Nantes_Commerce_080523

Pendant que les forces de l’ordre – police nationale et même municipale – vont contrôler de plus en plus nettement les rares commerces ouverts, en exigeant que les clients attendent dehors, les extraits de KBis, l’arrêté du 16 mars avec sa longue liste de commerces exemptés de fermeture obligatoire, les dealers de la place du Commerce semblent échapper au confinement.

Ce matin vers midi, ils étaient fidèles à leur poste, bien agglutinés, au milieu de la station ligne 1 à côté des véhicules Proxitan. Et les transactions allaient bon train. Plus discrets la veille – ils étaient deux, dos à la station, assis sur les marches près de la place du Commerce – ils étaient aussi à leur poste l’avant-veille, à l’extrémité ouest de la station cette fois.

Pendant que les transactions allaient bon train, les policiers municipaux, puis nationaux, harcelaient à six le patron d’un taxiphone-photocopieur encore ouvert – le commerce de détail d’équipements de l’information et de la communication en magasin spécialisé fait partie des magasins exemptés de fermeture pour cause de confinement – doté d’une photocopieuse, il a imprimé depuis plusieurs jours des centaines d’attestations aux nantais qui en avaient besoin.

Pendant ce temps, le deal continuait comme avant. Et pas qu’à Nantes. Vêtus de masques – certainement volés, des milliers ayant été volés dans les hôpitaux d’Occitanie depuis trois semaines, dont 12.600 au seul CHU de Montpellier – et pourvus de gel hydroalcoolique, les dealers sont bien équipés à Toulouse où ils revendent même des masques à leurs clients.

A Melun, des dealers habillés en tenues de chantier et masques ont fait le tour de leur quartier – l’Almont – en tournant un clip où ils font la publicité de leurs produits. La vidéo de la revente à 1€ l’unité de masques provenant de cartons volés à Lyon a fait le tour du web. Et sur le site du Midi Libre, plusieurs personnes signalent que le deal au Clos d’Orville marche comme jamais…

Louis Moulin

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine