Une étude européenne, coordonnée par l’Ifremer a planché durant quatre ans sur les raisons des différentes maladies auxquelles sont sujettes huîtres et coquillages?

Une étude de 4,5 millions d’euros qui permet aujourd’hui de pointer du doigt le réchauffement climatique, les intrants phytosanitaires, mais pas seulement, comme l’expliquent Sarra Ben Cherifa et Christian Polet.

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2019, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine