Pont-Aven. Exposition Corneille, un Cobra dans le sillage de Gauguin

A LA UNE

Santé. Le rhume des foins empoisonne la vie de plus en plus de Français

Rhume persistant, yeux rouges et larmoyants, éternuements… l'omniprésence du Covid-19 dans l'actualité ne doit pas faire oublier que le...

Michel Maffesoli (L’Ère des soulèvements) : « Ce vitalisme que l’élite ne veut pas voir me donne espérance » [Interview]

Les éditions du Cerf viennent d'éditer un nouvel ouvrage important de Michel Maffesoli intitulé « l'Ère des soulèvements »....

De la belle aube au triste soir. La tragédie d’une famille française en Algérie [Interview]

Il n’est pas de vie qui ne soit inextricablement mêlée à notre histoire collective. Le livre De la belle...

« My life in loyalism ». Acteur majeur des Accords du Vendredi Saint, Billy Hutchinson évoque son engagement unioniste/loyaliste en Irlande du Nord [Interview]

Les éditions irlandaises Merrion Press ont sorti récemment un livre intitulé « My life in loyalism » signé Billy Hutchinson. Si les...

« Corneille, un Cobra dans le sillage de Gauguin ». Tel est le thème et le titre de la prochaine exposition qui se tiendra au musée de Pont-Aven du 1er février au 24 mai 2020.

L’exposition réunit soixante-quatorze œuvres exécutées par Corneille entre 1944 et 1987 ainsi qu’une grande œuvre peinte à quatre mains par Corneille et Walasse Ting en 1987. Le parcours de l’exposition s’organise en sept sections qui retracent chaque grande période chronologique de l’œuvre de Corneille. La première est consacrée à ses séjours à Pont-Aven. À l’aide d’un imagier des œuvres de Gauguin, elle met en lumière les correspondances artistiques qui lient l’art de Gauguin à celui de Corneille.

Deux ans après la grande rétrospective Cobra, la couleur spontanée qui avait réuni les principaux membres danois, néerlandais, belges, français, islandais et anglais du groupe, le Musée de Pont-Aven met à l’honneur l’un des membres fondateurs de Cobra : Corneille. L’exposition « Corneille, un Cobra dans le sillage de Gauguin », présentée du 1er février au 24 mai 2020 au musée de Pont-Aven, retrace le parcours de Corneille au cours de la seconde moitié du XXe siècle.

Elle revient pour la première fois sur la filiation qui lie son œuvre à celle de Paul Gauguin et à Pont-Aven, où Corneille se rendit à plusieurs reprises. En 1950, alors qu’il fait partie des jeunes membres du groupe Cobra, Corneille (1922-2010) vient à Pont-Aven sur les traces de Paul Gauguin (1848-1903) dont il admire la peinture. Il revient en Bretagne en 1960 lors d’un séjour estival à Beg-Meil. Corneille aime les villages bretons qui lui rappellent la Hollande. Il apprécie tout particulièrement Pont-Aven où Gauguin a séjourné et où Corneille se rend à plusieurs reprises et notamment en 2002 à l’occasion d’une exposition qui lui est consacrée. Mais c’est surtout la présence du souvenir du maître de l’École de Pont-Aven qui le fascine. En dédiant sa vie entière à la peinture et à son goût des voyages lointains, Gauguin fut pour Corneille un maître dont il n’oublia jamais l’héritage artistique. À travers une sélection d’œuvres, parfois inédites, l’exposition présente le parcours de Corneille depuis le scandale fondateur des années Cobra jusqu’au renouveau de la figuration qui distingue son œuvre à partir des années soixante-dix. Au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, Corneille incarne de manière singulière tous les enjeux du renouveau de la peinture. En 1945, il refuse l’opposition entre l’abstraction et la figuration.

Au sein du groupe Cobra, il pratique une peinture inspirée des dessins d’enfants et fondée sur l’expression de la couleur et le pouvoir de l’imagination. Après une période dominée par l’abstraction, il renoue vers 1968 avec le thème de la figure humaine et participe à l’essor d’une nouvelle figuration. L’exposition au musée de Pont-Aven porte un nouveau regard sur son œuvre et reconsidère l’ensemble de sa création à la lumière de ses nombreux voyages, de sa collection d’art africain, de ses collaborations artistiques et de ses écrits personnels.

Organisée sous le commissariat général d’Estelle Guille des Buttes et le commissariat scientifique de Victor Vanoosten, l’exposition réunit soixante-quatorze œuvres (32 peintures, 2 sculptures, 38 œuvres d’art graphiques, 2 céramiques) provenant du Cobra Museum voor Moderne Kunst d’Amstelveen aux Pays-Bas, du Kunstmuseum de la Hague, du Musée national d’art moderne – Centre Pompidou –, Paris, du Musée des Abattoirs, Toulouse, du Musée d’art moderne de Troyes, du musée du Touquet-Paris-Plage et de grandes collections privées européennes.

L’exposition est présentée à l’occasion du dixième anniversaire de la disparition de Corneille. Elle est conçue en étroite collaboration avec Arteos Expositions, Paris, et la Fondation Guillaume Corneille, Bruxelles. Cet événement offre l’occasion d’une véritable redécouverte de l’œuvre de Corneille au fil de cinquante années de création au cœur du XXe siècle et de l’histoire de l’art moderne.

INFORMATIONS PRATIQUES

TARIFS D’ENTRÉE : Plein : 8 € / Réduit : 6 € Groupes (+ 10 personnes, gratuit pour l’accompagnateur) : 5 € /personne. TARIFS RÉDUITS : sur présentation d’un justificatif, jeunes de 18-26 ans, étudiants, détenteurs du Passeport culturel (CD29), enseignants, CNAS, CEZAM, coffret cadeau Wonderbox, Les Amis du Louvre, Les Amis des Musées d’Orsay et de l’Orangerie, sur présentation d’un ticket valide de l’année du Fonds Hélène et Édouard Leclerc, du Musée de la Pêche à Concarneau et de la Fête des Fleurs d’ajonc le week-end de la fête à Pont-Aven.

GRATUITÉ : sur présentation d’un justificatif pour : les moins de 18 ans, les demandeurs d’emplois (avec justificatifs de – 6 mois), personnels du ministère de la Culture, les journalistes, les conservateurs du patrimoine, les animateurs du patrimoine, les guides-interprètes, les guides conférenciers, les détenteurs de la carte ICOM (Conseil International des musées), les adhérents aux Amis du Musée de Pont-Aven et/ou du Musée de la Pêche à Concarneau, les personnes en situation de handicap et un accompagnateur (sur présentation d’un justificatif), les titulaires de la carte professionnelle « Bretagne Musées » et de droit pour un accompagnateur pour un groupe de plus de 10 personnes.

OFFRE TARIFAIRE / PARTENARIAT : sur présentation du ticket, une entrée plein tarif au musée de Pont-Aven donne droit à une entrée à tarif réduit au Fonds Hélène & Édouard Leclerc à Landerneau et au Musée de la Pêche à Concarneau. Réduction valable l’année en cours.

NOUVEAU : accès coupe-file pour les personnes en situation de handicap et les femmes enceintes.

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine – V

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

« Jésus est pédé ». Aucun problème pour le Conseil d’Etat

Le Conseil a validé il y a quelques jours, sur la forme, la dissolution de Génération Identitaire. Il vient,...

Articles liés

Pont-Aven. « Corneille, un Cobra dans le sillage de Gauguin » en février au Musée

Au Musée de Pont-Aven, une exposition intitulée Corneille, un Cobra dans le sillage de Gauguin sera présentée du 1er février au 24 mai 2020....

Pour Clément Viktorovitch, Andromaque est une pièce…de Shakespeare

Clément Viktorovitch devrait réviser ses classiques - cela lui permettra peut être de cesser un instant de distribuer les bons et mauvais points aux...

L’impressionnisme d’après Pont-Aven. Une exposition d’été au musée

L’exposition « L'impressionisme d'après Pont-Aven » qui ouvre le 29 juin et se tient jusqu'au 5 janvier 2020 au Musée de Pont-Aven, présente 87...

« Pont-Aven, berceau de la modernité » : une exposition à découvrir [Vidéo]

Les curieux comme les amateurs d’art vont apprécier l’exposition Pont-Aven, berceau de la modernité, une façon de (re)découvrir la célèbre école. À Pont-Aven Cette exposition Pont-Aven,...