carburants

Conséquence de l’épidémie de coronavirus, les prix des carburants connaissent une baisse depuis plusieurs jours dans les stations-service françaises.

Coronavirus : des carburants moins chers

Tandis que le coronavirus est toujours source de vives inquiétudes en Europe, cette épidémie dont le foyer initial se situe en Chine, dans la province du Hubei, a eu un impact positif pour les automobilistes français : les prix des carburants ont diminué à la pompe, résultant d’une baisse des cours de brut.

En cause, le ralentissement économique de la Chine causé par le coronavirus. Le pays est le premier importateur de pétrole de la planète : il représente 15% de la demande mondiale. Par ailleurs, la Chine concentre à elle seule plus de 16 % du PIB mondial et 30 % de la production industrielle. Tout en étant la deuxième consommatrice de pétrole du monde. Les images du port de Shangaï, le plus important de Chine, totalement à l’arrêt, sont la parfaite illustration de ce ralentissement. Qui a entraîné une baisse d’environ 20 % de la consommation chinoise de pétrole.

Des prix à la pompe en baisse

Dans ces conditions, la corrélation avec les prix à la pompe est donc facile à établir puisque ces derniers fluctuent en fonction des cours du baril de pétrole, du taux de change euro-dollar ou encore des volumes stockés mais surtout de la demande internationale. Laquelle a été fortement freinée depuis la propagation du coronavirus en Chine.

Le 10 février, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en avril s’échangeait ainsi à 54,20 dollars à Londres. Un prix qui constituait alors un plus bas depuis plus d’un an. Dans les stations-service de l’Hexagone à cette même date, le gazole était vendu en moyenne 1,4028 euro le litre selon les données du ministère de la Transition écologique et solidaire. Ce qui représente une baisse de 3,15 centimes par rapport à la semaine précédente. On n’avait pas vu gazole aussi « bon marché » depuis janvier 2019.

Quant au super sans plomb 95, il a baissé de 1,71 centime en une semaine, se vendant en moyenne 1,4989 euro le litre. Même diminution pour le SP 98, à 1,5604 euro le litre. Le SP95-E10 a reculé pour sa part de 1,87 centime, à 1,4727 euro le litre.

AK

Crédit photo : DR (photo d’illustration)
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine