Municipales à Blain. Cédrick Mormann : « A la base je ne voulais pas du tout me présenter »

A LA UNE

Ancien adjoint aux finances élu aux côtés du maire centriste Jean-Michel Buf et débarqué par celui-ci en cours de mandat – officiellement car il tentait de monter une liste – Cédrick Mormann a fini par monter une liste qui sera la troisième à se présenter, rompant avec le traditionnel duel droite-gauche. Interview.

Breizh Info : Jean-Michel Buf dit que vous montez votre liste dans un esprit de vengeance, qu’en-est-il ?

Cédrick Mormann : A la base je ne voulais pas du tout me présenter, mais au mois de novembre un groupe m’a contacté et m’a convaincu du fait des projets qu’ils portaient.

Breizh Info : vous avez été démissionné avec fracas par le maire ?

Cédrick Mormann : En septembre 2018 j’ai été évincé par le maire de mes délégations, sur la base d’élements qui ne m’ont jamais été transmis. Un an plus tard j’ai fini par démissionner de la communauté de communes, du fait du climat délétère entretenu par Buf : alors que j’étais en charge de la commission vie éducative, sociale, sportive, aînés etc. il interdisait aux élus de Blain d’aller aux réunions de commission. En fait j’ai été viré parce que je gueulais beaucoup, que j’avais fait près de 400 mails aux élus où je relevais les anomalies, les retards. Je me suis abstenu aussi au vote du régime indemnitaire, qui favorisait une quinzaine de cadres A au détriment des autres, ça a mis le feu aux poudres.

Breizh Info : Quel bilan tirez-vous du mandat de Jean-Michel Buf ?

Cédrick Mormann : En 2014, je me suis engagé avec de très bons projets, ça n’avançait pas. Je me suis battu pour que ça avance, en vain ; le complexe sportif, il n’y a pas eu, le projet éducatif, idem. C’était insupportable d’entendre à longueur de temps « le temps municipal n’est pas le temps citoyen » et autres formules creuses. Tous les projets réalisés, on les doit au mandat de la gauche [2008-2014]

Breizh Info : cette fois, le maire de Bouvron ne se représente pas, Buf lorgne-t-il aussi sur la présidence de la communauté de communes ?

Cédrick Mormann : C’est logique, il la voulait déjà en 2014. Nous on ne la veut pas, on estime que le maire du Gâvre a beaucoup œuvré et est le mieux placé pour une éventuelle fusion. Mais le problème, c’est que les autres – Erdre et Gesvres ou Nozay – veuillent de nous, et c’est loin d’être gagné.

Breizh Info : et si la communauté de communes restait toute seule, à taille humaine ?

Cédrick Mormann : On a atteint des limites financières. On a de plus en plus de charges pas ou peu compensées par l’Etat, alors qu’il nous les impose, il faut faire quelque chose à moyen terme.

Breizh Info : et en tant qu’adjoint aux finances, qu’avez-vous à dire sur la gestion de Blain ?

Cédrick Mormann : Je renvoie au rapport de la chambre régionale des Comptes, qui parle d’égalité de traitement entre les écoles, souligne des anomalies lors des marchés publics, le salaire de la cheffe de cabinet qui n’a pas été décidé en conseil municipal etc.

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Breizh Info : quelles sont vos priorités ?

Cédrick Mormann : Rétablir la sécurité au sens noble du terme : mettre des lumières aux traversées devant les écoles, et des passages protégés, de la lumière autour des aubettes de Saint-Omer et Saint-Emilien, mettre en place une navette conduite par les aînés – avec des conventions et un véhicule de la collectivité – entre Saint-Omer, Saint-Emilien et Blain. Aujourd’hui, c’est le département qui est le principal financeur de la ville de Blain, mais on ne pas toujours attendre les autres, il faut faire nous-mêmes. Il y aura aussi un adjoint par village, on ne recrée pas les sections de communes mais il y aura un interlocuteur. On propose aussi un complexe sportif et un dojo.

Breizh Info : pensez-vous que le contournement de Blain sera relancé ?

Cédrick Mormann : Honnêtement, non. Je ne crois pas au tunnel au nord de Blain, qui est une proposition du maire de Bouvron Marcel Verger [dont le bilan dans sa propre commune est catastrophique ] Il faut agir sur la question des flux, faire des zones de rencontre aux entrées de bourg, pour faire des ralentissements forts. On fera un état des lieux des routes et des flux, en faisant se déplacer des agents avec les élus. Route de l’Isac, ils annoncent des ralentisseurs pour les élections, or la nuit, ça fait du bruit, mieux vaut des passages en zone de rencontre.

Breizh Info : espèrez vous prendre la commune ?

Cédrick Mormann : On a reçu un accueil très favorable, notamment parce qu’on est les seuls à avoir proposé une plateforme collaborative pour les municipales – où les gens ont proposé des sujets qui ont été ensuite intégrés au programme. Les gens affirment aussi que notre flyer est le premier document dont ils disposent qui ne raconte pas d’âneries ; c’est compréhensible, il n’y a pas de formules creuses.

Propos recueillis par Louis-Benoît Greffe

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Saint-Brieuc. « Allahu Akbar », couteau, hache et dégradations : il écope d’une 19e condamnation

Un homme de 27 ans a écopé d'une 19e condamnation à Saint-Brieuc pour des faits de harcèlements et des...

Tennis. Rinderknech en patron, Moraing et Gabashvili en quarts !

Pour ce quatrième jour de compétition à l'Open de Tennis de Rennes, Arthur Rinderknech a fièrement défendu son titre,...

Articles liés