tir_sportif

Le COJO (Comité d’Organisation des Jeux Olympiques & Paralympiques) se prépare à construire un stand de tir provisoire au Bourget pour accueillir les Jeux de Paris 2024. Cette infrastructure jetable coûtera plus cher qu’un stand permanent et sera détruite immédiatement après les Jeux. Une pétition, signée par 15 000 personnes actuellement, réclame une mesure alternative, qui existe selon ses instigateurs.

« Présenté par la fédération française de tir, le projet pensé au long terme, parfaitement réaliste techniquement et financièrement, répond totalement aux exigences du CIO. Il aurait permis à cette future infrastructure d’avoir une seconde vie et ainsi accueillir un club et de nouveaux licenciés. Rejeté par le COJO ce projet avait été développé à l’initiative du club de l’AST Roissy qui prévoyait de déménager pour s’agrandir.
 
La solution alternative d’un stand durable, proposée par le club de l’AST Roissy, est soutenue par la ligue d’Île-de-France, par la Fédération Française de Tir et par la Fédération Internationale. Ce stand réutilisable en grande partie (Installations uniquement nécessaires à la pérennité du site – Stands 10/25/50M), pourrait être construit à Saint Witz dans le Val d’Oise.
 
Forts de leur expérience en matière de construction et d’organisation, une équipe de spécialistes a élaboré un projet raisonnable et crédible dont le coût serait sensiblement égal à celui de l’infrastructure démontable du BOURGET. Le club qui cumule des dizaines d’années d’expérience en gestion saine, assurerait la rentabilité et la durabilité du site »

Et les pétitionnaires de poursuivre :

« Rappelons que le manque d’infrastructures pour le tir est tellement important en France que nous refusons des milliers de personnes chaque année. Alors qu’un nouveau stand aiderait au développement de notre sport, bénéficierait aux tireurs sportifs ainsi qu’aux administrations.

Un héritage structurel mis en lumière lors des jeux, pour pouvoir transmettre un héritage social avec ses valeurs et faire rayonner l’image du Tir Sportif.

Le COJO qui engage l’argent des français, préfère dépenser plus d’argent pour construire un stand de tir qui va être détruit plutôt que de faire confiance aux spécialistes et experts de notre sport en matière de construction et de gestion.

Tous ensemble, soutenons le projet au long terme et non un projet jetable qui conditionnera l’évolution de notre sport en France dans les années futures.

Appelons-en au ministère des Sports, aux élus concernés, aux élus locaux, à la région, pour défendre avec nous le Tir sportif et ces valeurs. Un sport pourvoyeur de médailles pour la France, un sport en constant renouveau, un sport largement accessible aux personnes en situation de handicap, un sport réellement pour tous, quel que soit son âge, son sexe et sa condition physique » 

Pour signer la pétition, c’est ici

Crédit photos : DR
[cc] Breizh-info.com, 2019, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine