L’impact du COVID-19 pour les consommateurs d’électricité et de gaz

A LA UNE

Bien avant le Covid-19. Comment l’Europe a-t-elle fait face à la Peste noire ?

Il est utile de rappeler d’abord ce que fut la Peste Noire. Une épidémie d’ampleur colossale qui toucha une...

Mickaël Mary : « J’ai souhaité proposer un panorama de la grande richesse naturaliste en baie du Mont St Michel »

Inscrits au Patrimoine Mondial de l'UNESCO depuis 1979, le Mont-Saint-Michel et sa baie sont une destination touristique incontournable qui...

Anne-Sophie Chazaud : « En France, la pensée dite progressiste contient en son sein un ferment puissamment liberticide »

Anne-Sophie Chazaud, philosophe et essayiste, a publié il y a plusieurs semaines un livre important, « Liberté d’inexpression: nouvelles...

Covid-19. Toujours pas de vraie 2ème vague en vue mais un rebond saisonnier d’ampleur limitée pour l ‘Europe et les USA

Au niveau planétaire, si la contamination progresse principalement en Europe, la courbe générale des décès ne permet pas encore...

Monsieur K : « Nos ennemis nous ont déclaré une guerre à mort » [Interview]

Il est la voix de plusieurs émissions, anciennement sur Méridien Zéro et aujourd'hui sur ERFM. Ils sont des milliers...

L’épidémie de COVID-19 a plongé le monde et le France dans une situation sanitaire inédite. Face à l’ampleur de celle-ci, les acteurs du marché de l’énergie ont dû adapter leurs services et mettre en place des solutions pour les consommateurs.

Les chèques énergie reçus plus tard que prévu

Confinés chez eux, les enfants jouent à la console ou regardent la télé et les parents sont en télétravail. Tous utilisent plus que d’ordinaire les appareils électroménagers et les lumières. Il est donc fort probable et naturel que les factures d’électricité et de gaz augmentent au cours de cette période. 

Beaucoup de foyers, pour faire face à cette hausse de leur consommation et de leurs factures comptent sur la réception de leur chèque énergie. Cette aide financière mise en place par l’État permet, comme son nom l’indique, de payer ses factures d’énergie. Cependant, face au contexte actuel, les services postaux sont drastiquement réduits et les chèques énergie devant initialement arriver au mois d’avril risquent d’avoir plusieurs semaines de retard, comme l’indique le site chequeenergie.gouv.fr/.

La fin des périodes EJP et Tempo 

Il y a cependant une bonne nouvelle pour le million de foyers français ayant souscrit à l’option EJP ou Tempo d’EDF. Normalement, il devait rester 7 jours EJP (Effacement des jours de pointe) durant le printemps, au cours desquelles le tarif du kilowatt-heure consommé subit une forte hausse. Pour limiter l’impact de la situation actuelle sur les factures d’énergie, la Commission de Régulation de l’Énergie a demandé à EDF de supprimer les 7 jours restants. Demande à laquelle ils ont accédé. Le tarif de l’électricité ne va donc pas augmenter, d’ici à la prochaine saison EJP et Tempo, qui commencera à la fin de l’année.

Le report de la fin de la trêve hivernale annoncée par l’État 

Pour beaucoup, le confinement correspond à une grosse perte de revenus, ce qui engendrera pour certains des difficultés dans le règlement des factures. Pour venir en aide aux personnes vulnérables, l’État a décidé de reporter la fin de la trêve hivernale.

Initialement prévue pour le 31 mars, les personnes n’ayant pas pu régler leurs factures ou leur loyer ne se verront pas expulser de leur logement et resteront alimentées en gaz et électricité. En cette période exceptionnelle, la fin de cette trêve est reportée de deux mois et prendra effet au 31 mai. De quoi laisser le temps aux foyers concernés de se remettre en règle.

Les délais des interventions ENEDIS et GRDF rallongés

Pour lutter et éviter la propagation du virus, la majorité des travailleurs du pays sont contraints de rester chez eux et par conséquent ne se rendent plus au travail. Seules les professions de première nécessité sont maintenues. Avoir de l’eau chaude, de la lumière et un logement chauffé est essentiel pour l’ensemble de la population. S’il devait y avoir une panne dans un logement ou sur le réseau électrique ou de gaz d’un quartier, elles seraient bien évidemment réparées.

Cependant, pour ceux qui sont contraints de déménager durant la période de confinement, il est recommandé de contacter dès maintenant son fournisseur pour ouvrir les compteurs du prochain logement. En effet, comme pour toutes les entreprises, le nombre de salariés disponibles est réduit et les interventions de mise en service d’ENEDIS et GRDF peuvent prendre un peu plus de temps que la normale. Ne sont pas concernés ceux dont le nouveau logement dispose d’un compteur Linky. Cette installation permet en effet les mises en service à distance.  

Faire malgré tout des économies, c’est possible 

Nombreux sont ceux qui craignent que les factures pèsent lourdement sur les finances de leur foyer durant le confinement. Il est donc légitime de se demander si ce n’est pas le moment opportun pour changer de fournisseur d’énergie. Pour cela, il est possible d’utiliser un comparateur en ligne, ou de se faire aider par des experts en réduction de factures d’énergie ; par exemple avec Selectra Energie, leader du marché de la comparaison des offres et tarifs d’énergie en France. 

Autre bon plan, les achats groupés d’électricité. Le principe est simple : des milliers de consommateurs se rassemblent pour négocier le meilleur prix de l’énergie possible (fioul, électricité, gaz). À l’origine de cette initiative, ce sont souvent des associations de consommateurs ou des courtiers en énergie qui prennent le rôle de négociateur auprès des fournisseurs. Ce type d’achat permet de faire de grosses économies sur ses factures. Il faut cependant être attentif aux conditions du contrat et s’assurer que cette offre est avantageuse sur le long terme.

Si aucune opération n’est en cours actuellement, il existe aujourd’hui bon nombre de fournisseurs qui proposent des tarifs moins chers que les tarifs réglementés, allant jusqu’à 20 % de réduction sur le prix du kilowatt-heure hors-taxes.

Crédit photos : DR
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine – V

Les derniers articles

Ni Charlie, ni Dhimmi : Catholiques ! [L’agora]

6 octobre, banlieue parisienne, Samuel Paty, respectueux du programme, expose à des élèves de 13 ans deux caricatures de...

Souffrance animale. Apprendre à détecter la douleur de son chien

Les chiens ne sont pas susceptibles de cacher ce qu'ils ressentent. Les signaux de communication sont nombreux pour indiquer...

Covid 19 : La 2ème vague de confinement arrive

Au programme ce soir, le temps est suspendu en attendant que le gouvernement décide du futur sort de la population. Face à la crise sanitaire,...

Alexandre Del Valle : « La Turquie s’attaque à la France parce qu’elle est faible »

Alexandre Del Valle : « La Turquie s'attaque à la France parce qu'elle est faible » https://www.youtube.com/watch?v=CTbaVirl8GA Crédit photo : DR (photo d’illustration)  Breizh-info.com, 2020, dépêches libres...

Eric Zemmour : « Il faut arrêter l’immigration musulmane, fermer les mosquées turques, fermer les écoles turques, et accepter l’affrontement »

Eric Zemmour : « Il faut arrêter l’immigration musulmane, fermer les mosquées turques, fermer les écoles turques, et accepter l’affrontement ». Face à l'info du...

Islamisme. Mohammed Moussaoui, le président du CFCM pense qu’il faut renoncer au droit de blasphème au nom de la fraternité

Mohammed Moussaoui, le président du CFCM pense qu'il faut renoncer au droit de blasphème au nom de la fraternité. Les masques tombent. Les propos ont...

LA QUOTIDIENNE

Recevez chaque matin dans votre boîte mail la Quotidienne de BREIZH-INFO

- Pour soutenir BREIZH-INFO et l'info sans filtre -

Autres articles

- Pour nous soutenir -