La Baule : Sandrine Josso (LREM) s’est-elle attribuée de faux diplômes ?

A LA UNE

2ème tour des élections régionales en Bretagne. Mode d’emploi

Après le premier tour qui n'a pas mobilisé les foules, le deuxième tour des élections régionales s'annonce dimanche en...

Régionales 2021. Les résultats dans toutes les régions de France

Retrouvez ci-dessous les résultats des élections régionales dans toutes les régions de France. L'abstention s'établit à 66,1%, ce qui constitue...

Etrangers en situation irrégulière. Des soins évalués à plus d’un milliard et demi d’euros par an

C’est un pavé dans la mare que vient de jeter au parlement une députée de l’opposition. Dans un rapport rendu...

Elections régionales 2021. Les résultats en Bretagne et Pays de la Loire

Retrouvez tous les résultats du premier tour des élections régionales et départementales ce dimanche 20 juin 2021 en Bretagne...

Régionales 2021. Avec un score prévu de 66%, l’abstention triomphe et signe l’échec de la Vème République

Les résultats du premier tour des élections régionales et départementales seront publiés à partir de 20 h, ce dimanche 20 juin 2021. Mais déjà,...

Pour le grand public, Sandrine Josso est députée ex-LREM de la 7e circonscription de Loire-Atlantique (La Baule, Guérande, Grande Brière, Pontchâteau, Saint-Gildas-des-Bois) et candidate aux municipales de La Baule. Une circonscription discrète, historiquement de droite, qu’ elle a raflée au LR Louvrier, grand favori, par la grâce de la vague Macron en 2017, et qui se distingue par son hameçon – la commune de Guenrouët, enfoncée dans le flanc de la tentaculaire 6e circonscription. Mais encore ? Diététicienne, fantomatique élue d’opposition à Herbignac, en rupture de ban, Sandrine Josso a des facettes nettement plus intéressantes.

Née le 19 septembre 1975 à Guérande, Sandrine Josso a actuellement 44 ans. Elle est mère de trois enfants. Elle est connue pour avoir été diététicienne – elle s’est dit aussi « coach en nutrition », « ingénieur en nutrition et diplômée en communication » (Le Télégramme, Lorient, 11 mars 2009). Comme le journal Lulu avant nous, nous n’avons trouvé aucune trace de ses diplômes. « Elle n’a aucun diplôme, ce n’est que du fake », jurent certains.

Elle rencontre son premier mari en 1998 et se marie en 2004, prenant le nom de L’Honnen. « À l’époque, elle ne faisait rien », se souvient un de ses proches. En mars 2007, elle ouvre pourtant un cabinet de consultation en nutrition sur le port de Vannes. Elle aurait fait état d’un « master en coaching » en Angleterre, qu’elle n’aurait « jamais passé » selon ses proches. Une de ses ex-prestataires de service se rappelle qu’elle « avait dit qu’elle avait travaillé dans l’export d’objets africains », activité dont aucun de ses proches ne se souvient.

Elle se sépare de son ex-mari en 2011. Sandrine Josso bouge, on trouve trace d’elle à Bruz près de Rennes, Guérande, Pontchâteau et même Herbignac. Elle enseigne aussi dans le très discret IPDD, dont La lettre à Lulu écrit en 2017 : c’est « une association 1901 sponsorisée par le laboratoire Oligosanté, qui forme des diététiciens, leur fait appréhender une clientèle et présente des produits. Ne cherchez pas trop là-dessus, elle réalise juste deux ou trois formations épisodiques par an, payées en honoraires, pas un job à plein temps », indique un responsable du labo pharmaceutique basé à Paris. Avec elle travaillaient aussi le docteur M. Kalfon, directeur, et une certaine Valérie Espinasse.

Autrement dit un institut qui forme des diététiciens pour placer des produits – rien d’illégal en soi. Curieusement, dans sa déclaration HATVP (haute autorité pour la transparence de la vie publique) remplie en octobre 2017, aucune trace de cette collaboration, ni dans la rubrique des activités de consultant (n°2), ni dans celle des fonctions bénévoles susceptibles de faire naître un conflit d’intérêt (n°6). Nous avons retrouvé l’attachée parlementaire qui l’avait remplie : « j’ai mis dedans les éléments que m’avait transmis un comptable de Vannes, dont j’avais oublié le nom. Il y avait en annexe les bilans comptables de son entreprise. Je n’ai aucun souvenir d’une collaboration avec l’IPDD ».

Son entreprise, classifiée en « conseil pour les affaires et autres conseils de gestion » tournera pourtant court. Un redressement judiciaire est prononcé le 7 août 2015 – avec une date de cessation des paiements au 1er février 2014. Le dépôt de bilan est entériné à Vannes le 9 février 2017, la clôture de liquidation pour extinction du passif prononcée le 29 janvier 2018. « On pourrait s’étonner que la République en Marche, cependant pas en panne de candidats à l’investiture pour la 7e circonscription de Loire-Atlantique, n’ait pas vérifié cela », s’étonne un élu, « d’autant que c’est en accès libre. Mais à l’époque un piquet avec une pancarte LREM pouvait être élu ».

Pis, dans sa déclaration HATVP, la députée n’en dit rien. En regard de ses revenus depuis 2012, il y a ce commentaire : « Je me suis engagée à mettre fin à mon activité professionnelle pour exercer mon mandat, j’envisage une cession de clientèle courant 2017 estimée à environ 12 000 €, les estimations sont en cours, je n’exerce plus en réel depuis mai 2017. » Il n’y a pas de fumée sans feu : sur le site de la députée – dénué d’ailleurs de mentions légales –, le lien vers sa déclaration HATVP renvoyait à une erreur 404.

Un cadre d’En Marche précise que « dans la mesure où elle avait des engagements associatifs en 2016/2017, qu’elle avait rejoint LREM dès fin 2016 et qu’elle avait été sur le terrain pour Macron, ça avait eu son importance aussi, même si on reconnaît à posteriori qu’il y a eu une erreur de casting ». Puis « il faut reconnaître qu’elle est mignonne et elle a su bien se vendre aussi ». Cependant, d’après nos informations, plusieurs militants LREM de la Presqu’île ont tenté d’alerter divers responsables du parti avant qu’elle ne soit officiellement investie. Sandrine Josso, que nous avons contactée, n’a pas jugé utile de nous répondre.

« Ses affaires n’ont jamais marché vraiment fort », relève un autre de ses proches. « Elle vivotait, en vendant ses consultations et ses médicaments au prix fort pourtant ». Un habitant d’Herbignac se souvient, « un de mes voisins lui avait filé 800 € pour des consultations et des gélules qui n’avaient aucun effet, il avait demandé à se faire rembourser ». Une autre Herbignacaise affirme : « je l’avais consultée en 2016, j’en ai eu pour 600 € qu’elle m’a demandés d’un coup pour cinq ou six consultations, et il fallait en plus que j’achète les fameuses gélules qui étaient hors de prix ».

Dans les avis de son cabinet de Bruz, un autre client précise : « À la 1ère consultation elle ne m’a pas pesé, elle m’a conseillé d’acheter plein de gélules avec un laboratoire avec qui elle est en lien. Aucune recette conseil, elle pose des questions inutiles, on voit bien qu’elle se moque que vous soyez là pour perdre du poids ! Elle demande 500 € soi-disant que comme ça on peut revenir la voir indéfiniment. Sauf que j’ai voulu revenir et au téléphone elle m’a dit de recommander des gélules! !! À fuir absolument ! ».

Pourtant, elle est devenue député, battant avec une facilité déconcertante le favori (LR) Franck Louvrier, malgré une expérience politique tant locale que cantonale guère à son avantage.

Louis Moulin

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2019, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine – V

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Malestroit. L’église sauvée de justesse d’un incendie criminel, des bidons d’essence retrouvés

Il s'en est fallu de peu pour que l'église de Malestroit, dans le Morbihan, ne parte en fumée dans...

Macron : Contre l’abstention, la fraude ? – Le journal du mardi 22 juin 2021

Après un niveau record pour les scrutins de dimanche dernier, toutes les méthodes sont à l’étude pour endiguer le...

Articles liés

Rennes. Le député Mustapha Laabid (LREM) définitivement condamné pour abus de confiance

Le député de la première circonscription d'Ille-et-Vilaine Mustapha Laabid (LREM) a été définitivement condamné par la Cour de cassation. Il écope d'une peine de...

Thierry Burlot (Nous la Bretagne) : « Les Bretonnes et Bretons furent probablement celles et ceux qui furent les plus migrants il y a...

Alors qu'un sondage Odoxa-Le Télégramme donne la liste Nous la Bretagne de Thierry Burlot, investit par LREM, en tête au soir du 1er tour...

Covid-19. Un député LREM pris en flagrant délit de fake news en direct sur BFMTV

Un député LREM pris en flagrant délit de fake news en direct sur BFMTV ! https://www.youtube.com/watch?v=l-Qr38mJSHw Crédit photo : DR  Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et...

Pour le « ministre de l’antiracisme » Éric Dupont-Moretti, le localisme peut conduire au racisme [Vidéo]

Interrogé le 9 mars sur les propositions environnementales du Rassemblement national, le garde des Sceaux Éric Dupont-Moretti a critiqué le localisme prôné par Marine...