Yannick Jadot (EELV) veut valoriser « les incroyables réussites de l’immigration » [Vidéo]

A LA UNE

Chez Europe Écologie Les Verts, l’écologie n’est pas la seule urgence. La promotion de l’immigration extra-européenne est aussi une constante. Comme en témoigne l’eurodéputé Yannick Jadot qui a tenu à opposer « les incroyables réussites de l’immigration » aux récents propos d’Emmanuel Macron sur le sujet.

« Le migrant comme bouc émissaire de tous nos problèmes »

À quelques encablures du débat sur l’immigration qui doit avoir lieu le 30 septembre à l’Assemblée nationale et le 2 octobre au Sénat, les déclarations d’Emmanuel Macron du 16 septembre dernier devant quelques 200 parlementaires et membres de sa majorité continuent de faire réagir.

Interrogé sur France Inter jeudi 19 septembre, le député européen d’EELV (Europe Écologie Les Verts) Yannick Jadot considère le cap pris par le président de la République sur cette question de l’immigration comme une « capitulation politique ». Si Yannick Jadot estime que ce débat sur l’immigration est « légitime », il s’est offusqué du biais pris par Emmanuel Macron, ce dernier « sortant le migrant comme bouc émissaire de tous nos problèmes ».

Sur l’immigration, le député EELV pose lui aussi des questions pour le prochain débat : « comment on loge les personnes aujourd’hui dans la rue, comment on valorise les incroyables réussites de l’immigration – car globalement ça se passe très très bien -, comment on fait en sorte à l’échelle de l’Europe d’avoir un accueil digne des réfugiés ? »

Sans surprise, face à l’insécurité culturelle ressentie pourtant par de nombreux Français, Yannick Jadot préfère se focaliser sur l’insécurité « économique » et « sociale ».

« Macron fait du Sarkozy » : Yannick Jadot regrette le plan Borloo

Dans ce même entretien, Yannick Jadot compare l’actuel chef de l’État avec son prédécesseur de 2007 à 2012 : « Macron fait du Sarkozy, c’est triste ». Le député européen regrette notamment la suppression des emplois aidés qui permettaient de créer « du lien social dans certains quartiers ». Mais aussi le rejet du plan banlieues de Jean-Louis Borloo par Emmanuel Macron. Un plan qui se chiffrait tout de même à 48 milliards d’euros

Quant à la « sécession » qui serait à l’œuvre, selon le président de la République, dans certaines zones du territoire hexagonal, Yannick Jadot réfute cette idée et rétorque que « si on veut attaquer les replis communautaristes, parce qu’il y en a, il faut refaire un projet commun. »

Un projet commun dans une France dont les dernières estimations laissent à penser que le pays compterait environ 20 % d’extra-européens et 30 % de naissances extra-européennes sur son sol ? Avec des populations dont une partie non-négligeable souhaite garder ses us et coutumes et paraît peu encline à l’assimilation, voilà donc matière à réflexion pour les ténors d’EELV.

De Yannick Jadot à Yves Cochet : EELV veut ouvrir les portes aux migrants

La posture pro-migrants de Yannick Jadot ne fait pas figure d’exception au sein d’Europe Ecologie Les Verts. Pour mémoire, en tout début d’année 2019, c’était cette fois l’ancien député européen Yves Cochet qui affirmait sans trembler qu’il était nécessaire de « limiter nos naissances pour mieux accueillir les migrants qui frappent à nos portes ».

Une limitation des naissances qui ne serait toutefois pas une bonne chose en Afrique selon Yannick Jadot. Allez savoir pourquoi !

Arthur Keraudren

Crédit photos : DR
[cc] Breizh-info.com, 2019, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

« Vivre ensemble » à Brest. Des policiers attaqués dans le quartier de Kérédern

La police n'effraie plus les voyous. A Brest, des policiers ont été attaqués, dimanche, en pleine journée, dans le...

Marsault, l’encre et le bazooka

Marsault, dessinateur humoristique et auteur de bande dessinée à succès, est l'invité de Livre Noir. Rare dans les médias,...

Articles liés