La PMA et la GPA. La boîte de Pandore du retour en force du sang, des gènes et de la race ? [L’Agora]

A LA UNE

Paradoxalement, les défenseurs idéologiques de la PMA et de la GPA, qui proviennent très souvent des milieux universitaires antiracistes américains et influent désormais sur les universités occidentales, sont en train d’ouvrir la boîte de Pandore du retour du sang, des gènes et de la race, au premier plan du quotidien des habitants de la planète.

Et au final, les antiracistes, les adeptes du modèle « Evergreen », qui seront dépassés par plus malins qu’eux (les scientifiques, les sociétés spécialisées dans la PMA et la GPA) pourraient bien devenir les éléments déclencheurs du retour en force de la préférence ethnique, raciale, génétique, des termes quasiment interdits depuis la chute du nazisme en milieu de XXsiècle.

En effet, la PMA ainsi que la GPA devraient aboutir à quelque chose d’insolite eu égard à ses promoteurs

Les gens du monde entier – tout du moins des pays qui autorisent ou autoriseront ces pratiques (regardez déjà ce que propose cette société) – vont, à terme, pouvoir commander leur sperme et leurs ovules sur catalogue. Ils pourront donc, techniquement, choisir, la race et les gènes de leur(s) futur enfant(s). Si aujourd’hui certains pays l’interdisent, la situation sera intenable à terme, puisqu’il suffira d’aller dans d’autres pays pour braver cette interdiction.

Et cela se généralisera au sein de la population – fabrique du consentement oblige – car il deviendra alors plus confortable de concevoir un enfant par catalogue que de le porter 9 mois dans son ventre. L’augmentation de la stérilité des citoyens élevés à la malbouffe et aux pesticides devrait également jouer. Cela n’a rien de la science-fiction ou du complotisme, cela commence à être une réalité aujourd’hui, aux USA notamment.

L’anonymat, en vigueur dans certains pays, ne tiendra pas longtemps dans une société régie par l’individualisme, société dans laquelle chacun estime avoir « le droit à », y compris le droit à avoir un enfant à l’image exacte qu’il souhaite. Ainsi, les futurs parents voudront les enfants les plus beaux et les plus intelligents possible. Au même titre que lorsque vous adoptez un chien ou un chat, sauf exception ultra-minoritaire, vous choisissez celui que vous estimez être le plus beau, vous sélectionnez sa race en fonction de certains critères de comportement, de caractère, d’intelligence…

Cela devrait donner lieu à des arrachages de cheveux du côté des dirigeants du monde, éduqués et biberonnés à l’antiracisme et aux nouvelles lubies sociétales : en effet, qui voudra endosser le rôle du méchant qui obligera, au non de la non-discrimination et de l’anonymat, les couples à concevoir un enfant mal en point génétiquement ? Ou bien d’une couleur de peau qui ne conviendrait pas ? Ou bien encore d’une intelligence très médiocre ? Ou bien avec des préférences sexuelles qui font horreur aux parents ? Personne. Et donc, les parents seront libres de concevoir un enfant « sur mesure », tel le plus beau costume que l’on veut porter. Et là, on devrait alors assister à un retour du réel en pleine figure, qui risque de provoquer la suffocation de Dominique Sopo et de Lilian Thuram…

La PMA, puis la GPA pourraient donc avoir l’effet inverse de celui recherché à la base par les savants fous idéologiques qui en ont fait la promotion jusque dans nos universités et nos sociétés : ce serait en effet sans doute la fin définitive de l’indifférenciation, mais aussi le retour de la sélection génétique et raciale. On assistera peut être alors, d’ici un siècle, au retour en force de la race et de la lutte pour la race, retour qui sera la conséquence des choix des antiracistes.

« La PMA pour toutes serait une avancée sociétale majeure » titrait le journal Le Monde récemment. Après tout, libre à eux d’accompagner ce changement de société à venir dont ils endosseront donc la responsabilité…

Julien Dir

Précision : les points de vue exposés n’engagent que l’auteur de ce texte et nullement notre rédaction. Média alternatif, Breizh-info.com est avant tout attaché à la liberté d’expression. Ce qui implique tout naturellement que des opinions diverses, voire opposées, puissent y trouver leur place.

Crédit photos : DR
[cc] Breizh-info.com, 2019, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine – V

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

BHL et BZH contre Zemmour [L’Agora]

Bernard-Henri Lévy n’aime pas Éric Zemmour. Et le reproche le plus terrible qu’il trouve à lui adresser est : « Zemmour...

Un roi sans divertissement, roman de Giono, adapté en BD

Après Le Chien de Dieu, biographie de l’écrivain Céline, et Nez-de-Cuir, célèbre roman de Jean de La Varende, Jean...

Articles liés