tenue en échec.» explique l’Alliance fédéraliste bretonne dans un communiqué.

Il y a dix ans déjà, les défenseurs de la langue bretonne étaient montés au créneau contre la francisation des noms de lieux demandée par la Poste pour faciliter la distribution du courrier.

Depuis le début de la polémique, la petite ville de Telgruc-sur-mer a été « secouée » : tags sur la mairie, menaces de mort à l’encontre du maire. Ce dernier a déposé plainte contre X auprès de la gendarmerie de Crozon, en son propre nom s’agissant des menaces de mort, au nom de la mairie de Telgruc s’agissant des tags.

La manifestation du 14 septembre, sur la plage de Trêzh Beleg. devrait attirer du monde dans le Finistère, le cas de Telgruc-sur-mer n’étant pas isolé en Bretagne, et la revendication concernant la signalétique bilingue au sein des communes bretonnes étant plus que jamais d’actualité.

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2019, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Nantes : 26ème fusillade de l’année, une balle perdue dans une cuisine

Après un peu plus de trois semaines de pause, c'est reparti – la 26e fusillade de l'année, pour des...

Lamballe. Une cinquantaine de manifestants contre le Pass sanitaire

Les Patriotes des Côtes-d’Armor, l'UPR, ainsi que Via, la voix du peuple avaient appelé à manifester ce samedi matin...

Articles liés

Manifestadeg Gwengamp, fulor ar Vretoned

Kuzul ar Vonreizh he deus korbellet al lezenn Molac votet e miz Ebrel. Ar brezhoneg, e-lec’h mont war-raok, en deus graet meur a gammed...

Ur Redadeg evit ar c’horseg

Goude degouezh ar Redadeg e Gwengamp e c'hello ar rederien kenderc'hel gant o c'hoant da c'haloupat e Bro-gKorsika. « A Currilingua » a loc'ho eus Borgu...

Langue bretonne. 50 ans de combat. An Alc’hwez Aour

Er barzhoneg-mañ e kont Anjela Duval ez eus bet taolet un alc'hwez aour en traoñ ar mor. Ur rummad tud nevez a rank adkavet...

Réunification de la Bretagne, défense du Breton et du Gallo, statut de résident : pour quoi faire ? [L’Agora]

Ainsi donc, la société bretonne serait unanime. Élus, associations, politiques se précipitent à quelques semaines des élections régionales et départementales pour clamer leur amour...