Salvini

Matteo Salvini était à Anvers, en Flandre, le 2 décembre à l’invitation du Vlaams Belang. Retour sur une soirée où le leader italien et les nationalistes flamands ont évoqué l’avenir… avec optimisme.

Vlaams Belang : « Nous sommes le nouvel espoir pour une nouvelle Europe »

Même s’il n’est plus ministre de l’Intérieur, la popularité de Matteo Salvini ne faiblit pas. Y compris en dehors des frontières italiennes. Lundi 2 décembre au soir, le leader de la Lega s’est rendu à Anvers, à la Bourse du Commerce, où le Vlaams Belang tenait meeting.

Malgré un retard d’une heure et demi, Matteo Salvini a reçu un accueil digne d’une « rockstar » par les quelques  1 400 personnes présentes selon les mots de la presse belge. Rappelons que le Vlaams Belang et la Lega font partie du même groupe politique au Parlement européen, « Identité et Démocratie ». De l’identité, il en a évidemment été question lorsque Matteo Salvini a pris la parole pour fustiger « le spectre d’une immigration massive », mais également les « banquiers » et « les racistes de gauche ».

Salvini
Source : Facebook Vlaams Belang

Pour Matteo Salvini, « l’islam est la mort de notre continent »

Un ex-ministre italien inspiré en terre flamande : « Ils veulent transformer l’Europe en un centre commercial sans valeur ni tradition. Soit l’Europe est chrétienne, soit il n’y a pas d’Europe. L’islam est la mort de notre continent ».

Succédant à Matteo Salvini à la tribune, le président du Vlaams Belang Tom Van Grieken n’a pas manqué non plus de verve dans son discours : « Nous avons le devoir, pour nos enfants et nos petits-enfants, de protéger notre civilisation, héritée de nos ancêtres. Nous, nous et seulement nous, sommes le nouvel espoir pour une nouvelle Europe ».

La Lega et le Vlaams Belang « arriveront au pouvoir »

Lors de son intervention, Matteo Salvini s’est aussi attardé sur le plan électoral. En félicitant notamment le Vlaams Belang pour son score au scrutin du mois de mai dernier. Et le chef de file de la Lega se veut optimiste quant à l’avenir des deux formations politiques : « Nous travaillons déjà très bien ensemble. Et si ce n’est pas pour aujourd’hui, ce sera pour demain. Le Vlaams Belang arrivera au pouvoir en Flandre et la Ligue en Italie. Tom [NDLR : Van Grieken], il faut que tu t’y prépares ».

À l’extérieur de la Bourse du Commerce, 400 individus s’étaient rassemblés sur la place Henri Conscience pour contester la venue de Matteo Salvini.

Des manifestants dénonçant (sans surprise) « un meeting de haine » tandis que d’autres personnes se revendiquant du mouvement italien des « Sardines » étaient elles aussi regroupées. En reprenant un vieil air d’extrême gauche :

Dans le même temps, le Vlaams Belang et ses convives entonnaient De Vlaamse Leeuw [NDLR : « lion des Flandres »], l’hymne national flamand… Chacun son style !

Arthur Keraudren

Crédit photo : Facebook Vlaams Belang
[cc] Breizh-info.com, 2019, 
dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine – V

2 Commentaires

Comments are closed.