Nantes : week-end agité contre la réforme des retraites

A LA UNE

Toussaint Louverture. Le héros noir était-il propriétaire d’esclaves ?

Interrogée sur ce point troublant par Stéphane Bern, Rokhaya Diallo dédramatise : avant la Révolution, c'est vrai, Louverture a...

Christophe Dolbeau : « Lorsque je parle de parias, je pense aux intouchables, aux lépreux, aux pestiférés de la politique » [Interview]

Christophe Dolbeau, écrivain et correspondant de presse (il a collaboré à des journaux croates de l'émigration comme Studia croatica...

L’immigration clandestine redouble en Mer Méditerranée, l’Union européenne baisse la garde

Il y a un an, trois organisations internationales paragouvernementales prédisaient un afflux massif de clandestins en Europe lors du...

Santé. Le rhume des foins empoisonne la vie de plus en plus de Français

Rhume persistant, yeux rouges et larmoyants, éternuements… l'omniprésence du Covid-19 dans l'actualité ne doit pas faire oublier que le...

Michel Maffesoli (L’Ère des soulèvements) : « Ce vitalisme que l’élite ne veut pas voir me donne espérance » [Interview]

Les éditions du Cerf viennent d'éditer un nouvel ouvrage important de Michel Maffesoli intitulé « l'Ère des soulèvements »....

La manifestation du samedi 11 à Nantes a donné lieu à un « maintien de l’ordre » en réalité très désordonné, car les grenades explosives employées ont disloqué la manifestation. Très vite, elle a tourné à l’émeute, d’abord pendant près d’une heure devant la Préfecture, puis en bas de la rue de Strasbourg.

Avec à peine 5000 manifestants contre 12.000 le jeudi précédent, le cortège a fait courir les forces de l’ordre et semé le désordre en centre-ville pendant des heures.

Et ce sans oublier plusieurs manifestations sauvages rue d’Orléans (13h et 16h), sur l’ile de Nantes et dans le Bouffay. Reformé vers 17 heures à la croisée des tramways, le cortège des derniers manifestants s’est entêté jusqu’à 21 heures, dans des nuées de gaz lacrymogène. Au début de soirée, des barricades en feu ont aussi été érigées au début de la chaussée de la Madeleine et en travers du quai de la Fosse.

Pendant que les forces de l’ordre étaient occupées en ville, des échauffourées ont éclaté dans la zone commerciale Atlantis, près du quartier dit « sensible » de Bellevue à l’ouest de Nantes, mais aussi à Malakoff, un autre quartier dit « sensible », à l’est du centre-ville, ce samedi après-midi. Plusieurs lignes de la TAN ont été déviées alors qu’elles étaient déjà coupées en ville à cause de la manifestation devenue émeute.

Les nantais qui pensaient s’en sortir en faisant les courses dimanche en ont été pour leurs frais. A 14 h pétantes à la FNAC, une cinquantaine de manifestants forçaient la fermeture du magasin. Ils passaient ensuite par les Galeries Lafayette – où ils n’étaient qu’une vingtaine – McDo et Starbucks. Malgré leur faible nombre, ils ont déclenché les alarmes et forcé les magasins concernés à baisser le rideau en évacuant leurs clients, tandis que la police restait étrangement absente. L’action avait pourtant été annoncée depuis plusieurs jours.

Devant les Galeries Lafayette, les événements tournaient au vinaigre. Une personne âgée pas assez rapide pour évacuer selon les bloqueurs a été agressée. Puis une bagarre éclatait entre pro et anti-blocages. Au passage, un jeune homme de 18 ans se prenait un coup de poing au visage – il est par ailleurs candidat sur la liste de la députée LREM Valérie Oppelt aux municipales de Nantes. Après l’irruption d’un homme aviné et agressif dans leur permanence, c’est la seconde agression contre un membre de cette liste à Nantes en moins de quinze jours.

Louis Moulin

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

De La Baule à Biarritz : ces maires de la côte qui demandent la réouverture des discothèques pour éviter les « fêtes sauvages »

Une tribune signée par une quinzaine de maires du littoral français demande la réouverture des discothèques afin d'éviter des...

Ecosse. Une étudiante bientôt expulsée de son université pour avoir dit que les femmes « ont un vagin et ne sont pas aussi fortes...

L'Ecosse, comme tout le Royaume-Uni, ressemble à un asile psychiatrique grandeur nature, toutefois révélateur du terrorisme intellectuel qui germe...

Articles liés

Le Stade Rennais rate l’Europe, victoires de Lorient et de Nantes, nul pour Brest

On jouait la 37ème journée de Ligue 1 ce week-end. Le Stade Rennais, battu à Monaco (2-1) ne jouera pas l'Europe la saison prochaine....

Nantes. Arrestation d’un suspect du meurtre de janvier aux Dervallieres

Le 11 janvier dernier, au pied du Building, immeuble assiégé par le trafic de drogue aux Dervallieres - il s'y poursuit toujours au 16,...

Deal de drogue à Nantes : la nourrice était payée 30 euros par jour

L'arrestation le 7 mai d'un dealer interpellé à la Bottière rue Paul Sabatier chez la nourrice - la personne chez qui la drogue était...

Football. Le Stade Rennais accroche le PSG, victoire du FC Nantes, défaites de Brest et de Lorient

Le sprint final est lancé concernant la saison de Ligue 1, avec la 36ème journée jouée ce week-end. Les Lillois pourront remercier le Stade...