L’église Sainte-Thérèse, imposante masse de briques rouges, n’est pas seulement située près du boulevard des Américains, du marché du même nom et le long de la route de Vannes.

Elle se trouve aussi à quelques centaines de mètres du quartier « sensible » du Breil-Malville, épicentre des émeutes de juillet 2018.

Plusieurs agressions crapuleuses très violentes viennent de se produire en pleine nuit aux abords de cette église, dans un quartier résidentiel qui ne connaissait jusque là que des problèmes de squats et de cambriolages.

Le lundi 13 janvier vers 23h40, sur la ligne 3 du tramway près de l’arrêt Sainte-Thérèse, un passager s’est manifesté alors qu’un groupe de six hommes entourait une jeune femme, plongée dans sa musique, coupée du monde par ses écouteurs, pour lui arracher son portable. Bien qu’il devait descendre un arrêt avant, il est resté dans le tramway pour tenter de prévenir le vol.

Cependant, il a été agressé avec violence par les délinquants, qui l’ont aspergé de gaz lacrymogène et frappé à coups de bouteille, avant de prendre la fuite vers Beauséjour, près du squat de migrants où se trouvent encore 185 migrants, principalement africains. Peu après, cinq individus ont été interpellés par la police.

D’origine extra-européenne, ils se disent âgés de 16, 19, 20 et 31 ans. L’un d’eux s’est avéré porteur de la gale – une maladie oubliée en Europe occidentale, qui fait son retour croissant avec la montée en puissance de l’immigration, et qu’on retrouve aussi dans les établissements pénitentiaires. Un poing américain dissimulé dans une attelle et un spray de gaz lacrymogène ont aussi été confisqués. Les cinq hommes ont été placés en garde à vue pour violences volontaires. Quant à la victime, elle ne s’est pas rendue de la tentative de vol et n’a pas souhaité porter plainte.

Cependant, la violence dans le quartier n’est pas endiguée pour autant. Ce 16 janvier à 4 heures du matin, deux jeunes gens qui rentraient chez eux en suivant la ligne de tramway ont été agressés par une bande de délinquants ; l’un d’eux a été étranglé et s’est fait voler son téléphone. Les faits ont eu lieu, une fois de plus, près de l’église Sainte-Thérèse.

Louis Moulin

Crédit photos : DR
[cc] Breizh-info.com, 2019, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

2 Commentaires

Comments are closed.