L’impact du COVID-19 pour les consommateurs d’électricité et de gaz

A LA UNE

États-Unis. Vaccinés ou non, la charge virale est la même chez les contaminés au Covid-19 [Vidéo]

Aux États-Unis, le retour du port du masque en intérieur pour les vaccinés est d'actualité car de récents travaux...

Astrid Prunier (RN) : « La Région Bretagne a voté des subventions hallucinantes à des associations féministes et communautaristes » [Interview]

La dernière session du Conseil régional de Bretagne a été l'occasion de constater, une fois de plus, le sectarisme...

Confinements et couvre-feux : quels impacts sur les couples ?

Quelles ont été les impacts des différents confinements et couvre-feux successifs sur les couples français ? Si l'on a...

Vannes. Retour sur la manifestation du 24 juillet contre le pass sanitaire [Reportage vidéo]

Samedi 24 juillet, des centaines de milliers de personnes ont défilé contre le pass sanitaire et la tyrannie instaurée...

Violences policières internationales. Avec 32 morts, la France est plutôt bien classée

Le dernier rapport de l'IGPN, la police des polices, vient de sortir, balançant toutes les turpitudes supposées des policiers...

L’épidémie de COVID-19 a plongé le monde et le France dans une situation sanitaire inédite. Face à l’ampleur de celle-ci, les acteurs du marché de l’énergie ont dû adapter leurs services et mettre en place des solutions pour les consommateurs.

Les chèques énergie reçus plus tard que prévu

Confinés chez eux, les enfants jouent à la console ou regardent la télé et les parents sont en télétravail. Tous utilisent plus que d’ordinaire les appareils électroménagers et les lumières. Il est donc fort probable et naturel que les factures d’électricité et de gaz augmentent au cours de cette période. 

Beaucoup de foyers, pour faire face à cette hausse de leur consommation et de leurs factures comptent sur la réception de leur chèque énergie. Cette aide financière mise en place par l’État permet, comme son nom l’indique, de payer ses factures d’énergie. Cependant, face au contexte actuel, les services postaux sont drastiquement réduits et les chèques énergie devant initialement arriver au mois d’avril risquent d’avoir plusieurs semaines de retard, comme l’indique le site chequeenergie.gouv.fr/.

La fin des périodes EJP et Tempo 

Il y a cependant une bonne nouvelle pour le million de foyers français ayant souscrit à l’option EJP ou Tempo d’EDF. Normalement, il devait rester 7 jours EJP (Effacement des jours de pointe) durant le printemps, au cours desquelles le tarif du kilowatt-heure consommé subit une forte hausse. Pour limiter l’impact de la situation actuelle sur les factures d’énergie, la Commission de Régulation de l’Énergie a demandé à EDF de supprimer les 7 jours restants. Demande à laquelle ils ont accédé. Le tarif de l’électricité ne va donc pas augmenter, d’ici à la prochaine saison EJP et Tempo, qui commencera à la fin de l’année.

Le report de la fin de la trêve hivernale annoncée par l’État 

Pour beaucoup, le confinement correspond à une grosse perte de revenus, ce qui engendrera pour certains des difficultés dans le règlement des factures. Pour venir en aide aux personnes vulnérables, l’État a décidé de reporter la fin de la trêve hivernale.

Initialement prévue pour le 31 mars, les personnes n’ayant pas pu régler leurs factures ou leur loyer ne se verront pas expulser de leur logement et resteront alimentées en gaz et électricité. En cette période exceptionnelle, la fin de cette trêve est reportée de deux mois et prendra effet au 31 mai. De quoi laisser le temps aux foyers concernés de se remettre en règle.

Les délais des interventions ENEDIS et GRDF rallongés

Pour lutter et éviter la propagation du virus, la majorité des travailleurs du pays sont contraints de rester chez eux et par conséquent ne se rendent plus au travail. Seules les professions de première nécessité sont maintenues. Avoir de l’eau chaude, de la lumière et un logement chauffé est essentiel pour l’ensemble de la population. S’il devait y avoir une panne dans un logement ou sur le réseau électrique ou de gaz d’un quartier, elles seraient bien évidemment réparées.

Cependant, pour ceux qui sont contraints de déménager durant la période de confinement, il est recommandé de contacter dès maintenant son fournisseur pour ouvrir les compteurs du prochain logement. En effet, comme pour toutes les entreprises, le nombre de salariés disponibles est réduit et les interventions de mise en service d’ENEDIS et GRDF peuvent prendre un peu plus de temps que la normale. Ne sont pas concernés ceux dont le nouveau logement dispose d’un compteur Linky. Cette installation permet en effet les mises en service à distance.  

Faire malgré tout des économies, c’est possible 

Nombreux sont ceux qui craignent que les factures pèsent lourdement sur les finances de leur foyer durant le confinement. Il est donc légitime de se demander si ce n’est pas le moment opportun pour changer de fournisseur d’énergie. Pour cela, il est possible d’utiliser un comparateur en ligne, ou de se faire aider par des experts en réduction de factures d’énergie ; par exemple avec Selectra Energie, leader du marché de la comparaison des offres et tarifs d’énergie en France. 

Autre bon plan, les achats groupés d’électricité. Le principe est simple : des milliers de consommateurs se rassemblent pour négocier le meilleur prix de l’énergie possible (fioul, électricité, gaz). À l’origine de cette initiative, ce sont souvent des associations de consommateurs ou des courtiers en énergie qui prennent le rôle de négociateur auprès des fournisseurs. Ce type d’achat permet de faire de grosses économies sur ses factures. Il faut cependant être attentif aux conditions du contrat et s’assurer que cette offre est avantageuse sur le long terme.

Si aucune opération n’est en cours actuellement, il existe aujourd’hui bon nombre de fournisseurs qui proposent des tarifs moins chers que les tarifs réglementés, allant jusqu’à 20 % de réduction sur le prix du kilowatt-heure hors-taxes.

Crédit photos : DR
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine – V

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Covid : crise sanitaire avant effondrement économique ? – JT de TVLibertés du vendredi 30 juillet 2021 [Vidéo]

À la une de cette édition du 3. juillet 2021, le Covid, crise sanitaire avant choc économique ! Le journal...

Côtes-d’Armor : Le plan Alerte enlèvement déclenché pour un enfant de 8 ans

L'alerte a été lancée samedi matin par le ministère de la Justice pour retrouver un enfant qui aurait été...

Articles liés

Loire-Atlantique : une nouvelle peinture pour économiser l’énergie

La hausse des températures durant l'été, nous poussent à rechercher la fraîcheur Mais comment le faire dans nos maisons et appartements à l'heure où...

L’inflation repart. Faut-il craindre le pire sur l’énergie ?

Depuis la crise des mesures anti-COVID, il n’est pas aisé d’y voir clair dans les scénarios plausibles. Nous pouvons résumer la question ainsi :...

En réponse à Isabelle Le Callennec : Quel modèle énergétique pour la Bretagne ?

Lundi, nous avons publié une lettre ouverte d'Isabelle Le Callennec, tête de liste pour Les Républicains aux élections régionales. Dans la foulée, David Cabas,...

Jancovici – Polony : Pourquoi les médias ne comprennent-ils rien aux questions d’énergie?

Banalités sur les énergies renouvelables, poncifs sur le nucléaire… L’écologie, un sujet trop sérieux pour les journalistes et les politiques ? Rencontre avec Jean-Marc Jancovici,...