On la surnomme Sin City, « la ville du péché ». Las Vegas nourrit de nombreux fantasmes depuis près d’un siècle, mais qu’en est-il vraiment ? La coutume veut que « ce qui se passe à Vegas reste à Vegas », mais Breizh Info vous donne un début de réponse…

La petite histoire de Vegas 

Las Vegas est une ville à part aux États-Unis dont l’histoire sulfureuse a débuté en 1931, vingt ans après sa fondation officielle, lorsque le chantier du barrage Hoover débutait à proximité et attirait nombre de travailleurs qu’il fallait occuper le week-end venu.

Le barrage Hoover

En peu de temps, mais plus encore à l’issue de la Seconde Guerre mondiale, les mafieux et bandits se sont accaparés les lieux. Jeux d’argent, alcool, drogues, femmes, tout était à portée de main au beau milieu d’une ville construite dans le désert !

Les années 70 ont cependant sonné la fin de cette époque sans foi ni loi. Une partie des truands, ceux qui n’avaient pas été tués et enterrés dans le désert, a été arrêtée et punie tandis que la ville commençait à changer de visage.

Las Vegas a évolué peu à peu, devenant une sorte de parc d’attraction pour adultes géré par quelques milliardaires et quelques enseignes de renom. De Howard Hughes à Steve Wynn, de Metro-Goldwyn-Mayer à Hard Rock Café, sans oublier Donald Trump, Sin City est devenue une marque dans laquelle investir.

Tous les vices sont encore permis, les flyers faisant la promotion des clubs de strip-tease sont presque aussi banales que les publicités pour le cannabis et, même si la prostitution est illégale, ceux qui souhaitent succomber n’auront pas grand mal à trouver une adresse. Dans certains bars de Fremont Street, rue piétonne couverte qui accueille les plus anciens casinos de la ville, les serveuses se baladent à rollers… et en sous-vêtements.

Les lumières et les animations de Fremont Street

Démesure à tous les coins de rue

Fremont Street joue pleinement de son image « kitch » avec des néons plus grands les uns que les autres et des shows gratuits toute la nuit. Au milieu de la piscine du Golden Nugget, établissement mythique de Vegas et de cette fameuse rue, l’on trouve même un aquarium avec des requins.

Au Sud de Fremont Street s’ouvre le Las Vegas Boulevard, qui s’étend sur près de six kilomètres et est bordé par un nombre incalculables d’hôtels et de casinos. Ceux érigés entre les années 50 et 2000 ont généralement un thème qui caractérise leur nom, leur décoration et leurs activités. Parmi eux se trouvent notamment le New York-New York, avec une statue de la liberté et un grand huit, le Paris, Las Vegas avec sa Tour Eiffel « miniature » de 165 mètres de haut, le Luxor, dédié à l’Égypte ancienne et dont le casino se cache sous une immense pyramide, ou encore le Venetian – en référence à la ville de Venise –, qui, en son deuxième étage, propose tout simplement à ses visiteurs de faire une balade en gondole. Une idée aussi extravagante qu’extraordinaire !

Le Venetian – avec son extension, le Palazzo – compte plus de 8 000 chambres, un record mondial.

Le plus connu des complexes hôteliers de Las Vegas est sans doute le Caesars Palace, sur le thème de la Rome Antique, ouvert dès 1966 et dont le prestige n’a jamais diminué.

L’on compte plus de 8 000 chambres au Venetian Palazzo !
Tenté par une balade en gondole…au deuxième étage d’un hôtel ?
Le casino et les machines à sous du Caesars Palace

Hôtel-casino ou palais princier ?
Ici c’est…. Paris ?

Le Mandalay Bay, avec ses 4 766 chambres, fait partie de la nouvelle génération d’hôtels-casinos, à l’image du Wynn et du Encore, moins voyants mais plus luxueux. Il cache aussi une salle omnisports de 12 000 places dans laquelle se tiennent concerts et combats de boxe.
Le 1er octobre 2017, il était le théâtre de la plus grande fusillade de l’histoire des États-Unis. Stephen Paddock, un tireur a priori isolé, bien que l’État islamique se soit approprié ses actes, a tué 58 personnes et blessé plusieurs centaines d’autres venues assister à un concert de musique country.

The show must go on !

Las Vegas est aussi la ville des spectacles. Autrefois aux pieds du King, Elvis Presley, qui a chanté mieux que personne son hymne officieux, elle a depuis attiré nombre de têtes d’affiches. Céline Dion y a par exemple donné 1 144 concerts entre 2003 et 2019.

L’argent est roi mais quelques superbes spectacles gratuits se déroulent plusieurs fois par jour au Bellagio et au Mirage. Le premier est un spectacle aquatique au milieu de la fontaine de l’hôtel, le second fait quant-à lui vivre l’éruption d’un volcan. Pourquoi pas !

Si vous comptez vous rendre à Vegas un jour, n’imaginez pas tout voir et choisissez les lieux que vous fréquenterez. Même si vous ne jouez pas un centime dans les machines à sous, chaque casino pourra vous occuper plusieurs heures !

Le prix des chambres est plutôt abordable puisque l’objectif de la ville du péché est de faire dépenser de l’argent à ses visiteurs, pas de les faire dormir. Le Trump International Hôtel sera idéal pour ceux qui souhaitent un lieu calme – sans casino – mais bien situé. C’est sans doute l’un des rares hôtels 5 étoiles que le commun des mortels peut fréquenter sans se ruiner.

En déambulant dans les rues, l’on croise de nombreux désœuvrés, chose commune chez l’Oncle Sam. En revanche, les chapelles de mariage express sont typiques de Vegas et ne sont pas qu’une légende !

Entre deux parties de poker, Las Vegas permet à ses visiteurs de se marier en quelques minutes…et devant un sosie d’Elvis Presley !

Enfin, pour s’aérer l’esprit, prendre l’air et découvrir les trésors de l’Ouest américain, nombre d’excursions et autres balades partent de Las Vegas. Parmi les destinations, citons notamment le Grand Canyon, au sud, et Bryce Canyon, au nord. Incontournables !

Alexandre Rivet

Crédit photos : Alexandre Rivet
[cc] Breizh-info.com, 2019, 
dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine – V