Saint-Nazaire. Drogue, agressions et vols à l’arraché

A LA UNE

De la belle aube au triste soir. La tragédie d’une famille française en Algérie [Interview]

Il n’est pas de vie qui ne soit inextricablement mêlée à notre histoire collective. Le livre De la belle...

« My life in loyalism ». Acteur majeur des Accords du Vendredi Saint, Billy Hutchinson évoque son engagement unioniste/loyaliste en Irlande du Nord [Interview]

Les éditions irlandaises Merrion Press ont sorti récemment un livre intitulé « My life in loyalism » signé Billy Hutchinson. Si les...

Yves Chauvel (La Bretagne en héritage) : « L’argent de la Région doit aller en priorité voire intégralement aux associations qui promeuvent la Bretagne...

Alors que Le Télégramme publiait récemment les résultats d'un sondage sur les élections régionales à venir, nous n'y avons...

Thierry Burlot (Nous la Bretagne) : « Les Bretonnes et Bretons furent probablement celles et ceux qui furent les plus migrants il y a...

Alors qu'un sondage Odoxa-Le Télégramme donne la liste Nous la Bretagne de Thierry Burlot, investit par LREM, en tête...

Si en Loire-Atlantique l’actualité de la drogue s’est focalisée en ce moment sur Nantes, avec ses fusillades et règlements de comptes à répétition, à Saint-Nazaire la délinquance liée au trafic de stupéfiants est aussi au cœur de l’actualité.

Le 7 novembre dernier, à la Trébale, un quartier dit « sensible » de Saint-Nazaire, deux jeunes gens de 19 et 21 ans, défavorablement connus des forces de l’ordre, ont été interpellés suite à une enquête liée à un trafic allée des Orchidées. Chez eux, un scooter, un moto-cross, 3 vélos « probablement » volés et une trottinette ont été retrouvés. Dans le cadre du même trafic, 175 grammes de coke (50 € la bonbonne de 0.5 grammes au détail) ont été retrouvés en juin dans les parties communes de l’immeuble.

Des mineurs isolés étrangers

Le 13 novembre, c’est un des fournisseurs du trafic de drogue place des Droits de l’Homme (sic) qui a été interpellé. Sur cette place abandonnée par les pouvoirs municipaux, au cœur de la ville, a lieu chaque soir un trafic juteux, essentiellement tenu par des migrants nord-africains qui se disent « mineurs isolés étrangers », ravitaillés par des plus jeunes, souvent à vélo.

Dans la chaussette de cet homme de 22 ans, pas moins de 442 grammes d’héroïne (26.500 € à la revente au détail). Chez son amie, 7350 € en liquide sont retrouvés ainsi qu’une réplique d’arme de poing. Dans cette même enquête, un clandestin nord-africain avait déjà été interpellé en mars dernier avec 600 grammes de drogues dures sur lui et 2000 € en liquide. Il était rétribué 1500 € pour dealer sur la place.

Trafic de stups : en psychiatrie aussi

Les dealers ont aussi d’autres clients… les malades du service de psychiatrie de Heinleix, dont les soignants dénoncent en vrac l’agression de cinq des leurs par un patient qui s’est échappé le 22 octobre dernier, l’augmentation des agressions, les locaux vétustes, la suroccupation, le manque de moyens etc. Les bâtiments sont situés dans un parc, les dealers viennent taper aux fenêtres et vendre leur came à travers les grilles.

La drogue entraîne aussi toute une délinquance liée : afflux de clandestins, vols à l’arraché, extorsions etc. Deux vols à l’arraché ont été signalés le 10 et le 11 novembre dans le centre-ville de Saint-Nazaire ; l’une des victimes a été bousculée par le voleur, ce qui a provoqué une mauvaise chute. Résultat : 15 jours d’ITT. Quant aux extorsions, un Algérien de 26 ans, interdit de territoire, vient d’être condamné à six mois de prison ferme pour avoir, le 7 novembre, avec deux complices et armé d’un couteau, menacé un homme fragile à Donges et l’avoir forcé à remettre sa carte bleue et son code. Le prévenu a mis en cause une voisine de la victime, vivant du RSA et connue par le passé pour faits de recel, escroquerie, trafic de stupéfiants. Celle-ci est cependant relaxée.

Louis Moulin

Photo d’illustration : DR
[cc] Breizh-info.com, 2019, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

« Homos ou hétéros, on porte tous le même maillot ». Le nouveau clip de propagande de la Ligue de Football Professionnel

Après les clips gouvernementaux ou d'associations subventionnées contre le harcèlement de rue mettant en scène uniquement d'horribles harceleurs blancs,...

Bruno Attal : « Si mon collègue avait tué cette ordure, il serait où, là, Eric Masson ? En garde à vue, mis en...

Pour le syndicaliste policier Bruno Attal (Touche pas à mon flic) : « Si mon collègue avait tué cette...

Articles liés

Deal de drogue à Nantes : la nourrice était payée 30 euros par jour

L'arrestation le 7 mai d'un dealer interpellé à la Bottière rue Paul Sabatier chez la nourrice - la personne chez qui la drogue était...

PME de la drogue : un business juteux

La lutte contre le trafic de drogue tient une place majeure dans l'engrenage qui a mené à la mort du policier Eric Masson à...

470 grammes de ketamine saisis à Nantes

Dans la nuit du 5 au 6 mai lors d'un contrôle routier à Nantes, les policiers ont arraisonné une voiture conduite par un couple...

Lannion. 2 dealers dormiront en prison ce soir

Mardi 30 mars à Lannion et Rospez, une opération de gendarmerie a été menée par la compagnie de Guingamp, avec pour finalité l'interpellation de quatre personnes...