Municipales 2020. « Oui la Bretagne » formule 9 propositions pour rendre plus bretonnes les 1 410 communes de Bretagne

A LA UNE

L’immigration clandestine redouble en Mer Méditerranée, l’Union européenne baisse la garde

Il y a un an, trois organisations internationales paragouvernementales prédisaient un afflux massif de clandestins en Europe lors du...

Santé. Le rhume des foins empoisonne la vie de plus en plus de Français

Rhume persistant, yeux rouges et larmoyants, éternuements… l'omniprésence du Covid-19 dans l'actualité ne doit pas faire oublier que le...

Michel Maffesoli (L’Ère des soulèvements) : « Ce vitalisme que l’élite ne veut pas voir me donne espérance » [Interview]

Les éditions du Cerf viennent d'éditer un nouvel ouvrage important de Michel Maffesoli intitulé « l'Ère des soulèvements »....

De la belle aube au triste soir. La tragédie d’une famille française en Algérie [Interview]

Il n’est pas de vie qui ne soit inextricablement mêlée à notre histoire collective. Le livre De la belle...

Le collectif Oui la Bretagne (#OuilaBZH) vient de faire « 9 propositions pour rendre plus bretonnes les 1 410 communes de Bretagne ». Derrière ce collectif, des citoyens, mais surtout une centaine de candidats aux élections municipales, dont certains élus et certains maires de la mandature qui s’achève, qui se sont réunis dimanche 9 février 2020 à Plérin, près de Saint-Brieuc (Côtes-d’Armor).

1 – Rendre aux lieux-dits bretons leurs noms bretons, de manière à restituer une tradition écrite très ancienne, contrairement à certaines idées reçues selon lesquelles le Breton n’aurait été qu’une langue de tradition orale.

2 – Opter pour l’extension .bzh plutôt que .com ou .fr pour le site internet d’une collectivité ou d’une entreprise souhaitant marquer son attachement géographique. Pour ce faire, cliquez ici.

3 – Promouvoir la langue bretonne dans la vie quotidienne en appliquant la charte Ya d’ar brezhoneg.

4 – Pour les communes que ne l’ont pas encore adopté : comme la loi le permet, doubler le nom en breton ou gallo sur les panneaux d’entrées de ville / bourg.

5 – Porter l’écharpe bretonne pour célébrer des événements publics, c’est possible. Le port de l’écharpe tricolore est une coutume nationale et républicaine, pas une obligation.

6 – Seulement 70 communes de Bretagne ont choisi de poser des panneaux Breizh 5/5, en référence à la Bretagne historique à 5 départements. Il en reste 1 340 à convaincre…

7 – Pavoiser les édifices publics avec le drapeau breton aux côtés des drapeaux français et européen. Aucune loi ne s’y oppose.

8 – Les mairies peuvent délivrer, en sus du livret officiel, un livret de famille traduit en breton.

9 – Substituer sur le site internet de la commune la carte régionale administrative par la Bretagne à 5 départements.

Toutes ces propositions sont présentées sur la page Facebook Ar voest binvioù, dont certaines illustrées par de courtes séquences vidéo.

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Patrick Buisson interrogé par Charlotte d’Ornellas : « La modernité nous met face à notre propre vide » [Interview]

Patrick Buisson politologue et ancien conseiller personnel du président Sarkozy, publie un nouvel essai qui raconte tout ce que...

Tour d’Italie. Caleb Ewan remporte la 7ème étape du Giro

Deuxième victoire d'étape pour Caleb Ewan (Lotto-Soudal) le 14 mai 2021, à l'occasion de la 7ème étape du Giro....

Articles liés

La justice examine le recours en annulation des élections municipales de Paimpol

Jean-Yves de Chaisemartin, battu sur le fil par Fanny Chappé le 15 mars dernier, invoque l'inéligibilité de son adversaire en raison de sa domiciliation Crédit...

La Baule. Franck Louvrier : « Il est temps de faire confiance aux maires et à leurs polices municipales » [Interview]

Plusieurs maires dont Franck Louvrier, maire LR de La Baule et conseiller régional des Pays de la Loire, viennent de cosigner une tribune pour...

Municipales. Le rideau de fer des villes communistes continue de se fissurer

Si les dernières municipales ont été une « veste » mémorable pour la République en Marche, le Parti Communiste Français a continué de se déliter, avec...

Saint-herblain : Bertrand Affilé est champion de Bretagne

Si on devait remettre la coupe de la ville bretonne la plus abstentionniste, ce serait Saint-Herblain qui en aurait le bénéfice : 73,04% au...