Suède : les 32 chefs de gangs criminels les plus recherchés du pays sont tous des immigrés ou des enfants d’immigrés

A LA UNE

L’explosion de la criminalité en Suède préoccupe des autorités biberonnées à l’idéologie « inclusive » et qui déplorent donc les effets dont ils chérissent pourtant les causes. Ainsi, malgré les révélations comme quoi 32 chefs de gangs criminels, les plus recherchés du pays, sont tous des immigrés et des enfants d’immigrés, aucune mesure sur, l’immigration n’est prise. Pire encore, le gouvernement se refuse à reconnaitre l’existence d’un racisme anti-Suèdois qui ne cesse pourtant de progresser dans les grandes villes du pays.

Des chefs de gangs majoritairement extra-européens.

Avec la criminalité croissante des gangs violents en Suède, la police a lancé l’opération Rimfrost pour s’attaquer à ce problème.

La liste des chefs de gangs criminels les plus recherchés par la police de Stockholm compte 32 hommes qui, selon la police, ont une importance stratégique dans les réseaux du crime organisé. Ces gangs criminels terrorisent la Suède par des fusillades, des attaques à la bombe et d’autres crimes. L’année dernière, la Suède a enregistré un nombre record de 257 explosions, ce qui est unique pour un pays qui n’est pas en guerre.

En 2018, un homme de 63 ans a été blessé par l’explosion d’une grenade à main dans une banlieue de Stockholm.

Qui sont ces 32 individus recherchés par la police ?

15 de ces hommes sont nés en Suède et sont des immigrés de deuxième génération. L’un d’eux a un parent suédois. Les 17 chefs de gang restants ont émigré en Suède dans leur enfance.

A mettre en parallèle avec le refus du gouvernement britannique de rendre public un rapport sur les Grooming Gangs au Royaume-Uni, majoritairement, et même essentiellement, dirigés par des extra-européens.

Le gouvernement nie l’existence d’un racisme anti-Suédois

Par ailleurs, Adam Marttinen, un député des Démocrates Suédois (SD), a demandé au ministre Per Bolund de « reconnaître que l’hostilité contre les Suédois est un problème existant et croissant » en Suède.

« Nous ne voulons pas diviser (…) », a répondu le gouvernement.

Après la séance de questions au Parlement, le chef des SD Jimmie Åkesson a attaqué Bolund. « Pourquoi est-il si difficile pour les libéraux de gauche de reconnaître la prévalence du racisme contre les Suédois? C’est une énorme trahison », écrit-il sur Twitter.

(…) Au cours de la session de questions parlementaires de jeudi, le politicien SD Adam Marttinen a parlé de l’augmentation de la criminalité. Au cours du débat, il a déclaré:

« Des jeunes d’origine étrangère volent et agressent des enfants suédois en groupe. Ils les appellent des « putains de Suédois ». Tout au long de l’année, les partis gouvernementaux ont remis en question le concept de racisme anti-suédois et ont ainsi rendu les victimes impuissantes (…) »

(…) La ministre de l’égalité des genres, Åsa Lindhagen, a déclaré : «Pour les Démocrates Suédois (SD), l’immigration et les gens venus d’autres pays sont à l’origine de tous les problèmes de la société. Cette analyse ne tient pas. C’est du racisme à répétition. La politique doit se concentrer sur la résolution des problèmes de société. Ne faites pas d’analyses simples qui stigmatisent certains groupes de personnes.»

Source : Expressen via Fdesouche

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Rugby. Le RC Vannes s’impose à Grenoble (10-25) et renverse sa saison

C'est une victoire qui pourrait tout changer pour le RC Vannes cette saison en Pro D2. Une victoire à...

Nantes : Johanna Rolland de retour au bercail ?

Presse Océan a consacré ce samedi deux pages entières à Johanna Rolland, dont une consacrée à un entretien étroitement...

Articles liés