Johanna Rolland a-t-elle encore perdu une occasion de se taire ? Alors qu’elle prenait la parole le 30 août dernier à l’occasion de l’ouverture des Rendez-Vous de l’Erdre, un événement festif et musical, le maire socialiste de Nantes a profité de l’occasion pour mettre en cause la police, lui imputant d’être responsable de la mort de Steve. Et ce alors que l’enquête menée par l’Inspection générale de l’administration n’est pas encore bouclée. Des propos qui ont été très mal perçus par les policiers et le préfet qui assistaient à l’événement.

« On assure sa sécurité et elle nous crache à la gueule ».

Johanna Rolland n’a rien publié de son discours. Si l’élu Bassem Asseh n’a passé que l’extrait le plus doux au sujet de l’affaire Steve, les accusations étaient beaucoup plus graves selon des policiers qui étaient présents et ont entendu le discours. « Elle a carrément accusé la police de l’avoir tué », relate un policier présent. « Ça a d’ailleurs tellement choqué des collègues présents, en train de sécuriser l’événement, qu’il y en a au moins cinq qui se sont levés en même temps et sont partis ». L’un d’eux confirme : « je ne voulais pas voir ça. On assure sa sécurité et elle nous crache à la gueule, toute honte bue ».

Convoquée à la préfecture ?

Présent aussi sur place, le préfet n’aurait pas du tout apprécié la sortie de Mme Rolland. « Il est rentré en Préfecture, il était rouge et énervé », raconte un témoin. « Il aurait dit : « là je suis colère, c’est inacceptable qu’une maire puisse tenir ce genre de propos, je vais écrire un mail tout de suite et je la convoque pour qu’elle s’explique, lundi matin très tôt » », explique un proche du dossier. D’autres sources nous ont confirmé la convocation de Johanna Rolland à la préfecture. Contactés à plusieurs reprises, les services de la Préfecture gardent le silence sur cette affaire.

Cependant, Johanna Rolland a peut-être vendu la mèche sur Twitter des raisons de sa sortie. À partir du 1er septembre, en effet, les règles de la campagne municipale s’appliquent. Sur son compte Twitter comme pendant ses activités officielles – discours, inaugurations, déplacements etc., elle devra mettre en sourdine ses engagements et sa candidature à sa réélection. Le 30 août était peut-être sa dernière possibilité de s’exprimer en toute liberté d’ici mars.

Agressions : encore un week-end très chaud à Nantes

« Dommage qu’elle n’ait pas profité de ce moment pour aborder la thématique de l’insécurité – notamment les viols sur voie publique et les nombreux vols à l’arrache, agressions et autres casses lors des événements festifs musicaux à Nantes ! », s’exclame un policier nantais. En marge de l’ouverture de la fête foraine et des Rendez-vous de l’Erdre ce week-end, ça n’a pas raté, il y a encore eu des dizaines de vols à l’arraché de colliers et de téléphones, des vols roulotte et des agressions en pagaille.


Louis Moulin

Crédit photo : Jpjp12/Wikipedia (cc)
[cc] Breizh-info.com, 2019, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine – V