Nantes : deux agents de la TAN agressés dans la nuit

A LA UNE

Eric Léost : « La richesse du Patrimoine breton témoigne de temps anciens radieux » [Interview]

« Glad Breizh-Le Patrimoine breton » est une nouvelle revue (deux numéros sortis à ce jour) qui se consacre,...

Alexandre Cormier-Denis : « Le Canada – et par extension le Québec – est le pays qui subit les changements ethno-démographiques les plus importants...

Alexandre Cormier-Denis,  est un chroniqueur et militant nationaliste québécois. Il est principalement connu pour avoir fondé le média alternatif Horizon Québec Actuel et la chaîne YouTube NomosTV....

4 mois de prison ferme avec mandat de dépôt pour Damien T, le gifleur de Macron. Un prisonnier politique ?

Le tribunal correctionnel de Valence a condamné jeudi Damien T, le jeune homme qui a giflé (et pas «...

Nantes : les règlements de comptes à l’arme blanche entre clandestins maghrébins se multiplient

Dans la nuit de jeudi à vendredi dernier, quai de la Fosse, un extra-européen qui se dit âgé de...

Les deux Irlandes et la diaspora. Anne Groutel évoque ces 70 millions d’Irlandais qui vivent ailleurs dans le monde [Interview]

Anne Groutel est maître de conférences à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne et docteur en études irlandaises. Chercheuse, elle est...

Dans la nuit de samedi 12 au dimanche 13 octobre, deux agents de la SEMITAN ont été agressés, d’abord à la Bottière, un quartier dit « sensible » à l’est de Nantes, puis aux facultés, entre 22h et 1 h du matin. La police a été appelée à chaque fois.

La première agression a eu lieu vers 22h30 à la Souillarderie – une station de la ligne 1 située route de Sainte-Luce où se trouve aussi le terminus du C7. Certains agents de la TAN la considèrent comme « difficile » le soir. L’agent de la TAN a été violenté et insulté, jusqu’à ce qu’il appelle la police, qui interpelle et place en garde à vue l’agresseur pour violences volontaires à 22h10.

Deux heures plus tard, vers 0h40, plusieurs individus s’en prennent aux agents de la TAN, menacés et insultés, à l’arrêt Facultés. Ce dernier se trouve non loin des quartiers nord, eux aussi dits « sensibles ». Un jeune homme de 18 ans, qui chauffait les autres et les incitait à l’émeute, a été identifié comme meneur et placé en garde à vue après que plusieurs patrouilles de police aient convergé sur les lieux.

Par ailleurs la CGT Semitan a déposé ce 14 octobre une alarme sociale en vue d’un préavis de grève pour plusieurs motifs : « insécurité sur le réseau : mise en sécurité de tous les agents sur tout le réseau, absentéisme inquiétant au CETEX de St Herblain, l’attaque informatique contre Résonance [l’intranet] nous permet de douter du bon déroulé des élections ».

Une autre raison témoigne elle aussi de l’insécurité – ou tout au moins d’agressions contre les équipes de prévention : « revenir aux couleurs originelles pour les équipes de prévention (anciennement médiation). Le code couleur, orange, permet de ne pas être confondu avec les contrôleurs ».

Ces derniers supportent seuls une bonne partie des agressions sur le réseau. « Des agressions de contrôleurs, il y en a tous les jours », nous confirme un chauffeur de bus confirmé. « Les caméras piéton n’y changent presque rien, et la direction ne fait rien pour améliorer leur sécurité – donc l’imposer au politique, donc à Johanna Rolland, ils préfèrent verrouiller l’information et menacer agents et syndicalistes qui parlent à la presse ».

Au sujet de l’insécurité vécue par les agents sur le réseau, la CFDT Semitan a carrément fait poser une question au ministre de l’Intérieur par la député LREM Sarah el Airy. Le 18 juin dernier celle-ci écrivait au ministre : « interpellée officiellement par les agents de [la TAN] ils m’ont expliqué leur quotidien fait d’agressions verbales et de plus en plus physiques ».

Dans son courrier au ministre de l’Intérieur, la CFDT écrivait en juin 2019 : « « rien ne change si ce n’est la flambée des actes malveillants, hostiles, brutaux […] nous sommes las du débat entre vos services et ceux de la métropole de savoir à qui incombe la responsabilité de la sécurité des agents de la Semitan, des administrés nantais et des citoyens français. Il n’y a pas de distinction à avoir dans votre désaccord, nous nous retrouvons tous en danger ».

Louis Moulin

Retrouvez nos articles au sujet de la Semitan

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Ravage, le roman de Barjavel adapté en bande dessinée

En 1943, dans Ravage, René Barjavel dénonce les dangers d’une science que l'être humain ne maîtrise plus. Ce roman...

Valls : 60% eus an divizoù a zo e spagnoleg el liseoù

Ouzhpenn anv ur ministr kozh cheñch-dicheñch eo Valls, anv ur ger eus Katalonia-ar-su eo. E penn ar c'huzul-kêr emañ...

Articles liés

CHU Hôtel-Dieu à Nantes : deux agressions et la fresque collaborative taguée

La chaleur moite qui règne sur Nantes et la Loire-Atlantique ne réussit pas à tout le monde. Après un demandeur d'asile somalien – pourtant...

Sainte-Reine de Bretagne : une collégienne agressée à l’arrêt de bus

Après Pontchâteau où un agresseur d’enfants en récidive a manqué d’étrangler une collégienne sur le chemin des cours, en pleine ville, c’est à Sainte-Reine...

Auray. Deux blessés après une bagarre au couteau. Pronostic vital engagé pour une victime

Nouveau drame ce vendredi 21 mai, à Auray. Une bagarre a éclaté entre plusieurs individus. Un homme d’une vingtaine d’années a été blessé par...

Nantes. Tabassé en avril, il se venge sur… une jeune femme

Nous écrivions dernièrement qu’un jeune homme âgé de 18 ans avait été tabassé à coups de sabre, batte et barre de fer par plusieurs...