Il sera difficile de faire mieux dans les jours à suivre en terme d’affiche, pour cette coupe du monde de rugby. Samedi 21 septembre, l’Australie a battu les Fidji au terme d’un match suprenant durant lequel les Fidjiens ont espéré pendant 60 minutes avant de s’effondrer (39-21). Puis la France a battu l’Argentine sur le fil (23-21), signe peut être d’une chance qui commence à tourner pour les Bleus.

Et enfin, point d’orgue de cette journée, la Nouvelle-Zélande a vaincu l’Afrique du sud dans un match qui aurait pu être la finale (23-13). Un niveau de jeu époustouflant, des acteurs dans les deux camps exceptionnels, et au final, les All Blacks qui gagnent, opportunistes, car dominés une bonne partie du match contre des Boks vaillants, solides, mais imprécis en finition.

Quoi qu’il en soit, on devrait retrouver ces deux équipes pas loin du bout dans un mois et demi. L’Australie et la France, devront hausser le niveau de jeu pour espérer quoi que ce soit. La France a superbement joué une mi-temps avant de sombrer totalement face à des Argentins redevenus conquérants. Les Français peuvent remercier un arbitrage douteux en fin de match (deux pénalités non sifflées). Les All Blacks aussi d’ailleurs (la rencontre était arbitrée par Jérôme Garcès, qui a toléré un nombre incalculable de hors jeu pour les Blacks, tout en étant systématiquement sévère avec les Sud africains).

Du côté des Fidji, on y a cru durant 60 minutes. Mais le physique limité et le réveil australien ont eu raison des espoirs des joueurs du Pacifique. Cette rencontre, prouve que si le rugby mondial acceptait une équipe du Pacifique dans le Super Rugby, et même dans le 4 nations, alors comme l’Argentine, les Samoa, les Tonga, les Fidji connaitraient sans doute une ascension fulgurante. Enfin, cela serait accentué si la France et l’Angleterre notamment, pour le nord (les Blacks et l’Australie pour le Sud), ne venaient pas piller ces régions en joueurs.

La Coupe du monde de rugby 2019 et bien partie. Elle se poursuit ce dimanche avec des affiches moins alléchantes sauf une, Irlande-Ecosse, bataille pour la première place du groupe A. Pour le reste, on ne voit pas la Namibie rivaliser avec l’Italie, ni le Tonga avec l’Angleterre.

Seule déception dans ce début de Coupe du monde : les commentaires de TF1. Christian Jeanpierre en tête. Mauvaise foi et chauvinisme exacerbé, additionnés à une science du rugby que seuls possèdent les commentateurs de Canal et d’Eurosport qui font ce métier toute l’année…voici qui donne des commentaires catastrophiques. Heureusement que la touche « Mute » existe, et qu’on peut se rabattre sur des commentaires de qualité sur la radio anglaise, par exemple…

YV

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2019, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine