Les comptes de Casapound Italia et de ses principaux leaders censurés par Facebook et Instagram

A LA UNE

États-Unis. Vaccinés ou non, la charge virale est la même chez les contaminés au Covid-19 [Vidéo]

Aux États-Unis, le retour du port du masque en intérieur pour les vaccinés est d'actualité car de récents travaux...

Astrid Prunier (RN) : « La Région Bretagne a voté des subventions hallucinantes à des associations féministes et communautaristes » [Interview]

La dernière session du Conseil régional de Bretagne a été l'occasion de constater, une fois de plus, le sectarisme...

Confinements et couvre-feux : quels impacts sur les couples ?

Quelles ont été les impacts des différents confinements et couvre-feux successifs sur les couples français ? Si l'on a...

Vannes. Retour sur la manifestation du 24 juillet contre le pass sanitaire [Reportage vidéo]

Samedi 24 juillet, des centaines de milliers de personnes ont défilé contre le pass sanitaire et la tyrannie instaurée...

Violences policières internationales. Avec 32 morts, la France est plutôt bien classée

Le dernier rapport de l'IGPN, la police des polices, vient de sortir, balançant toutes les turpitudes supposées des policiers...

MAJ : Facebook censure désormais tout les articles sur Casapound. La diffusion du nom et des symboles semblent interdits.

CasaPound Italia n’existe plus sur les réseaux sociaux. Sur Facebook et Instagram, les profils officiels du parti et ceux de nombreux dirigeants nationaux, locaux et provinciaux, y compris ceux des élus de certaines villes italiennes, ont été supprimés de Facebook et de Instagram. La même chose est arrivée à Forza nuova. Cela rejoint l’article de l’OJIM de cette semaine sur la censure menée par les GAFA.

Un nombre très important de profils ont été supprimés, et notamment ceux des principaux leaders, mais aussi les pages régionales, provinciales et locales et, pour chaque page supprimée, tous les profils privés des administrateurs ont également été interdits. Au total, pas loin d’un millier de profils auraient été censurés.

La censure est arrivée le jour même où le nouveau gouvernement « rouge-jaune » en Italie a obtenu la confiance au Sénat. CasaPound avait participé à la manifestation organisée par Fratelli d’Italia et Lega contre l’exécutif « Conte Bis ». Il n’y a pas, évidemment, de lien direct entre l’instauration du nouveau gouvernement et la décision de Facebook, mais la coïncidence a paru suspecte à beaucoup d’observateurs.

Le retour du Parti démocrate au gouvernement, la volonté déclarée de « stériliser » la société italienne du « racisme » diffusé par Salvini, le lien historique entre la gauche italienne et le pouvoir judiciaire, les campagnes de la presse progressiste contre le danger fasciste, le prétendu combat contre les « fake news », c’est-à-dire contre l’information sur le visage réel de l’immigration – tout cela s’additionne pour donner l’image générale d’un pays où la liberté d’expression se rétrécit en très peu de temps.

Facebook a expliqué sa décision avec cette déclaration: « Les personnes et les organisations qui propagent la haine ou attaquent les autres en fonction de leur identité n’ont pas leur place sur Facebook et Instagram. Les candidats et les partis politiques, ainsi que tous les individus et organisations sur Facebook et Instagram, doivent respecter ces règles, quelle que soit leur idéologie. Les comptes que nous avons supprimés aujourd’hui constituent une violation de cette politique et ne peuvent plus être présents sur Facebook ou sur Instagram ».

La gauche italienne et le Parti démocrate se sont félicités de cette décision, expliquant que l’État italien devrait maintenant prendre exemple sur Facebook et interdire ces partis. Situation paradoxale : une entreprise multinationale privée décide de manière autonome de limiter la liberté d’expression de partis et de mouvements qui, selon la loi italienne, sont tout à fait légaux (il n’y a aucune décision du tribunal établissant que CasaPound ou Forza nuova sont hors-la-loi et les deux ont participé à toutes les élections récentes) et la gauche, au lieu de trouver toute cela absurde, applaudit à la censure.

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2019, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine – V

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Côtes-d’Armor : Le plan Alerte enlèvement déclenché pour un enfant de 8 ans

L'alerte a été lancée samedi matin par le ministère de la Justice pour retrouver un enfant qui aurait été...

Démarches administratives en ligne : comment éviter les arnaques ?

Si de plus en plus de démarches administratives sont réalisables en ligne, plusieurs sites peu recommandables proposent aux consommateurs...

Articles liés

Un délinquant marocain abattu en Italie après avoir agressé une femme et un élu

La presse mainstream ne nous déçoit jamais dans ses mensonges. « ITALIE: UN ÉLU D'EXTRÊME DROITE ABAT UN MAROCAIN SUR UNE PLACE PUBLIQUE »...

Apartheid social, libertés restreintes. « Il y a toujours une bonne raison »

Fabrice Hatem, est diplômé de l'ENSAE et de l'IEP de Paris, docteur en économie, professeur associé à l'école de management de Normandie,  Auteur de...

Football. L’Italie remporte l’Euro 2021 aux tirs aux buts contre l’Angleterre

Au terme d'un match solide, soldé par un score de 1-1, et après une séance stressante de tirs aux buts, l'Italie a remporté dimanche...

Euro 2021. Ce sera Italie-Angleterre en finale !

Il y aura donc une finale Angleterre-Italie dimanche 11 juillet, pour clôture cet euro 2021. Dans les deux dernières rencontres, en demi-finale, l'Italie a...