Énergie. Une proposition du médiateur pour interdire le démarchage à domicile

A LA UNE

Self défense financier pour investisseurs et petits épargnants. Et si vous tentiez la stratégie Alpha ? [Interview]

Nous avons annoncé récemment la parution, aux éditions Cultures et Racines, du livre « LA STRATÉGIE ALPHA : LE...

Bien avant le Covid-19. Comment l’Europe a-t-elle fait face à la Peste noire ?

Il est utile de rappeler d’abord ce que fut la Peste Noire. Une épidémie d’ampleur colossale qui toucha une...

Mickaël Mary : « J’ai souhaité proposer un panorama de la grande richesse naturaliste en baie du Mont St Michel »

Inscrits au Patrimoine Mondial de l'UNESCO depuis 1979, le Mont-Saint-Michel et sa baie sont une destination touristique incontournable qui...

Anne-Sophie Chazaud : « En France, la pensée dite progressiste contient en son sein un ferment puissamment liberticide »

Anne-Sophie Chazaud, philosophe et essayiste, a publié il y a plusieurs semaines un livre important, « Liberté d’inexpression: nouvelles...

Covid-19. Toujours pas de vraie 2ème vague en vue mais un rebond saisonnier d’ampleur limitée pour l ‘Europe et les USA

Au niveau planétaire, si la contamination progresse principalement en Europe, la courbe générale des décès ne permet pas encore...

Le démarchage à domicile en matière d’énergie pourrait être interdit en France. Le médiateur national de l’énergie a proposé son interdiction le 24 février. Mais le chemin est encore long…

Démarchage à domicile : interdiction en perspective ?

Outre le démarchage téléphonique, le démarchage à domicile pour la fourniture d’énergie est une autre pratique dont les abus, en augmentation, sont fréquemment relevés par les consommateurs. Une situation dont s’est emparé Olivier Challan Belval, le médiateur national de l’énergie.

Dans un communiqué publié le 24 février, ce dernier propose donc d’interdire ce démarchage à domicile chez les particuliers. Ou, à défaut, d’encadrer fermement cette pratique où les arnaques sur l’électricité et le gaz sont légion. Olivier Challan Belval se dit « frappé par le nombre de consommateurs qui [lui] signalent des abus de toutes sortes concernant le démarchage, et plus particulièrement celui pratiqué à domicile. Il est inadmissible que des consommateurs se retrouvent avec des contrats de fourniture d’énergie qu’ils n’ont pas compris, voire qu’ils n’ont jamais signés ! »

Face à ce phénomène, le médiateur national de l’énergie considère « qu’il est nécessaire de frapper fort afin que les sociétés qui encouragent des pratiques malhonnêtes ne puissent plus nuire au marché de l’énergie des particuliers en trahissant leur confiance ».

Des recommandations en attendant

Cette volonté d’intervention est motivée par une hausse des litiges pour lequel les services du médiateur sont de plus en plus souvent saisis. Les chiffres parlent d’eux-mêmes : de 1 416 saisines en 2018 pour des cas de démarchage abusif, nous sommes passés à 1 883 cas pour l’année 2019. Des données qui comprennent les pratiques par téléphone et à domicile. La fin prochaine des tarifs réglementés de vente de gaz pourrait justifier cette multiplication des litiges.

Dans ces conditions, Olivier Challan Belval préconise d’interdire « le démarchage à domicile pour la fourniture de gaz et d’électricité, […] au moins pendant la période à venir, très sensible avec la fin des tarifs réglementés de vente de gaz naturel en juillet 2023 ».

Si cette interdiction ne se voyait pas mise en place par les autorités, le médiateur suggère l’adoption de quatre mesures pour « encadrer très strictement » les pratiques de ce secteur. La première consisterait à interdire aux démarcheurs de recueillir directement la signature des consommateurs démarchés sur le lieu du démarchage. Quant à la seconde, il s’agirait d’empêcher l’exécution d’un nouveau contrat avant l’expiration du délai pendant lequel le consommateur a le droit de se rétracter (sauf en cas d’emménagement). Autre proposition, tout contrat souscrit sans respecter les règles serait frappé de « nullité absolue ». Dernier point, une sanction administrative de retrait de l’autorisation de fourniture d’énergie pourrait venir compléter les amendes déjà applicables par les services de la répression des fraudes (DGCCRF). Des dispositions suffisantes pour stopper les escrocs ?

AK

Crédit photo : DR (photo d’illustration)
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Les derniers articles

Les escape game d’Ille-et-Vilaine tentent un recours en justice face à l’obligation de fermeture

Après les salles de sports il y a quelques semaines, ce sont aujourd'hui les escape game d'Ille-et-Vilaine qui tentent...

Eric Zemmour : « Erdogan est le révélateur d’un conflit de civilisations »

Eric Zemmour : « Erdogan nous ramène à notre statut de chrétien, Erdogan est le révélateur d’un conflit de...

Le Salon d’art de Saint-Aignan-de-Grandlieu : à découvrir en un temps d’isolement !

Chaque année Saint Aignan de Grand Lieu, petite commune aux confins du Pays de Retz en Loire Atlantique organise un «  Salon d’art »,...

Santé. Peut-on vraiment se débarrasser des acouphènes ?

Les acouphènes perturbent la vie de millions de personnes en France, dont une partie avec des formes sévères. Quelles causes et quels remèdes face...

Comptalib. L’avenir du logiciel comptable pour les entrepreneurs ?

Comptalib, est un logiciel en ligne qui entend venir en aide à tous les entrepreneurs et experts-comptables en balisant tout le parcours de la...

Pour le tribunal d’Auch, décrocher le portrait d’Emmanuel Macron relèverait de la liberté d’expression

Le tribunal de grande instance d’Auch a relaxé les cinq prévenus qui étaient poursuivis pour vol en réunion après le décrochage de trois portraits...

LA QUOTIDIENNE

Recevez chaque matin dans votre boîte mail la Quotidienne de BREIZH-INFO

- Pour soutenir BREIZH-INFO et l'info sans filtre -

Autres articles

- Pour nous soutenir -