Loïk Le Floch-Prigent, un « industriel » de la pêche à pied

A LA UNE

À défaut d’avoir été le champion de l’emploi en Bretagne, Loïk Le Floch-Prigent est aujourd’hui celui de la pêche à pied. Grandeur et décadence d’un grand patron !

Dans Bretons (novembre 2019), Didier Le Corre pose vingt questions à Loïk Le Floch-Prigent, ancien PDG de Rhône-Poulenc, d’Elf Aquitaine, de Gaz de France et de la SNCF. Malheureusement il manque la vingt-et-unième : « Qu’avez-vous fait pour la Bretagne quand vous étiez aux affaires ? ».

Ministre du pétrole pendant le règne de François Mitterrand

Véritable ministre du pétrole pendant le règne de François Mitterrand, homme puissant puisque se trouvant dans les allées du pouvoir, « Le Floch » pouvait faire beaucoup pour la Bretagne : investissements, créations d’entreprises, aide aux PME-PMI… D’autant plus qu’il disposait d’un outil formidable avec Sanofi ; en effet, le Sanofi d’autrefois – invention des gaullistes – n’avait rien à voir avec le Sanofi d’aujourd’hui (recentrage sur la pharmacie) ; filiale d’Elf Aquitaine, Sanofi avait pour principale vocation, à cette époque, de prendre des participations dans des PME afin de les aider à décoller. On avait affaire à un conglomérat qui intervenait dans tous les secteurs : produits vétérinaires à Loudéac, équarrissage à Guer, fabrication de pectine à Redon, etc. Sa pépite s’appelant Yves Rocher (produits de beauté) à La Gacilly.

La pêche à pied…

Donc « Le Floch » possédait les moyens d’intervenir ici et là comme Jean-Pierre Le Roch, président du groupement Intermarché, l’a fait, sauvant différentes entreprises bretonnes de la faillite (ainsi Scapêche à Lorient). Mais à l’époque, « Le Floch » jouait dans la catégorie « grand patron international », la Bretagne ne constituant pas sa préoccupation première. Lui qui se flatte d’être un « industriel » n’aura donc pas fait grand-chose pour l’industrie bretonne. Mais aujourd’hui, il joue en ligue 2 : « Je dirige des PME, et suis addict à l’usine et à l’industrie » ; on aimerait bien savoir lesquelles ? Où se trouvent-elles ?

Mais « Le Floch » prétend avoir toujours maintenu un lien « extrêmement fort » avec la Bretagne. « Pour moi il y a une nécessité impérieuse d’aller à la pêche à pied et c’est pour ça que j’ai fait le Guide de la pêche à pied en Bretagne » ; il est donc parfaitement injuste de prétendre que « Le Floch » n’a rien fait pour la Bretagne… La pêche à pied c’est tout de même plus jouissif que la création d’emplois !

Bernard Morvan

Crédit photo :
[cc] Breizh-info.com, 2019, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine – V

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Rennes Métropole. Ces 33 maires de gauche qui veulent toujours plus de migrants en Bretagne et en France

Alors que les sondages, comme les intentions de vote, témoignent chaque jour d'un souhait majoritaire des Français d'en finir...

Brest. Trois voitures incendiées à Pontanézen

Trois voitures ont été incendiées à Pontanézen (Brest), dans la nuit de lundi à mardi. Les voitures étaient totalement embrasées...

Articles liés