Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Le boom du DIY : où aller en Bretagne pour y participer ?

Le « Do It Yourself », mieux connu sous DIY, s’est installé en Bretagne comme dans le reste de la France. Plusieurs entreprises s’y sont développées et certains proposent même des ateliers. Le «Fais-le toi-même » prend de l’expansion et semble vouloir s’établir.

Qui pratique le DIY et où en apprendre plus sur le sujet ?

Alors que créer et réparer est toujours plus facile, le secteur du DIY, en Bretagne, est en plein essor. La hausse des prix à la consommation, depuis quelques années, a conduit les Bretons et le reste des Français à découvrir ce marché qui leur permet d’économiser, mais aussi de mettre à profit leur créativité.

Selon une étude, un Français sur trois en début d’année 2019, déclarait pratiquer régulièrement une activité manuelle, tout secteur confondu (nourriture, arts plastiques et bricolage). En mars, le salon « Fils Croisés en Bretagne » présentera au public quatre grandes disciplines de loisirs créatifs : le patchwork, la broderie, la dentelle et le tricot. Ce sera l’occasion d’en apprendre plus sur le DIY grâce à des conseils, trucs et astuces de la part de nombreux artistes et créateurs qui seront sur place. Lors de ce même événement, des ateliers scrapbooking et cartonnage seront offerts.

Le DIY et l’économie responsable dans les commerces bretons

Bien au-delà des économies réalisées par les consommateurs, le DIY représente pour beaucoup une façon de vivre. La consommation excessive excède de nombreux Français. En participant au fait-maison, ils prennent du plaisir à créer tout en consommant moins.

C’est le cas de celles qui participent aux ateliers cosmétiques orchestrés par Mélanie dans le golfe du Morbihan. Autour et à l’intérieur du moulin à marée de Pen Castel à Arzon, les participants y transforment plantes et algues en produits de beauté autour d’une grande table garnie de verres, de bols et de ramequins. Lors d’une promenade au bord du golf et d’un étang, la guide du tour récupère des feuilles de la bette maritime avant de faire surgir l’odeur anisée du fenouil sauvage d’une longue tige. Elle indique ensuite l’achillée millefeuille, dont elle dit être une plante magique bonne pour tout.

L’atelier a des allures magiques. Pendant que de la criste-marine et du fucus infusent dans un saladier. Mélanie, dévoile aux participants le secret des plantes, puis mélange de l’argile verte et des huiles pour concocter un masque. Tous s’étonnent du changement de texture de la préparation, alors qu’ils touillent, essaient différents mélanges et discutent, tout en protégeant leur concoction dans un gobelet fermé par du papier.

Une offre personnalisée pour groupes

Le Panda Rose personnalise l’offre de DIY en permettant à des groupes de professionnels ou de particuliers, de choisir entre des ateliers art floral, customisation de tote bag, miroir tissé, attrape-rêves, carnet brodé, origami, broderie, scrapbooking, création de bijoux, couture ou encore atelier home déco.

Pour les professionnels, ces activités DIY peuvent s’effectuer lors d’un séminaire, un team-building, une animation commerciale, une soirée interne, une soirée pour les clients ou une journée d’intégration. Pour les particuliers, toutes les raisons sont bonnes à se rassembler et de créer en groupe, mais encore plus en créant des journées familiales où les enfants peuvent participer.

L’entreprise se déplace sur le territoire de la Bretagne et pays de la Loire. Une autre belle façon de s’offrir du fait-maison dans un cadre joyeux, avec ses amis ou ses collègues.

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Cet article vous a plu, intrigué, ou révolté ?

PARTAGEZ L'ARTICLE POUR SOUTENIR BREIZH INFO

Les commentaires sont fermés.

ARTICLES EN LIEN OU SIMILAIRES

Sociétal

65% des habitants de Bretagne craignent d’être cambriolés cet été – comment se prémunir contre les cambriolages ?

Découvrir l'article

Culture & Patrimoine, Histoire, Patrimoine

Qui fût Alan Barbetorte, dont la sculpture sera inaugurée le jour de la commémoration de la bataille de Saint Aubin du Cormier, le 28 juillet 2024 ?

Découvrir l'article

Local, Social

Les communes rurales bretonnes attirent de nouveaux habitants : un dynamisme toutefois freiné

Découvrir l'article

Culture & Patrimoine, Histoire

Les conséquences de la révolution française et du 14 juillet 1789 en Bretagne

Découvrir l'article

Economie

Bretagne administrative : Une économie régionale toujours dynamique au premier trimestre 2024

Découvrir l'article

Culture & Patrimoine, Patrimoine, QUIMPER

Quimper. Un dimanche breton pour clôturer le Festival de Cornouaille 2024

Découvrir l'article

Economie, Local

Carquefou (44). La Chambre régionale des comptes évoque « Une situation financière confortable mais un pilotage défaillant des investissements »

Découvrir l'article

Politique, Tribune libre

Législatives : pourquoi le RN ne pouvait pas gagner et pourquoi il va finir par gagner [L’Agora]

Découvrir l'article

Culture & Patrimoine, Patrimoine

10 châteaux à visiter en Bretagne cet été

Découvrir l'article

Culture & Patrimoine, Histoire

La conspiration de Pontcallec : une révolte bretonne contre le pouvoir central

Découvrir l'article

PARTICIPEZ AU COMBAT POUR LA RÉINFORMATION !

Faites un don et soutenez la diversité journalistique.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur Breizh Info. Si vous continuez à utiliser le site, nous supposerons que vous êtes d'accord.

Clicky