Agnès Buzyn, ministre de la Santé, vient de dévoiler quelques mesures visant à améliorer le système des Urgences en France, qui sont saturées dans quasiment tous les hôpitaux en raison d’un afflux de population, d’un manque de personnel (par ailleurs très mal payé) et de moyens en berne. Une deuxième vague d’annonces devrait suivre la semaine prochaine.

Au menu donc, pas d’augmentation des salaires du personnel (une simple prime de coopération de 80 euros par mois s’ils mettent en place de nouveaux actes médicaux comme prescrire une radio ou faire des sutures), mais une « filière d’admission directe » pour les personnes âgées, et le développement de la vidéo assistance entre SAMU et Ehpad pour permettre au premier de ne pas systématiquement rediriger vers les urgences, mais parfois vers des maisons médicales.

Agnès Buzyn recevra le 9 septembre « tous les acteurs du secteur« , des syndicats et fédérations hospitalières aux représentants des médecins libéraux et du collectif Inter-Urgences , pour d’autres annonces que les syndicats et les personnels espèrent un peu plus fournies.

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2019, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine