Comme chaque année, dans la plus grande indifférence, les prix des péages vont de nouveau augmenter au 1er février 2020, poursuivant ainsi une véritable politique de racket autoroutier menée par les compagnies qui possèdent les routes en France, et qui ont donc les usagers de la route en otage.

Le secrétaire d’État en charge des Transports, Jean-Baptiste Djebbari a confirmé sur RTL une augmentation des prix des péages pour 2020. En 2019, la hausse était comprise entre 0,1 % et 0,39 %. « Les contrats prévoient des augmentations chaque année en fonction du niveau de l’inflation et d’autres paramètres », a rappelé le secrétaire d’État.

Selon la radio, la hausse pourrait être comprise entre 1 et 1,5 %. Des chiffres qui n’ont pas été confirmés par l’Association des sociétés françaises d’autoroutes (ASFA), contactée par Capital. La société rappelle que « la hausse des tarifs des péages est calculée sur l’inflation à hauteur de 70 % du mois d’octobre mais elle n’a pas encore été communiquée par l’Insee ».

Parmi les critères de définition de la hausse des tarifs, l’inflation n’est pas la seule à être prise en compte. L’augmentation comprend la redevance domaniale prélevée par l’État, les investissements et travaux réalisés sur le réseau et également une augmentation exceptionnelle, à la suite du gel des prix appliqué en 2015.

Crédit photos : DR
[cc] Breizh-info.com, 2019, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine – V