La filière agricole recherche 200 000 volontaires pour les récoltes de légumes et de fruits

A LA UNE

Michel Maffesoli (L’Ère des soulèvements) : « Ce vitalisme que l’élite ne veut pas voir me donne espérance » [Interview]

Les éditions du Cerf viennent d'éditer un nouvel ouvrage important de Michel Maffesoli intitulé « l'Ère des soulèvements »....

De la belle aube au triste soir. La tragédie d’une famille française en Algérie [Interview]

Il n’est pas de vie qui ne soit inextricablement mêlée à notre histoire collective. Le livre De la belle...

« My life in loyalism ». Acteur majeur des Accords du Vendredi Saint, Billy Hutchinson évoque son engagement unioniste/loyaliste en Irlande du Nord [Interview]

Les éditions irlandaises Merrion Press ont sorti récemment un livre intitulé « My life in loyalism » signé Billy Hutchinson. Si les...

Yves Chauvel (La Bretagne en héritage) : « L’argent de la Région doit aller en priorité voire intégralement aux associations qui promeuvent la Bretagne...

Alors que Le Télégramme publiait récemment les résultats d'un sondage sur les élections régionales à venir, nous n'y avons...

La filière agricole recherche 200 000 volontaires pour les récoltes de légumes et de fruits. Le ministre de l’Agriculture Didier Guillaume a appelé les Français confinés, notamment les chômeurs techniques et les indépendants, à venir épauler les agriculteurs.

Une déclaration assez cavalière, qui a surpris même les syndicats agricoles…

Les offres d’emplois saisonniers se trouvent essentiellement sur le site internet desbraspourtonassiette.wizi.farm, lancé par la Fédération nationale des syndicats d’exploitants agricoles (FNSEA), l’Association nationale emploi formation agriculture (ANEFA), Pôle emploi et la startup Wizifarm pour faciliter la mise en relation des volontaires et des employeurs.

« Une partie d’entre eux concernent la récolte, puisqu’il faut remplacer les renforts saisonniers, souvent étrangers, qui viennent d’habitude à cette période et ne peuvent plus circuler avec le coronavirus », indique à Actu.fr Mickaël Jacquemin, président de l’Association nationale emploi formation agriculture (ANEFA).

Et si le coronavirus permettait finalement de relocaliser, y compris la main-d’œuvre ? Et de forcer les grands groupes agricoles notamment à mieux payer les salariés, ce qui éviterait que seuls des étrangers acceptant des salaires de misère et des conditions de travail parfois lamentables viennent dans nos campagnes pour travailler ?

Les ministères du Travail et de l’Agriculture ont encouragé les demandeurs d’emploi et salariés mis en chômage technique à rejoindre temporairement la filière. Au regard de l’état d’urgence sanitaire déclaré lundi 23 mars, « le salarié pourra cumuler son indemnité d’activité partielle avec le salaire de son contrat de travail dans la filière agroalimentaire », ont-ils annoncé dans un communiqué commun.

Avec 49 000 volontaires recensés jusqu’ici, il semble que l’appel ait été entendu…

Photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine – V

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Tour d’Italie (cyclisme). Caleb Ewan remporte la 5e étape du Giro 2021

La 5ème étape du Giro 2021 semblait réservée aux sprinteurs, c'est ce qui s'est passé. En conclusion, après une...

Argent public et immigration. Gilles Pennelle dénonce les manoeuvres de la Région Bretagne

Conseiller régional de Bretagne, Gilles Pennelle a dénoncé dans un communiqué une nouvelle subvention de la région Bretagne à...

Articles liés

Fruits et légumes bio, les marges généreuses des grandes surfaces

Fruits et légumes bio, les marges généreuses des grandes surfaces « Il est conseillé de manger 5 fruits et légumes par jour. Il est préférable...

Consommation. Une hausse des prix de la viande à prévoir sous couvert d’écologie ?

Les consommateurs de viande sont de plus en plus pointés du doigt. Voici qu'un article relayé par le quotidien britannique The Guardian rapporte les...

Comment l’Union Européenne laisse mourir les petits exploitants agricoles Français

C’est un nouveau coup dur pour les petits paysans. Alors que les négociations autour de la réforme de la politique agricole commune battent leur...

La vieille batteuse de Plouvien reprend du service pour aider de jeunes paysans

Après la moisson, le battage. Faute de machine pour récolter le blé ancien de leur petit champs, Bleuenn et Hadrien, ont tout fait à...