Il faut nommer Christelle Morançais ministre des Transports

A LA UNE

Christelle Morançais a des idées sur les grands dossiers mais pas du tout sur ce qui intéresse au quotidien les voyageurs des TER.

Christelle Morançais (LR), présidente de la région Pays de la Loire, parle haut et fort à propos de la grève des cheminots ; elle propose « que la loi consacre deux principes nouveaux : pour qu’une grève soit légale, il faut que les syndicats garantissent qu’un tiers du trafic ferroviaire soit assuré. Et s’il faut réquisitionner les grévistes, alors faisons-le ! » Elle suggère également « que les grèves dans les transports publics soient interdites les jours de grands départs » (Ouest-France, Pays de la Loire, mercredi 11 décembre 2019).

Les fermetures de guichets

La modestie devrait conduire Christelle Morançais à s’intéresser aux questions qui sont à sa portée. Par exemple la fermeture du guichet à la gare de Châteaubriant où l’unique personnel SNCF (chef de gare et agent d’accueil) a été remplacé par deux agents intercommunaux. Mais aussi à l’absence de distributeur de billets dans cette gare ce qui complique la vie du voyageur lorsque le guichet est fermé. En Bretagne (Loire-Atlantique), d’autres gares ont vu la fermeture de leur guichet (Clisson, Savenay, Ancenis, Sainte-Pazanne, ligne de Nantes à Châteaubriant…). Là, Mme Morançais est moins bavarde.

Des privatisations en vue

La Région Provence vient de décider d’engager une « procédure de délégation de service public » d’une partie de ses trains express régionaux. Début 2020, elle lancera des appels d’offres pour deux lots de liaisons, Marseille –Toulon – Nice et les lignes autour de Nice. « On va avoir des trains à l’heure, on va avoir des rabais, avec une qualité de service ! Je vous le parie aujourd’hui ! », se félicite Renaud Muselier (LR), le président de la Région.

D’autres régions suivront, lassées de la mauvaise qualité de service de la SNCF. Parmi elles les Pays de la Loire qui « espèrent que des concurrents pourraient arriver  à la fin 2022 ou début 2023. Ils ont déjà organiser des « appels à manifestation d’intérêt » « AMI) fin de sonder les uns et les autres, et commencer à partager certaines données sur les lignes » (Les Échos, lundi 25 novembre 2019).

Des contrôleurs bornés et contents de l’être…

Faire rouler des TER, voilà un métier que ne connaissent pas Christelle Morançais et Roch Brancour, vice-président des Pays de la Loire, chargé des transports ; ils devront apprendre. Et si la compagnie privée qui succédera à la SNCF doit reprendre les cheminots, un problème de changement de culture se posera : polyvalence, disponibilité… Ainsi une formation sera nécessaire pour que tous les contrôleurs intègrent que le voyageur est d’abord un client ; l’intelligence commerciale s’impose donc et oblige à ne pas confondre voyageur de bonne foi et fraudeur. Il existe en effet des contrôleurs bornés et contents de l’être…

La liaison avec le réseau Bretagne

Autre problème qui se posera à Roch Brancour : la liaison avec le réseau Bretagne. En effet cette région attendra la dernière limite fin 2023 pour lancer, bien obligée, ses premiers appels d’offres. Dans un premier temps, la liaison Nantes – Rennes sera donc assurée à la fois par de TER SNCF et par des TER « privés » ; ce qui ne devrait pas faciliter les choses.

Bernard Morvan

Crédit photo : JPC24M/Flickr (cc)
[cc] Breizh-info.com, 2019, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

 

 

 

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Rugby. Le RC Vannes atomise Agen et sonne le réveil à La Rabine (46-3)

C'était le match qu'il ne fallait pas perdre, et le RC Vannes a fait le boulot, vendredi soir, à...

En 2022, lutte des classes ou lutte identitaire ? Bégaudeau et Bousquet face-à-face

À l’approche des Présidentielles de 2022, rien n’est encore joué. Emmanuel Macron jouit d’une remarquable stabilité à 24% des...

Articles liés