nantes_kurdes

Assurés de leurs arrières depuis que l’armée syrienne et la police militaire russe ont commencé à occuper le terrain de l’ex-Rojava, les kurdes sont repassés à l’attaque contre les supplétifs turcs et ont repris du terrain. A Nantes une manifestation peu courue mais bruyante a rassemblé 50 personnes place du Commerce.

nantes_kurdes

Alors que les occidentaux se sont délibérément retirés des abords de Manbij ce 15 octobre, la ville et ses abords sont patrouillés par la police militaire russe. Une escarmouche, qui a tué 2 soldats turcs et en a blessé 8 autres, a arrêté la progression de leurs supplétifs à 15 km au nord de la ville, le long de la rivière Sajur. L’armée syrienne a aussi pris le contrôle du pont Kara Kozak sur la M4, plus à l’est – une position stratégique jusque là tenue par les Rangers américains. Ces derniers ont transmis leurs positions à la police militaire russe, leur indiquant les zones qu’ils ont identifié comme dangereuses. Une partie du matériel a été laissée sur place ou démontée.

Les soldats américains  ont aussi quitté le cantonnement de Khurab Ishk près de Ayn Issa – là même où se trouvait une prison d’ex-djihadistes de l’Etat Islamique désormais quasi-vide, puisque près de 850 djihadistes majoritairement francophones et anglophones sembleraient avoir pu s’en échapper. Néanmoins cette prison a connu de nouveaux troubles dans l’après-midi du 15 octobre.

Plus au nord, les forces kurdes sont repassées à l’attaque au sud de Tell Abyad, perdue il y a trois jours, où ils ont repris un village, et surtout à Ras-el-Ain qui tient toujours : un tiers de la ville perdu la veille et l’avant-veille a été repris, ainsi qu’un faubourg plus à l’ouest en direction de la frontière turque. Au soir du 15 octobre, on peut estimer que la ville est contrôlée par les forces kurdes, malgré de violents bombardements aériens et d’artillerie turcs.

Par ailleurs dans la province de Hassakah, l’armée syrienne continue d’étendre sa présence et se rapproche de la bande des 30 km au sud de la frontière censée être la zone d’action de l’armée turque et de ses supplétifs. Moins de 10 km séparent maintenant les avant-gardes syriennes et pro-turques. De leur côté, les kurdes ont annoncé avoir « liquidé » 103 supplétifs turcs depuis le début de l’opération et avoir perdu 23 des leurs. Ils annoncent aussi 75 morts civils et 450 blessés, principalement à Tell Abyad et ras-el-Ain.

Louis-Benoît Greffe

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2019, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine