Émoji drapeau breton : un appel au financement participatif peu convaincant [Vidéo]

A LA UNE

L’émoji drapeau breton va-t-il enfin arriver sur nos smartphones ? Après la pétition, voici venu le temps du financement participatif pour le Gwenn ha Du virtuel.

Émoji drapeau breton : faisons le point !

C’était en septembre 2018. Les porteurs du projet d’émoji drapeau breton (l’association www.bzh, en partenariat avec le conseil régional de Bretagne) croyaient en leurs chances après qu’une pétition ayant récolté 20 000 signatures (25 000 à l’heure actuelle) leur avait permis de déposer une nouvelle candidature auprès du Consortium Unicode, l’organisation américaine en charge de la standardisation des émojis. Le but de la démarche était alors de démontrer aux GAFA l’intérêt des Bretons et des amoureux de la Bretagne pour la création de l’émoji. Sans réussite, tandis que Gallois et Écossais ont le privilège depuis 2017 de pouvoir insérer leurs bannières nationales dans leurs messages.

Tout avait commencé un an auparavant, en juillet 2017 lorsque la campagne pour l’émoji drapeau breton fut lancée. Ce dernier était alors arrivé en seconde position lors du concours mondial de l’émoji le plus attendu. Un succès qui n’avait déjà pas convaincu le Consortium Unicode, rejetant la candidature bretonne par manque de soutien des plateformes (Google, Apple, Facebook, Microsoft, Samsung, IBM et Twitter) qui proposent les émojis dans leurs téléphones et leurs logiciels.

Gwenn ha Du : et maintenant le financement participatif

Pas découragés pour autant, l’association .bzh lance cette fois une campagne de financement participatif. Celle-ci est accessible en ligne depuis le 19 septembre 2019 et est accompagnée d’une vidéo promotionnelle (peu convaincante il faut le dire) qui annonce son objectif : être potentiellement présent sur les 5 milliards de smartphones utilisés dans le monde chaque jour.

La levée de fonds en question vise à récolter 20 000 € afin de mettre en place une grande campagne de communication, laquelle sera lancée au début de l’année 2020. Elle tentera ainsi de pousser l’une des plateformes à utiliser l’émoji drapeau breton. Dans le même temps, les initiateurs du projet préparent le dossier qu’ils vont remettre au consortium d’une vingtaine de personnes, toujours en 2020, aux États-Unis. Un « jury » qui ne se réunit qu’une seule fois par an pour valider (ou non) les nouveaux émojis. Et la configuration idéale serait donc que l’émoji soit déjà proposé par Facebook ou Twitter avant le rendez-vous fatidique pour « démontrer, par une utilisation massive, l’attente des internautes en la matière. »

Les financeurs devront attendre le verdict en janvier 2021 pour savoir si leurs efforts seront enfin récompensés par la présence de l’émoji drapeau breton sur leurs smartphones.

Crédit photo : Wikimedia Commons (CC/GwenofGwened)
[cc] Breizh-info.com, 2019, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine – V

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Reportage au 7e Forum de la Dissidence de Polémia

« La majorité c’est vous, les extrémistes ce sont eux. Immigration, islamisation, laxisme judiciaire, partialité médiatique, comme vous 60%...

USA. Un juge américain porte un coup d’arrêt à l’obligation vaccinale des soignants dans plusieurs Etats

Aux #EtatsUnis, #JoeBiden essuie un nouveau revers dans sa volonté d’imposer la #vaccination à des millions d’Américains. Un juge...

Articles liés