Chouette, un livre ! Vive le vent, vive le vent, vive le vent d’hiver 

A LA UNE

Nico Prat – Benjamin Durand : « La victoire d’Oasis se situe dans un soft power mainstream par delà les classes sociales et les...

Les éditions Playlist society viennent de sortir un bouquin que tous les amateurs de rock doivent posséder. Avec Oasis...

Jean-Yves Le Gallou : « Une candidature Zemmour pulvériserait le front républicain » [Interview]

Les Bobards d'Or, traditionnelle cérémonie de la fondation Polémia qui récompense les médias de grand chemin, se sont déroulés...

Gens du voyage. Des occupations illégales de terrains qui exaspèrent maires et propriétaires

Phénomène récurrent en France, les occupations illégales de terrains par des gens du voyage, nombreuses ces derniers jours, exaspèrent...

Cyclisme. Tour de France 2021. Le parcours détaillé étape par étape [Analyse]

Le Tour de France 2021 se rapproche à grands pas. Après vous avoir présenté les 4 étapes bretonnes dans...

Alain de Benoist : « Mieux cerner la personne du Jésus de l’histoire et l’état actuel de la recherche » [Interview]

Alain de Benoist vient de sortir L'homme qui n'avait pas de père. Le dossier Jésus, livre enquête sur Jésus,...

De giboulées en averses neigeuses, de froid de canard en froid de loup, bonnets, moufles et écharpes sont de mise pour affronter Messire l’Hiver ! Au retour d’une promenade, vive le chocolat chaud, la flambée dans la cheminée et… un bon livre !

Nous rappelons le blog de madame la Chouette (Chouette un livre), ici. N’hésitez pas à vous inscrire à sa lettre hebdomadaire !

Chloé Chauveau, La Moufle

Brr, qu’il fait froid… Et voilà qu’un galopin perd sa moufle dans la neige. « La moufle de laine rouge, encore toute chaude, fut vite repérée par une souris, qui passait en trottinant sur se petites pattes gelées.
– Oh, un abri tout chaud, quel coup de pot ! s’époustoufla-t-elle. »
Et voilà notre souris logée dans la moufle. Passent ensuite le lapin, le renard et le sanglier, et chacun, en se tassant « un peu » trouve sa place à l’abri. Jusqu’à ce qu’une petite fourmi demande aussi asile…
Ce conte russe traditionnel est ici adapté pour les toutes petites menottes, à un tout petit prix. Mais pas question pour autant de perdre ses moufles dans la neige !

Chloé Chauveau, La Moufle, illustrations de Céline Bielak, Lito, coll. « Minicontes classiques », 2017, 12 p., 1,99 € – Avant 3 ans, tout-petits

Marion Dane Bauer, La Danse d’hiver

« L’hiver arrive, se dit le renard. Qu’est-ce que je dois faire ? » Et de s’en aller poser la question aux animaux de sa connaissance. Les oies, par exemple, lui conseille de s’envoler « vers les nuits douces et les jours chauds ». L’ours, lui, l’invite à hiberner. Bref, rien qui ne convienne à notre goupil. Jusqu’à ce qu’il rencontre un autre renard – ou une renarde, allez savoir – qui lui propose de danser sous la neige. Richard Jones a su saisir le charme de la nature hivernale, ses couleurs rousses sur le blanc de la neige, et ses animaux enchanteront les petits.

Marion Dane Bauer, La Danse d’hiver, illustrations de Richard Jones, Albin Michel Jeunesse, 2019, 32 p., 10,50 € – Traduit de l’anglais. Imprimé en France – De 4 ans à 7 ans

Aleksey Zuev, La Fille des neiges

Déjà âgés, Ivan et sa femme Maria, deux paysans russes, étaient bien tristes de ne pas avoir eu d’enfants. Jusqu’à cet hiver où, par jeu, ils façonnèrent non pas un bonhomme de neige, mais une « fille des neiges ». Et celle-ci de prendre vie ! Ils la nommèrent Snégourotchka, ce qui, en russe, signifie la fille des neiges. Quelle joie de la voir grandir ! Il faut dire qu’elle était un peu magique, car elle grandissait bien vite, la jolie Snégourotchka. Le bonheur d’Ivan et de Maria dura jusqu’à la Saint-Jean. Car jamais Snégourotchka n’aurait dû sauter le feu comme ses compagnes… Nardama Correas a adapté ici le conte de « Blanche-Neige » extrait d’un Recueil de contes populaires slaves signé de Louis Léger (1882). L’artiste russe Aleksey Zuev lui a donné de somptueuses couleurs. Un plaisir pour les yeux !

Aleksey Zuev, La Fille des neiges, Macha Publishing, 2019, 28 p., 15,90 € – Imprimé en France – De 5 ans à 8 ans

James Oliver Curwood, Les Chasseurs de loups

« Soudain, un son étrange, à donner le frisson, déchira le silence. Un habitué de la forêt aurait aussitôt reconnu la plainte sauvage et désespérée d’une bête mortellement blessée.
Lentement, un immense élan mâle apparut dans le clair de lune. Les naseaux dilatés, les yeux brillants de rage, il laissait derrière lui une traînée de sang. Il fuyait […] une meute de loups à ses trousses. » Pour lui, comme pour les loups – mais aussi pour les hommes – survivre est une lutte de tous les instants. Après cette scène inaugurale, le lecteur fait la connaissance de Roderick, jeune citadin qui découvre la rude vie des trappeurs du Grand Nord canadien, avec son ami Wabi et le vieux guide Mukoki. Les éditions Sarbacane rééditent ce roman culte paru en 1908. La nature grandiose et la vie sauvage du Grand Nord ont trouvé leur illustrateur : venu de Biélorussie, Anton Lomaev, membre de la prestigieuse union des peintres russes, brosse à grands traits hommes, bêtes et paysages. On ne sait plus si on est au bord du lac Baïkal ou au bord d’un lac canadien, la neige est profonde et les cabanes, accueillantes. Un ouvrage magnifique, grand format, à offrir à tous ceux qui aiment l’aventure !

James Oliver Curwood, Les Chasseurs de loups, illustrations d’Anton Lomaev, Sarbacane, 2019, 112 p., 25 € – Traduit de l’anglais (américain) par Annie-France Mistral (1908), texte abrégé. Imprimé en France. Dès 10 ans

James Houston, Akavak

« Akavak était couché dans l’igloo de son père, au milieu de toute sa famille, sur le grand lit de neige recouvert de peaux. La lampe à huile de phoque qui éclairait et chauffait la maison était presque éteinte. Akavak regarda son souffle s’élever lentement en buée vers le dôme du plafond. » Bientôt, comme il le regrettera le doux confort de l’igloo ! Car il va accompagner son grand-père dans un périlleux voyage dans ce Grand Nord canadien hostile, lui qui n’a pas quatorze ans. Un voyage initiatique qui fera vite grandir. James Houston, né à Toronto en 1921, a partagé des années durant la vie des Inuits et aidé à faire connaître leur art et leurs traditions. Cet album donne une belle place aux images de Ronan Badel qui nous entraîne dans des paysages féériques. Qui trouvera assez de neige pour construire un igloo confortable ?

James Houston, Akavak, illustrations de Ronan Badel, Flammarion Jeunesse, 2019, 89 p., 17,90 € – Traduit de l’anglais par Anne-Marie Chapouton. Texte intégral. Existe aussi en livre de poche – Dès 11 ans

Marc Pouyet, Land Art d’hiver

Ephémères, la glace, la neige et l’eau ? En hiver, le froid se fait notre complice pour créer des œuvres avec ce que la nature nous offre : feuilles mortes et baies rouges prises sous un voile de glace, tiges de fougères, galets, écume de mer… Dans la forêt, mousses, écorces, feuilles, pommes sauvages permettent de créer de véritables tableaux sur fond de neige. Au potager comme en ville, fruits et légumes sont aussi les meilleurs alliés de l’imagination et… de la géométrie – car l’une des grandes constantes du Land Art réside dans la mise en ordre esthétique d’objets et de formes sauvages. Marc Pouyet livre ici conseils et astuces pour se lancer dans ces jeux graphiques. Avant de laisser le vent effacer ces créations toutes de fantaisie et de légèreté, n’oubliez pas de les prendre en photos. Celles de Marc Pouyet invitent vraiment à de belles promenades !

Marc Pouyet, Land Art d’hiver, Editions Plume de Carotte, 2014, 144 p., 16,50 € — Imprimé en France. Pour toute la famille

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine 

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Irlande du Nord. Un accord sur la langue gaélique trouvé. Un nouveau Premier ministre va être désigné

Un accord sur la langue gaélique a été trouvé en Irlande du Nord, débloquant une situation qui se tendait,...

À quels risques s’expose Thomas Pesquet lors de sa sortie extra-véhiculaire ?

Pour la troisième fois de sa vie, Thomas Pesquet s'est élancé dans le vide spatial hier, 16 juin 2021....

Articles liés

Santé mentale des enfants en période de confinement : le logement et la situation sociale de la famille décisifs

Le premier confinement du printemps 2020 aura été dur à vivre pour certains. Une étude détaille l'impact de cette situation inédite sur la santé...

Cancer chez l’enfant. La Diagonale solidaire Brest-Menton en Bretagne le 14 juin 2021

4 coureurs amateurs rallieront Brest à Menton, 1 400 kilomètres, 10 000 D+, en 110 heures. Une aventure au long cours pour sensibiliser le...

Combien de temps les Français consacrent-ils à la lecture chaque semaine ?

Pour beaucoup, la lecture a été un refuge cette année, et près de 23% des Français s’y sont mis. Suite aux confinements successifs et...

Les neurosciences et le développement de l’enfant

Les neurosciences et le développement de l’enfant. Avec Mme Josette Serres, Docteur en psychologie du développement, Ingénieur de Recherche CNRS, Formatrice Petite Enfance https://www.youtube.com/watch?v=aC9g1icXb0w Crédit photo...