Économie. Bientôt le retour de l’essence à 1 euro le litre ?

A LA UNE

L’immigration clandestine redouble en Mer Méditerranée, l’Union européenne baisse la garde

Il y a un an, trois organisations internationales paragouvernementales prédisaient un afflux massif de clandestins en Europe lors du...

Santé. Le rhume des foins empoisonne la vie de plus en plus de Français

Rhume persistant, yeux rouges et larmoyants, éternuements… l'omniprésence du Covid-19 dans l'actualité ne doit pas faire oublier que le...

Michel Maffesoli (L’Ère des soulèvements) : « Ce vitalisme que l’élite ne veut pas voir me donne espérance » [Interview]

Les éditions du Cerf viennent d'éditer un nouvel ouvrage important de Michel Maffesoli intitulé « l'Ère des soulèvements »....

De la belle aube au triste soir. La tragédie d’une famille française en Algérie [Interview]

Il n’est pas de vie qui ne soit inextricablement mêlée à notre histoire collective. Le livre De la belle...

Les consommateurs vont peut-être finalement trouver un avantage à la crise liée au coronavirus : la baisse du prix de l’essence est annoncée dans les prochaines semaines, et il n’est pas impossible que l’on revienne à des prix raisonnables, autour d’1 euro le litre. Explications.

La Russie a refusé, le 6 mars, la proposition de l’OPEP (Organisation des Pays Exportateurs de Pétrole) d’aligner ses prix du pétrole sur les autres pays producteurs. Le cours du pétrole lui, s’est effondré en bourse du fait de la chute de la demande. Les pays de l’OPEP voulaient donc réduire leur production journalière de 1,5 million de barils par jour, pour stabiliser les cours (traduction : pour continuer à empocher énormément d’argent sur le dos des consommateurs à travers le monde).

Depuis le début de l’année, les cours ont chuté de 20 %. Mais la Russie de Poutine a refusé cette réduction. Réponse immédiate des autres membres de l’OPEP comme nous l’explique Economie Matin :  l’Arabie saoudite a décidé de brader son pétrole et a vendu les barils 6 à 8 dollars moins cher. Forcément, en Bourse, c’est la panique : le prix du baril a chuté de près de 50 % durant le week-end, passant de 47 dollars le 4 mars à 27 dollars le 9 mars 2020. Il faut remonter à février 2016 pour retrouver un prix aussi bas. Le 6 mars 2020, la chute a été telle qu’il faut même remonter à mars 2009, soit au lendemain de la crise économique, pour en retrouver une de même ampleur.

Et ce n’est pas fini : voulant corriger la Russie, l’Arabie saoudite a déjà annoncé que dès le 1er avril 2020, le pays arrêtera de freiner sa production du brut. À cette date, les accords de réduction de production déjà pris par l’OpPEP et ses alliés, et qui ont réduit l’offre de 2,1 millions de barils par jour depuis le début de l’année 2020, prennent fin : l’offre va donc être augmentée, ce qui va faire une nouvelle fois chuter le cours du pétrole en Bourse.

Au final, les leaders du marché de l’énergie grimacent, les prix des actions s’effondrent en bourse. Et le prix de l’essence devrait chuter. Lors de la crise du pétrole de 2014-2016, le prix du baril était passé à 35 dollars, ce qui a porté le prix de l’essence sous la barre des 1,30 euro le litre et celui du gazole sous celle de l’euro. Or, le baril de pétrole est déjà moins cher que ça, et la tendance devrait se poursuivre.

Dans quelques semaines, il sera peut-être alors temps de faire un maximum de réserves de fioul et d’essence, en prévision d’une hausse qui reviendra forcément lorsque la crise sera derrière nous.

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve jan de mention et de lien vers la source d’origine – V

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Patrick Buisson interrogé par Charlotte d’Ornellas : « La modernité nous met face à notre propre vide » [Interview]

Patrick Buisson politologue et ancien conseiller personnel du président Sarkozy, publie un nouvel essai qui raconte tout ce que...

Tour d’Italie. Caleb Ewan remporte la 7ème étape du Giro

Deuxième victoire d'étape pour Caleb Ewan (Lotto-Soudal) le 14 mai 2021, à l'occasion de la 7ème étape du Giro....

Articles liés

Avec le déconfinement, les prix des carburants repartent (franchement) à la hausse

Les prix des carburants vendus dans les stations-service en France étaient en hausse la semaine dernière, après plusieurs semaines de dégringolade inédite due au...

Essence. Les stations-service rurales au bord du gouffre

Les prix de l'essence et du diesel s'écroulent en France depuis des semaines. Mais cela ne bénéficie pas aux consommateurs, confinés chez eux, ni...

Effondrement des cours du pétrole américain. L’analyse de Philippe Béchade

Entretien du 21/04/2020 avec Philippe Béchade, rédacteur en chef de La bourse au quotidien. Pour RT France, il était invité à commenter la situation...

Carburant pas cher. C’est le moment de faire quelques stocks d’essence

Le carburant devrait rester pas cher encore quelques temps, en raison de la guerre des prix du pétrole brut entre Russie et Arabie saoudite,...